Agenda Ironique

PIQUE-NIQUE TRAGIQUE EN CAROLINE DU SUD

Ce mois-ci, c’est « le Retour du Flying bum » qui nous propose l’Agenda Ironique, avec les consignes exposées ci-après :

C’est à mon tour de vous accueillir ce mois-ci dans ce merveilleux rendez-vous littéraire et amical. Comme juin inaugure notre été, nous qui habitons l’hémisphère nord, quoi de mieux pour sujet qu’un des petits bonheurs par excellence de la belle saison et j’ai nommé le pique-nique. Ce sera le thème pour juin. Mais, pas de pique-nique sans les enquiquineuses comme les fourmis et autres insectes piqueurs ou suceurs, cette fois-ci ce seront des mots bien singuliers qui devront coûte que coûte s’inviter au pique-nique : flavescent, amphigourique, sycophante et nidoreux. Sans toutefois gâcher le pique-nique quand même. Et tant qu’aller pique-niquer en région, pourquoi ne pas y ajouter aussi un régionalisme ou deux?

On se donne jusqu’à la Saint-Jean (24 juin) pour déposer un lien vers son texte, en commentaire sur le présent blogue, et ensuite, on votera jusqu’au 30 juin, heure de Paris.

À vos nappes, sandwiches, crayons, plumes, claviers, c’est un départ !

Ce jour-là, la communauté noire d’une petite ville de Caroline du Sud avait décidé de partir en pique-nique sur l’île. Il y avait là Porgy et Bess, les enfants de GERSHWIN, avec Clara, Sporting Life le dealer, Serena, Crown… Toute la communauté, vous dis-je.

Le pique-nique venait tout juste de commencer quand le dealer, surnommé la guêpe à cause des piqûres qu’il faisait à ses clients pour refiler sa came nidoreuse, s’approcha de Bess.

Gershwin Porgy and Bess It ain't necessarily soCliquez sur l’image

Après sa piqûre, elle se sentit partir dans un sommeil artificiel.

The Who Tommy The Acid QueenCliquez sur l’image

Soudain, elle se réveilla, en voyant un lapin blanc coiffé d’un chapeau haut de forme courir en regardant sa montre de gousset, et plonger dans un terrier.

Dans un état second, elle sauta dans le trou où s’était engouffré le lapin et se retrouva dans une grotte flavescente, quand soudain elle se retrouva face à la Dame de Pique de TCHAÏKOVSKI.

dame de pique comtesseCliquez sur la Dame de pique

« Espèce de sycophante, hurla celle-ci, tu es venue nous espionner, mais tu n’as rien faire dans notre monde. Il faut te couper la tête. »

Heureusement, l’orage qui menaçait depuis quelque temps déjà éclata à ce moment, tirant Bess de son état second et de la situation critique où elle était engagée.

Beethoven Symphonie Pastorale (Fantasia l'orage)Cliquez sur le terrifique orage

Elle se réveilla, pour de bon cette fois, pour voir tout le monde ranger les restes des victuailles dans les paniers et se diriger vers le bateau qui devait les ramener dans leur petite ville.

Elle chercha alors à raconter ce qui lui était arrivé à Porgy :

« Il était grilheure; les slictueux toves sur l’alloinde gyraient et vriblaient; tout frivoleux étaient les borogoves, les vergons fourgus bourniflaient.« 

Mais devant le résultat amphigourique de ses efforts, elle cessa vite d’essayer de s’expliquer.

Quelques références :

Gershwin : Porgy and Bess

Tchaïkovski : La Dame de Pique

The Who : Tommy

BEETHOVEN : Symphonie pastorale – l’orage.

Lewis CARROLL : Jabberwocky.

Et retrouvez ici ma participation précédente à l’A.I.

Agenda Ironique, Compositeurs

Erik SATIE (1866 – 1925)

Ce mois-ci, l’Agenda Ironique est hébergé par Photonanie qui nous propose les contraintes suivantes :

J’ai envie que l’action se passe dans un pays froid, l’Islande éventuellement mais pas que.

J’aimerais assez que s’y glissent les mots suivants: ailurophile, syllogomanie, bec à foin et puis aussi coquecigrue parce que j’aime bien ce mot.

Si en plus le texte se présente sous forme d’anadiplose je serai comblée mais si ce n’est pas le cas, je le serai aussi, l’important étant que vous soyez nombreuses et nombreux à participer.

Erik SATIE est né le 17 mai 1866 à Honfleur, un pays froid. Un pays froid, certes, mais pas aussi froid que la Finlande, toutefois. Erik a 4 ans quand sa famille s’installe à Paris. Les leçons de piano données par sa belle-mère le dégoûtent de la musique.

Comme son compatriote Alphonse ALLAIS, Satie développera une sorte d’humour absurde, que l’on retrouve dans les titres de ses pièces. Les titres de ses pièces sont par exemple Trois morceaux en forme de poire, ou Préludes flasques (pour un chien). Ce sens de l’humour décalé de nos deux compères n’en fait pas pour autant des becs à foin.

À 13 ans, il entre quand même au Conservatoire de musique, mais jugé sans talent, il en est vite renvoyé.

En 1887, il s’installe à Montmartre et peu de temps après se lie d’amitié avec les poètes MALLARMÉ ou VERLAINE.

En 1888, il compose les Gymnopédies. Les Gymnopédies sont ses premières pièces à être rentrées au répertoire des pianistes.

Satie Gymnopédie n° 1Cliquez sur la pianiste

En 1890, il fréquente le cabaret du Chat noir, où il fait la connaissance de DEBUSSY.

En 1893, il se lie à Suzanne VALADON, mais la blessure amoureuse causée par leur séparation au bout de quelques mois ne guérira jamais. Suite à cette rupture, il écrit Vexations, une phrase musicale courte à jouer 840 fois de suite.

En 1897, en souvenir peut-être de sa ville natale, il écrit ses Pièces froides.

Satie Pièces froidesCliquez sur l’image

En 1898, il s’installe à Arcueil, dans une maison où il demeurera jusqu’à la fin de sa vie.

En 1899, il est témoin au mariage de Debussy.

En 1905, il reprend des études de musique en s’inscrivant à la Schola Cantorum de d’INDY et y étudie le contrepoint avec ROUSSEL.

En 1915, il fait la connaissance de COCTEAU. C’est le compositeur d’avant-garde Edgar VARÈSE qui les a présentés. Dans le cadre du rapprochement franco-anglais dû à la Première Guerre mondiale, il souhaitait en effet monter à Paris une adaptation musicale du Songe d’une nuit d’été de SHAKESPEARE. Le projet n’aboutira finalement pas, même si Satie a écrit les parties musicales qui lui incombaient. La partie n° 2 est intitulée Coquecigrue (ça ne s’invente pas !).

Satie Cinq grimaces pour le Songe d'une nuit d'été II. CoquecigrueCliquez sur la pianiste

Même si ce projet n’a pas abouti, l’amitié entre Satie et Cocteau était nouée et ensemble, ils écriront pour les ballets russes le ballet Parade, avec un rideau de scène de PICASSO.

Satie ParadeCliquez sur l’image

En 1916, la princesse de POLIGNAC lui commande une œuvre chantée : Socrate, qui sera créée en 1918.

Satie Socrate la Mort de SocrateCliquez sur l’image

En 1923, son ailurophilie le pousse à écrire dans ses Ludions la Chanson du chat.

Satie Ludions chanson du chatCliquez sur l’image

Il meurt le 1er juillet 1925 d’une cirrhose due à une consommation excessive d’absinthe. Après sa mort, on retrouvera dans sa maison, à laquelle il n’avait jamais donné accès à quiconque, une collection impressionnante de parapluies et de faux cols, preuve de sa syllogomanie. On retrouva aussi des partitions inconnues, dont celle de l’opéra Geneviève de Brabant.

Retrouvez ici ma participation suivante à l’A.I.

Agenda Ironique

ET LA FÉE D’AVRIL EST…

A voté !

Les résultats de la votation d’avril 2022 pour l’Agenda Ironique sont tombés.

Votre texte préféré est celui de La Licorne : Les Fées sont d’exquises danseuses. Suivent de près Photonanie : Agenda Ironique d’avril 2022 et Gibulène : Onésime et les fées.

Concernant le passage de témoin pour l’organisation de l’A.I. de mai 2022, le résultat est serré, partagé entre Lyssamara et La Licorne, que l’on applaudit bien fort 👏.

(P.S. la Licorne ne pouvant assurer l’A.I. de mai 2022, j’ai donc proposé à Lissamara de s’en occuper.)

(P.P.S. finalement Photonanie a accepté de prendre le relais, vous pouvez-trouver son cahier des charges ICI, qu’elle en soit remerciée. )

Et laissez-moi remercier encore tous les participants, qui ont accepté de se coller à mes contraintes, souvent avec beaucoup d’ingéniosité.

Et cliquez donc sur le bonus surprise si vous voulez fêter le 1er mai.


point-dinterrogationCliquez donc sur le bonus surprise si vous voulez fêter le 1er mai

Agenda Ironique

QUI SERA LA FÉE D’AVRIL 2022 ?

Tout d’abord, merci de vos participations riches zet variées à l’Agenda Ironique d’avril 2022, pour lequel vous aviez eu l’imprudence (ou l’inconscience) de me confier le sujet. Place donc aux votes de fin de mois.

Voici le récapitulatif des participations pour cet Agenda d’avril :

La licorne : https://filigrane1234.blogspot.com/2022/04/les-fees-sont-dexquises-danseuses.html

fée clochetteCliquez sur la fée

Iotop : https://ledessousdesmots.wordpress.com/2022/04/04/et-converge-vers-un-seul-fruit/

Gibulène : https://laglobule2.wordpress.com/2022/04/03/onesime-et-les-fees-a-i-avril-2022/

Tchaïkovski Casse-Noisette pas de deux de la fée dragée et du prince OrgeatCliquez sur la fée Dragée et le prince Orgeat

Polesiaque : https://polesiaque.wordpress.com/2022/04/04/agenda-ironique-davril-2022/

renee fleming rusalkaCliquez sur la naïade

Mijoroy : https://marie-josee-roy.esprit-livre.school/missions-des-fees/

Pergolèse le marchand de sableCliquez sur Pergolèse

Tout l’opéra (ou presque) : https://toutloperaoupresque655890715.com/2022/04/08/les-fees-sont-dexquises-danseuses/

Debussy les Fées sont d'exquises danseusesCliquez sur le champion du monde de piano (toutes catégories)

Lyssamara : https://lyssamara.wordpress.com/2022/04/10/agenda-ironique-du-jour/

John Duff : https://touslesdrapeaux.xyz/agenda_ironique.html

Chopin Prélude opus 28 n° 4 (Wang)Cliquez sur l’héroïne du polar de John Duff

VH le pouet : VH ne disposant pas de blog a posté directement sa participation en commentaire. La voici :

« Mon copain Mallarmuche m’a parlé de cet Agenda Ironique. Étant un adepte des homophonies, je vous propose ces deux-ci (cidsous), chaque deuxième vert étant obtenu par palimpsestie du premier.
Laurent Pichat, coup hardi, virant, bat Empis.
Lors Empis, chavirant, couard dit : « Bah, tant pis »
et encore :
Gaal, amant de la reine, alla, tour magnanime,
Galamment de l’arène à la tour Magne à Nîmes.
Voilà, et pour l’archéoptéryx, je le laisse à Stéph’, je sais qu’il aime les rimes en « ixe ».« 

Fauré les DjinnsCliquez sur les Djinns de VH

Photonanie : https://photonanie.com/2022/04/24/agenda-ironique-davril-2022/

Arno les Yeux de ma mèreCliquez sur Arno qui nous a quitté le 23 avril  

Et maintenant, place au vote (3 choix possibles) :

Et à qui souhaitez vous confier les rennes du traîneau de l’A.I. de mai 2022 ?

Et cliquez ici pour connaître le résultat du vote.

Agenda Ironique, Contes et légendes, Mythologie

LES FÉES SONT D’EXQUISES DANSEUSES

« Les fées sont d’exquises danseuses », tel est le thème proposé par Tout l’opéra (ou presque) (c’est moi) pour l’Agenda Ironique d’avril 2022. Les contraintes étaient de glisser les termes archéoptéryx, palimpseste et calembredaine.

Fidèle à mon habitude, j’ai commencé par me gratter l’occiput en me demandant ce que je pourrais bien raconter sur ce thème très debussyste. J’ai commencé par imaginer un faux sonnet de MALLARMÉ Les purs ongles très haut de l’archéoptéryx, mais foin de calembredaine, j’ai vite renoncé devant l’ampleur de la tâche. N’est pas Mallarmuche qui veut.

J’ai alors repris mon grattage occiputal quand m’est arrivé un message de l’opéra de Lille, au sujet des animations qui auront lieu autour des prochaines représentations du Songe d’une nuit d’été de BRITTEN, et je me suis dit « Bon sang, mais c’est bien sûr ! »

Le Songe d’une nuit d’été (A Midsummer night’s dream) est une comédie féérique de SHAKESPEARE qui se passe au royaume des fées. Il y a un chassé-croisé amoureux entre deux couples d’humains, chassé-croisé manipulé par Obéron, le roi des elfes et Titania, la reine des fées, avec l’aide de Puck un esprit malicieux qui joue le rôle de Cupidon.

Cette comédie a inspiré bien des compositeurs, à commencer par PURCELL et son Fairy Queen (la Reine des fées).

Purcell the Fairy Queen Now the nightCliquez sur l’image

Vers la fin de sa vie, WEBER est parti à Londres pour écrire, en anglais, Oberon son dernier opéra.

Weber Oberon OuvertureCliquez sur le cor de Puck

L’adaptation la plus connue de la féérie de Shakespeare est sûrement celle de MENDELSSOHN qui a écrit une musique de scène destinée à accompagner les représentations théâtrales. De très nombreux ballets ont été écrits sur cette musique. Quelques musicologues chafouins ont avancé l’hypothèse que l’œuvre de Mendelssohn ne serait qu’un palimpseste de celle de Weber, mais des études plus poussées ont montré qu’il s’agit là d’une légende.

Mendelssohn le Songe d'une nuit dété Chœur des elfesCliquez sur le chœur des elfes

Très intéressant également est l’opéra du même nom que BRITTEN écrira avec l’aide de son ami Peter PEARS en 1960.

Britten a midsummer night's dream final (chœur des fées)Cliquez sur le chœur des fées

Plus près de nous, on peut encore noter El sueño de una noche de verano, une comédie musicale d’Astor PIAZZOLA.

Piazzolla El Sueno de una noche de veranoCliquez sur le bandeoniste

Et puisque cet article vient de la pièce de DEBUSSY les fées sont d’exquises danseuses (si, si, je vous assure), terminons avec Debussy et sa danse de Puck.

Debussy la Danse de PuckCliquez sur Debussy

Et pour voter pour votre histoire préférée, c’est ici.

Agenda Ironique

AGENDA IRONIQUE D’AVRIL 2022

Pisque vous m’avez choisi pour animer l’Agenda Ironique d’avril 2022, voici le sujet que je vous propose (tant pis pour vous, il fallait réfléchir avant.)

Puisque je vous parlais hier de fées, je vous propose comme thème général « Les Fées sont d’exquises danseuses« , mais vous pouvez aussi travailler sur « L’effet son, d’exquises danses, heu(ses) » ou encore, si vous êtes cyclistes, « Les fesses ont d’exquises danseuses ».

Il vous faudra glisser ici ou là quelque heureuse homophonie, et si vous réussissez à glisser les mots calembredaine, palimpseste et archéoptéryx, vous gagnerez les félicitations du jury.

Vous pouvez écrire dans tous les styles que vous voulez : récit épique, essai philosophique, critique littéraire, roman d’amour, thriller, poésie, boustrophédon… et faire intervenir tous les personnages récurrents qu’il vous plaira. C’est avec plaisir que nous aurions des nouvelles d’Onésime, d’Anna Podoton, de Dupin et Lilly, des trois (plus une) petites pommes ou de la mystérieuse pianiste chinoise (liste non limitative, évidemment).

Voilà, à vous de jouer (et à moi aussi, par la même occasion). Vous avez jusqu’au 25 avril pour soumettre vos propositions.

Debussy les Fées sont d'exquises danseusesCliquez sur l’image, ce n’est pas une calembredaine

Agenda Ironique, Animation 1, Fables de la Fontaine, Maria Callas

LE LIÈVRE ET LA TORDUE

Ce mois-ci (mars 2022), l’Agenda Ironique est hébergé par Bridgetoun à l’adresse suivante :

https://brigetoun.blogspot.com/2022/03/agenda-ironique-pour-le-mois-de-mars.html

Comme il y a encore les frimas de mars et les giboulées d’avril, ou le contraire je me trompe toujours, avant le vrai printemps, même si la lumière commence à descendre le long de mon mur mitoyen, je pense que le mot frémissement s’impose – on peut y ajouter avec optimisme zéphyr, et frimas donc, et puis, parce que fantaisie m’en prend, velours, fendre, torrent, seuil et sarriette…

Nous disons donc pour mars le thème serait attente, avec utilisation des mots frémissement, zéphyr, frimas, velours, fendre, torrent, seuil et sarriette.

Après mon traditionnel grattage occiputal, il m’est venu fantaisie de vous offrir une (fausse) fable de La FONTAINE.

Rien ne sert de courir, il faut partir à point. Nous l’allons montrer tout à l’heure.

Gageons, dit la tordue, que vous n’atteindrez point si tôt que moi ce but.

Si tôt ? Êtes-vous sage ? repartit l’animal léger.

Ma commère, il vous faut purger avec quatre grains de sarriette.

Notre lièvre n’avait que quatre pas à faire.

Il avait du temps en reste pour écouter le frémissement du vent.

Mozart Idoménée Tutte nel cor vi sentoCliquez sur Électre

Il laisse à la tordue son train de sénateur.

Elle part, s’évertue, se hâte avec lenteur.

Un loup survint à jeun qui cherchait aventure.

On lui fit comprendre qu’il s’était trompé de fable.

L’heure pour lui n’est pas venue de s’mettre à table

Prokofiev Pierre et le loup thème du loupCliquez sur le loup famélique

Le lièvre pendant ce temps se baignait dans un torrent,

Persuadé qu’il gagnerait comme sur du velours.

Auber Gustave III acte Iv quintetCliquez sur le bal masqué

À la fin quand il vit que l’autre touchait au seuil,

Gounod Faust Air des bijouxCliquez sur Marguerite

Il partit comme un trait, pour fendre les zéphirs,

Mais les élans qu’il fit furent vains;

La tordue arriva la première.

Eh bien, lui cria-t-elle, n’avais-je pas raison ?

Dans l’attente tu frimas, maintenant j’en suis sûre !

Puccini Madame Butterfly Un bel di vedremo (Stikhina)Cliquez sur l’image

Citations musicales :

Le frémissement : MOZART Idoménée aria « Tutte nel cor vi sento » (air « Je sens frémir en mon cœur ».)

Un loup : PROKOFIEV Pierre et le loup « thème du loup ».

Du velours : D.F.E. AUBER Gustave III, roi de Suède, « Quintette de l’acte IV, soit le bal masqué où les protagonistes ont le visage recouvert de loups de velours. (Bonus, si vous tendez l’oreille, vous pourrez m’entendre dans les chœurs.)

Au seuil : Dans le Faust de GOUNOD, Méphistophélès dépose un coffret rempli de bijoux sur le seuil de Marguerite. Le découvrant, Marguerite ne peut s’empêcher de chanter son fameux « air des bijoux », popularisé par Bianca Castafiore.

Dans l’attente : Dans Madame Butterfly (Madama Butterfly) de PUCCINI, l’héroïne, abandonnée par son mari américain, l’attend toujours sur la falaise, guettant une fumée sur la mer calmée, qui pourrait être celle du navire ramenant son mari à la maison.

P.S. Attention les enfants, si vous avez lu cet article, il ne s’agit pas d’une vraie fable de la Fontaine, mais d’un imitation grossière.

Et si je ne vous ai pas encore épuisé(e)s avec mes divagations, cliquez donc sur le bonus surprise mystère.

point-dinterrogationCliquez donc sur le bonus surprise si vous n’êtes pas encore épuisé(e)s par mes divagations.

Agenda Ironique, Contes et légendes, littérature

UNIS COMME LES CINQ DOIGTS DE LA MAIN

Ce mois-ci, le cahier des charges est chez Joséphine, du blog « Nervures et entailles ». (voir cidsous.)

Choisir une partie du corps. Membre organe tissu cellule liquide substance. Coin pli bout trou articulation ou protubérance. Quelconque élément que vous arrivez à personnifier. Oreille œil poumon synapses pieds nuque coude genou coccyx omoplate nez mitochondrie langue cœur sang ADN cuisse grain de beauté pouce paume auriculaire ou la main entière poignet cheville épaule cheveux nombril cicatrice ride. Défaut ou qualité. Je ne vais pas tout énumérer. Cet élément, unique, double ou multiple, que vous isolez comme vous souhaitez, à grande ou petite échelle, depuis l’intérieur ou l’extérieur, cet élément prend la parole et il se trouve qu’il a plein, vraiment plein de choses à dire à son propriétaire. Gratitude ou reproches, secrets ou nostalgie, exigences bien précises ou rêveries diffuses. C’est vous qui savez. Consignez son monologue, qui comprend moult parenthèses – ou tirets si vous préférez. Son discours se déroule par imbrications comme lui-même s’imbrique dans le corps. Langage qui ne se limite pas à dire oui ou non au plaisir et à la douleur. Dans le corps reposent la sagesse des gestes, des expressions et des réflexes, un esprit de finesse et d’à-propos, une vérité que l’esprit cherche à camoufler. Fiction, autofiction, autobiographie. Le corps peut être le vôtre, celui d’un autre. On ne demandera pas. Intimité oblige. Érotisme possible.

Fichtre diantre, Joséphine, une fois de plus me voici me grattant de l’index l’occiput, au risque de rouvrir la fontanelle et en me demandant comment je vais bien pouvoir remplir ce cahier des charges ! m’exclamai-je alors en lisant ce cahier des charges !

Ce à quoi Joséphine me répondit :

😂
Un opéra sur la fontanelle et l’occiput ? Ce serait étonnant.

Et moi de rétorquer : FONTENELLE a écrit des livrets d’opéra, dont un « Psyché » écrit à quatre mains avec Thomas CORNEILLE, le frère de l’autre.

Carnets Paresseux prenant la balle au bond me suggéra : une version chantée de la Tirade du nez ?

Et moi de répondre à nouveau : Tu ne crois pas si bien dire, Jérôme. Cyrano, comme (presque) toutes les œuvres de ROSTAND, a fait l’objet d’une adaptation lyrique (un de mes nombreux billets en préparation…) en 1936 par ALFANO.

Alfano cyrano de BergeracCliquez sur Cyrano


Après ces échanges, je n’étais pas plus avancé, et continuais de me gratter l’occiput avec l’index, au risque toujours de me rouvrir la fontanelle.

Prenant mon courage à deux mains, je me lançais toutefois dans une tentative d’essai d’Agenda Ironique. La main, l’index, bon sang, mais c’est bien sûr ! Je tenais là mon sujet majeur ! Mon organe, ce ne sera pas mon organe vocal (et pourtant), ce seront mes mains et mes doigts.

Commençons par le pouce. Le petit Poucet est le titre d’un conte de PERRAULT, qui a été mis en musique par RAVEL dans son œuvre pour piano à quatre mains Ma mère l’Oye.

Ravel Ma Mère l'Oye Petit PoucetCliquez sur toutes les mains 

L’index ensuite. Dans toute l’histoire de l’opéra, des œuvres ont été victimes de censure. C’est le cas notamment des opéras italiens qui abordaient des sujets trop politiques pour l’occupant autrichien. Mais c’est au XXe siècle que ces mises à l’index ont été les plus drastiques, que ce soit sous le régime nazi ou sous le régime stalinien. Ce fut le cas notamment de Lady Macbeth de Mzensk, de CHOSTAKOVITCH, interdit par Staline pour cause de « chaos musical ».

Chostakovitch lady Macbeth acte ICliquez sur Lady Macbeth de Mzensk

Pour le majeur, mon souci majeur est de trouver une illustration musicale majeure. Un grand merci à Photonanie pour m’avoir conseillé une œuvre en sol majeur !

Ravel Concerto en sol majeur 2nd mvt (Grimaud)Cliquez sur la pianiste

Le cas de l’annulaire est beaucoup plus facile à traiter. En effet, l’opéra nous racontant très souvent des histoires d’amour, il est assez logique de voir le héros passer la bague au doigt qui porte l’anneau, l’annulaire de l’héroïne (ou l’héroïne passer la bague à l’annulaire du héros.)

Gounod Faust Vous qui faites l'endormieCliquez sur Jacques MARTIN (si, si) et Samuel RAMEY

Quant à l’auriculaire, ce petit doigt a l’avantage de pouvoir se glisser dans conduit auditif de l’oreille pour la déboucher, permettant ainsi aux auditeurs de mieux entendre la musique.

Et Fontenelle dans tout ça ? me demanderez-vous ! Eh bien, revenez donc le 11 février, et vous verrez.

Agenda Ironique, Contes et légendes

CONTES ET LÉGENDES DU TEMPS DE NOËL

Ce mois-ci l’Agenda Ironique est hébergé sur le site Peinture chamanique de Patrick Blanchon.

Décembre, les premières neiges, les pas dans la ouate qui craque sous la semelle, vers l’école, les batailles de boules de neige, la décoration du sapin, et cette interrogation lancinante : Le Père Noël existe t’il vraiment ?

Donc un texte concernant la période qui évoquerait à nouveau l’espoir, ça serait chouette. Et tant pis ma foi si ça finit en déception ou pas. C’est pas le résultat qui compte.

Je ne mets donc rien derrière l’espoir, chacun peut espérer ce qu’il voudra mais quelques contraintes malgré tout

D’abord être un enfant et connaître le nom du premier renne tirant le char du père Noël me semble essentiel.

Ensuite il faut évidemment que le paysage commence à se recouvrir de neige et de silence, Peut être que le mot tintinnabuler tomberait à pic comme orange, étincelles, écarquiller, introït ( celui-là vraiment pour le fun) jeûne, moyeu, rayon, centre, Saint ( ou sain et sein si la phonétique vous inspire) Etoile bien sûr, et conifère allez tiens ça change de sapin.

Introït (Introduction) :

Fauré Requiem Introït et KyrieCliquez sur l’Introït du Requiem de Fauré

21 décembre, solstice d’hiver. C’est le jour le plus court de l’année, mais c’est aussi le jour à partir duquel la durée du jour recommence à augmenter, pour atteindre son point culminant au solstice d’été. Avec l’hiver, la nature se met en sommeil, mais c’est pour mieux repartir au printemps avec la germination et le début de la floraison, avant que la nature nous offre ses fruits bienfaisants.

Berlioz la Damnation de Faust le vieil hiverCliquez sur le vieil hiver qui fait place au printemps

La religion catholique ayant calé son calendrier sur les grandes dates païennes, il est normal que Noël (25 décembre) tombe si près de ce jour particulier de l’année. Avec l’arrivée de l’Enfant Jésus, le fils de Dieu, c’est en effet l’espoir qui nous est donné, espoir que l’homme sera sauvé et pourra, s’il en a la force, gagner le paradis. C’est le sens porté par « la Speranza » de ROSSINI, extraite de ses Pêchés de vieillesse.

Rossini La SperanzaCliquez sur la Speranza de Rossini

Pour ceux qui ont perdu le sens du message de Noël, ce jour est maintenant marqué par le passage du père Noël qui vient distribuer des cadeaux aux enfants, sur son traîneau tiré par des rennes aux grelots tintinnabulants, menés par le premier d’entre eux, Tornade. Que d’étoiles scintillent alors dans les yeux écarquillés des plus jeunes enfants, qui croient encore au père Noël.

Allwright Petit garçonCliquez sur Graeme Allwright

Il n’y a pas de roues au traîneau du père Noël, et donc pas de rayon qui relie le moyeu de la roue à sa périphérie, puisque le traîneau du père Noël vole, survolant ainsi les forêts de conifères qui entourent sa maison, là-bas dans le Grand Nord.

La tradition du père Noël n’est qu’un avatar récent de celle de Saint-Nicolas (Santa Klaus) qui est fêté en Allemagne, en Belgique ou dans les régions de l’Est de la France, le 6 décembre. Ce jour-là, Saint-Nicolas venait avec son âne (dont on ne sait s’il s’appelait Tornade) porter des présents aux enfants sages (les enfants pas sages, eux, devaient craindre le père Fouettard qui accompagnait parfois Saint-Nicolas pour les battre.)

Autrefois (il n’y a pas si longtemps que ça), l’orange était un fruit exotique et rare (et donc cher) et on offrait une orange à Noël aux enfants. Pour beaucoup de gens, c’était là l’unique occasion de manger une orange dans l’année ! Ainsi, dans l’Amour des trois oranges de PROKOFIEV, le héros doit affronter un voyage périlleux pour trouver les trois oranges.

Prokofiev 3 oranges NinetteCliquez sur la princesse Ninette sortant de son orange

Toujours dans les contes et légendes attachés à la période de Noël, il y a la légende des rois mages venus d’Orient apporter l’or, l’encens et la myrrhe à l’enfant venu sur Terre pour (tenter de) sauver l’humanité, rois mages guidés sur leur route par l’étoile du berger. Cette marche a été illustrée par BIZET dans son Arlésienne, musique écrite pour accompagner le drame de DAUDET.

Bizet l'Arlésienne FarandoleCliquez sur la marche des rois de Bizet

Conclusion. Puisque j’ai commencé ce billet avec le début du Requiem de FAURÉ, je vous propose de le terminer avec la fin de ce même Requiem.

Fauré Requiem In ParadisumCliquez sur In Paradisum

Retrouvez l’Agenda Ironique suivant en cliquant sur les cinq doigts de la main.

Agenda Ironique

PLUIE EN NOVEMBRE, NOËL EN DÉCEMBRE

Ce mois-ci, l’Agenda Ironique est embarqué chez Laurence Délis, et voici ce qu’elle nous propose comme thème.

https://palettedexpressions.wordpress.com/2021/11/01/y-a-de-la-joie-par-dessus-les-toits-agenda-ironique/

Aussi pour pour parer aux jours gris de novembre, novembre de brume et de mélancolie, je vous propose de débuter votre récit par une phrase empruntée à Charles Trenet « Y a de la joie […] par-dessus les toits […] du soleil dans les ruelles » à laquelle j’ajoute et novembre.

Ce qui donne la phrase suivante : « Y a de la joie par-dessus les toits, du soleil dans les ruelles et novembre… »  

À vous d’écrire une suite où il sera question de ce mois novembre. Que fait novembre ou que faire de novembre ou que faire en novembre, avec qui ou quoi… bref, c’est à vous de le dire, comme bon vous plaira avec un zeste d’ironie agenda oblige.

Il faudra ajouter trois mots à votre inspiration du mois  :

un puits – le passage – se taire

Avec lui, y a d’la joie par-dessus les toits, du soleil dans les ruelles, et novembre et sa pluie sera vite oubliée ! Voyons celà.

Comme le dit l’adage populaire, « Pluie en novembre, Noël en décembre ». Et comme nous avons eu un peu de pluie en ce mois de novembre, il y a de fortes chances que nous ayons Noël en décembre. 🎅

Le 22 novembre 1913 naissait Benjamin BRITTEN, un de mes compositeurs préférés du XXe siècle. En 1942, à son retour des États-Unis, il écrit A Ceremony of Carols, une sublime cantate pour chœur d’enfants et harpe, pour le temps de Noël.

Britten A Ceremony of CarolsCliquez sur le chœur de jeunes

Deux siècles avant lui, c’était HAENDEL qui chantait la joie de la venue de l’Enfant Jésus sur Terre, dans son oratorio le Messie (1741).

Haendel Messiah For unto us a child is bornCliquez sur l’image

Entre eux deux, WEBER, né le 18 novembre 1786 a composé cette Nuit de Noël :


Weber Weinacht ist's im ganzen LandCliquez sur l’image

Et dans sa quelque peu mystique Turangalila Symphonie, MESSIAEN fait pleuvoir les notes dans le passage intitulé « Joie du Sang des étoiles ».

Messiaen Turangalila Symphonie Joie du sang des étoiles

Mais de nos jours, le caractère sacré de Noël est un peu oublié et Noël, dans le genre profane, c’est aussi le père Noël qui arrive par les toits apporter de la joie aux enfants. Avec lui, y a d’la joie par-dessus les toits, du soleil dans les ruelles, et novembre et sa pluie est vite oubliée !

Retrouvez le frère de Tom NOVEMBRE interpréter en duo avec ELSA cette chanson de Graeme ALLWRIGHT.

Allwright Petit garçonCliquez sur le père Noël

Voilà, après une prestation aussi capillo-tractée, il n’y a plus qu’à se taire. Et puisque Laurence veut un puits, écoutons Lawrence (Dale) chanter la complainte de Joseph, jeté dans un puits par ses méchants frères, dans l’opéra Joseph, de MÉHUL.

joseph laurence daleCliquez sur Joseph

Retrouvez ici ma participation à l’A.I. de décembre 2021 : Contes et légendes au temps de Noël.