Blog

Grandes maisons d'Opéra

LE MET INVITE PUCCINI CHEZ VOUS – Semaine du 21 au 27 septembre

Le Metropolitan Opera de New York (MET) vient de communiquer la liste des opéras qu’il mettra à disposition sur son site pour la semaine du 21 au 27 septembre 2020.

Le programme de cette semaine est entièrement consacré à PUCCINI.

Pour aller sur le site du MET, c’est ici : https://www.metopera.org/

(Attention au décalage horaire entre l’Europe et les États-Unis, un opéra que je cite comme programmé pour le lundi n’est visible en France qu’à partir du lundi soir, puis pendant la journée du mardi.)

Lundi 21 septembre La Rondine

Puccini La Rondine METCliquez sur Roberto

Mardi 22 septembre La Fanciulla del West

Puccini Fanciulla del west poker MetCliquez sur la partie de poker

Mercredi 23 septembre Manon Lescaut

Puccini Manon Lescaut Ah vieni colle tue bracciaCliquez sur Manon Lescaut et le chevalier Desgrieux

Jeudi 24 septembre Madama Butterfly (Madame Butterfly)

Puccini Madama Butterfly un bel di vedremo (Met 2009)Cliquez sur Cio-Cio-San

Vendredi 25 septembre Tosca

Puccini Tosca Vissi d'arte Yoncheva (MET 2018)Cliquez sur Floria Tosca

Samedi 26 septembre Turandot

Puccini Turandot Nessun dorma (MET)Cliquez sur Calaf

Dimanche 27 septembre La Bohème

Puccini La Bohème Act II final (MET)Cliquez sur l’image

Voilà, c’est tout pour cette semaine. See you a next ouike !

littérature

CONSUELO, de George SAND (Partie 3 – Vienne)

Troisième partie : Vienne.

J’avais laissé nos héros Consuelo et Joseph HAYDN sur les routes de Bohème, en direction de Vienne.

Nos héros arrivent enfin à Vienne où Consuelo retrouve son maître PORPORA, passablement aigri de voir que sa gloire est désormais passée. Heureusement, Porpora renoue avec Consuelo dès qu’il l’entend chanter. Une des premières scènes de Vienne se passe dans les salons d’une ambassadrice où se trouvent réunis outre Porpora, HOLZBAUER, BONONCINI (un rival de HAENDEL à Londres quelques décennies avant), et le castrat CAFARELLI, un ancien élève de Porpora. C’est donc par un duo avec Cafarelli que Consuelo commence sa « carrière » à Vienne.

Porpora Polifemo Alto GioveCliquez sur l’image

Sa deuxième apparition publique se fait devant l’impératrice Marie-Thérèse. Elle chante l’oratorio Betulia liberata de REUTER, sur un livret du librettiste METASTASIO, qui était poète impérial (poeta cesareo) de la Cour. (De nos jours, le Betulia liberata qui est connu est celui que MOZART a composé sur ce même livret de Métastase.)

Mozart Betulia liberataCliquez sur l’image

Au chat pitre suivant, justement, Porpora emmène Consuelo chez Métastase pour lui faire entendre son élève, et essayer de trouver auprès de lui un livret d’opéra qui le relancerait dans sa carrière de compositeur. Consuelo, chantant un air d’Achille in Sciro mis en musique par CALDARA, réussit à arracher des larmes au poète cacochyme, valétudinaire et hypocondriaque.

Pendant ce temps, Josef Haydn, qui voulait bénéficier des leçons de musique de Porpora alors que ce dernier ne veut plus prendre d’élèves, entre au service de Porpora comme valet en espérant qu’un jour celui-ci se ravisera et lui enseignera la musique (ce qui finira par arriver.)

L’occasion pour Consuelo de chanter au théâtre impérial arrive enfin, et c’est dans Antigono de HASSE qu’elle débute.

Hasse AntigonoCliquez sur l’image

Puis, elle a l’occasion de chanter le premier rôle (celui de prima donna [la première Dame]) dans Zénobie de PREDIERI.

Predieri Zenobia PAce una voltaCliquez sur l’image

(Attention spoiler : si, comme je l’espère, vous avez l’intention de lire Consuelo, ne lisez pas ce dernier paragraphe.)

Peu après, elle quitte, avec Porpora, Vienne pour Berlin où on leur a fait des propositions mirifiques, laissant Josef seul à Vienne. (Je vous rassure, il s’en sortira très bien.) Ils se font leurs adieux.

Haydn Symphonie les AdieuxCliquez sur la symphonie les Adieux

Après quelques péripéties, au cours desquelles elle a l’occasion de rencontrer Frédéric II de Prusse, elle arrive à Prague, où on vient la chercher pour assister à l’agonie d’Albert, avec qui elle se marie juste avant qu’il ne meure.

Et je laisserai le mot de la fin à l’amie George :

Ceux de nos lecteurs qui ne sont pas trop fatigués à suivre Consuelo parmi tant de périls et d’aventures, peuvent maintenant se reposer. Ceux, moins nombreux sans doute, qui se sentent encore quelque courage, apprendront dans un prochain roman, la suite de ses pérégrinations, et ce qui advint du comte Albert après sa mort.

La suite, c’est dans La Comtesse de Rudolstadt.

Mes opéras préférés

LES PÊCHEURS DE PERLES, de BIZET (1863)

Les Pêcheurs de perles est un opéra de jeunesse, écrit par BIZET à l’âge de 25 ans, en 1863, soit douze ans avant Carmen. Hector BERLIOZ a souligné la qualité de cette musique.

Acte I : L’action se déroule sur la plage des pêcheurs de perles, à Ceylan (Sri Lanka). Les pêcheurs donnent la fête rituelle qui débute la saison de la pêche aux perles. Au cours de cette fête, ils doivent chasser les démons pour que la pêche soit bonne. Zurga arrive et leur rappelle qu’ils doivent choisir leur chef, à qui ils devront obéissance. Tous lui jurent fidélité. Un nouveau venu, Nadir, arrive. C’est un ancien ami de Zurga, et quand ils étaient jeunes, ils étaient tous les deux amoureux de Leïla, la belle prêtresse. Au nom de leur amitié, ils s’étaient promis tous les deux de résister à leur amour.

Bizet Les Pêcheurs de perles Au fond du temple saintCliquez sur Nadir et Zurga

Le grand prêtre Nourabad et Leïla arrivent en pirogue. Elle doit passer la nuit à chanter pour chasser les mauvais sorts. Elle grimpe au temple saint et se met à chanter. Malgré son voile, Nadir reconnaît sa voix et décide de la rejoindre.

bizet spyresCliquez sur Nadir qui croit entendre encore…

Acte II : Au matin, Leïla se repose dans le temple. Nourabad lui rappelle l’importance de ses vœux sacrés pour le bien du village. Leïla lui raconte alors que quand elle était jeune, elle a eu l’occasion de sauver un jeune étranger qui, pour la remercier, lui a donné le collier qu’elle porte.

Restée seule, elle se met à rêver à Nadir.

Bizet Les Pêcheurs de perles Me voilà seule dans la nuitCliquez sur Leïla

Nadir vient la rejoindre, les deux jeunes gens sont enfin réunis.

Bizet Les Pêcheurs de perles De mon amie, fleur endormieCliquez sur l’image

Mais une tempête se lève. Nourabad les surprend et les condamne à mort. Mais Zurga veut les protéger avant que, découvrant que Nadir a trahi son serment, il les condamne lui aussi à mort.

Acte III : Après la tempête, la colère de Zurga est retombée, et il songe amèrement à ce qui vient de se passer. Leïla vient le voir et le supplie de sauver Nadir, offrant sa vie en échange. Mais l’amour qu’elle affiche ainsi ne fait que réveiller sa jalousie.

Bizet Les Pêcheurs de perles Je frémis, je chancelleCliquez sur Zurga et Leïla

Leïla lui confie alors son collier, lui demandant de le donner à sa mère après sa mort. En voyant le collier, il reconnaît celui-ci, qu’il avait autrefois offert à Leïla pour la remercier de lui avoir sauvé la vie. Il décide alors de sauver les deux amants en favorisant leur fuite du village.

Le bûcher a été dressé pour l’immolation des deux amants.

Bizet Les Pêcheurs de perles Sombres divinitésCliquez sur l’image

Soudain, Zurga arrive et déclare que le village des pêcheurs brûle. Tout le monde se précipite pour essayer de sauver les enfants restés au village, et Zurga libère Leïla et Nadir qui prennent la fuite (non sans avoir remercié Zurga).

Grandes maisons d'Opéra

LE MET INVITE LE BEL CANTO CHEZ VOUS – Semaine du 14 au 20 septembre

Le Metropolitan Opera de New York (MET) vient de communiquer la liste des opéras qu’il mettra à disposition sur son site pour la semaine du 14 au 20 septembre 2020.

Le programme de cette semaine est consacré au bel canto, avec des opéras de DONIZETTI, ROSSINI et BELLINI.

Pour aller sur le site du MET, c’est ici : https://www.metopera.org/

(Attention au décalage horaire entre l’Europe et les États-Unis, un opéra que je cite comme programmé pour le lundi n’est visible en France qu’à partir du lundi soir, puis pendant la journée du mardi.)

Lundi 14 septembre Donizetti Don Pasquale 

Donizetti Don Pasquale MetCliquez sur Norina


Mardi 15 septembre Rossini Le Comte Ory 

Rossini Comte Ory METCliquez sur l’image

Mercredi 16 septembre Donizetti La Fille du Régiment

Donizetti la fille du régiment METCliquez sur Marie et Tonio

Jeudi 17 septembre Rossini La Cenerentola  (Cendrillon)

Rossini la Cenerentola Naqui all'affano (MET)Cliquez sur Cendrillon

Vendredi 18 septembre Bellini I Puritani 

Bellini I Puritani (les Puritains) (Met)Cliquez sur Elvira

Samedi 19 septembre Donizetti L’Elisir d’Amore 

Donizetti L'Elisir d'amore (MET) Quanto amoreCliquez sur Adina et Nemorino

Dimanche 20 septembre Bellini Norma

Bellini Norma MetCliquez sur Adalgisa et Norma

Voilà, c’est tout pour cette semaine. Enjoy and see you a next ouike !

Compositeurs

Giacomo MEYERBEER (1791 – 1864)

Né Jakob Liebmann Meyer Beer à Berlin le 5 septembre 1791, MEYERBEER est le fils d’un riche banquier israélite. Il accole son troisième prénom à son nom de famille, devenant Meyerbeer, pour pouvoir toucher un héritage.

Jakob apprend le piano très jeune, notamment auprès de Muzio CLEMENTI, un pianiste proche de BEETHOVEN. Il joue en public dès ses onze ans. Il apprend également la composition au Conservatoire de Berlin et sa première œuvre scénique est créée en 1810. En 1811, il se trouve à Darmstadt pour recevoir l’enseignement de l’abbé VOGLER. Là, il a pour camarade Carl Maria von WEBER, avec qui il devient ami.

Il compose différents opéras et singspiels en allemand. Un de ses opéras, Abimelek (1813) est joué à Stuttgart et connaît plusieurs reprises, sous différents titres, à Vienne, Prague et Dresde (sous la direction de Weber). Devant le peu de succès rencontré par sa musique, et ayant entendu le pianiste virtuose HUMMEL, il entreprend une carrière de pianiste. Il donne des concerts et compose des pièces pour piano qui le font remarquer.

En 1815, il part à Venise, où il assiste à Tancrède de ROSSINI (de six mois son cadet). Ce spectacle est une révélation pour lui, et il commence à écrire des opéras en langue italienne, tel il Crociato in Egitto (Le Croisé en Égypte) (1824) avec un succès qui va croissant.

Meyerbeer Il Crociatto in Egito O tu divina fèCliquez sur l’image

En 1825, il part à Paris, un des foyers de l’opéra en Europe, pour y suivre son maître Rossini. En 1826, il italianise son prénom Jakob en Giacomo. Il se marie en 1826 et a deux enfants, sa production musicale ralentit alors pendant quelques années.

En 1827, avec l’appui de CHERUBINI, il entame une collaboration avec Eugène SCRIBE, un des plus fameux librettistes de son temps. Cette collaboration débute avec Robert le Diable, créé en 1831 à l’Opéra, et qui est un véritable triomphe. Cette œuvre est considérée comme à l’origine du Grand opéra à la française (le Gof), un genre nouveau caractérisé par un drame bâti sur une trame historique, avec des décors grandioses et un ballet obligatoire.

Meyerbeer Robert le diableCliquez sur Robert le diable

Cinq ans après Robert le Diable, ils produiront Les Huguenots (1836) qui sera un nouveau succès triomphal.

Meyerbeer les HuguenotsCliquez sur Marguerite de Valois

En 1842, il retourne en Allemagne (en Prusse) où il est nommé Directeur général de la musique à Berlin, puis prend la place de SPONTINI à la tête de l’Opéra de Berlin. Il y monte Euryanthe de Weber et Rienzi et Le Vaisseau Fantôme de WAGNER.

Il revient à Paris en 1847, où il connaît le succès avec Le Prophète (1849), ouvrage laissé en chantier qu’il a repris pour Pauline VIARDOT.

Meyerbeer le Prophète Ah mon filsCliquez sur l’image

Connaissant des ennuis de santé, il passe désormais ses automnes à Spa. Ses œuvres suivantes connaissent moins de succès (l’Étoile du Nord [1854], Dinorah, ou le Pardon de Ploërmel [1859]).

Meyerbeer l'Étoile du Nord C'est bien l'air que chaque matin

Il reprend L’Africaine qu’il achève en 1864. Il meurt pendant les répétitions, en 1864, et ne verra pas la création de cet ouvrage en 1865.

Meyerbeer l'AfricaineCliquez sur l’image

Son étoile pâlit alors, remplacée par celles de Wagner et de VERDI, qui développeront le Grand Opéra qu’il a contribué à instaurer.

Gastronomie et opéra : Le nom de Meyerbeer est resté associé aux œufs sur le plat Meyerbeer.


littérature

CONSUELO, de George SAND (Partie 2 – la Bohème)

Poursuivons notre lecture de Consuelo, de George SAND. J’avais laissé notre héroïne au moment où découvrant la trahison de l’homme qu’elle aimait, elle quittait Venise.

PORPORA a envoyé sa protégée dans une famille recluse dans un vieux château perdu au fin fond de sombres forêts de Bohème. Sand nous transporte ainsi brutalement de l’atmosphère des fêtes vénitiennes à l’atmosphère des romans gothiques anglais. Porpora recommande Consuelo, qui se fait désormais appeler la Porporina, à une famille qui habite ce vieux château, pour servir de maîtresse de musique et de confidente à Amélie, la jeune fille de la maison fiancée au comte Albert de Rudolstatdt.

La première fois que la Porporina entend Amélie chanter, celle-ci a choisi un extrait de Adriano in Siria de PERGOLÈSE (qu’elle massacre bravement.)

Pergolèse Adriano in SiriaCliquez sur l’image

Plus tard, après des péripéties bien gothiques, Consuelo chante le Te Deum de HAENDEL, avant de tomber dans une crise où on la croira morte.

Haendel Te Deum

Cliquez sur l’image

Après bien des péripéties liées au fait que le comte Albert, un être si étrange qu’on le prend pour fou, et à qui Amélie était destinée mais dont elle ne voulait plus à cause, précisément, de sa folie, tombe amoureux de la Porporina (et réciproquement). Après quelques chapitres, et au moment où un mariage semble possible entre le comte Albert et la comédienne Consuelo, Anzoleto arrive au château, se faisant passer pour le frère de Consuelo.

Consuelo, qui doit lutter entre ce qui lui reste de son premier amour, son amour d’enfance, et la noblesse des sentiments exprimés par Albert, s’enfuit, faisant croire à Anzoletto qu’elle prend la route de Prague, alors qu’en fait, c’est à Vienne qu’elle part. Sur son chemin, elle rencontre un jeune musicien qui lui aussi va à Vienne. Il s’agit d’un certain Joseph HAYDN qui cherche la Porporina, pensant qu’elle pourrait lui faire rencontrer son maître Porpora, de qui il voudrait recevoir des leçons de musique.

Sur le chemin qui les mène à Vienne, ils ont l’occasion de « sauver » la fête paroissiale d’un village qu’ils traversent en chantant une messe de HOLZBAUER, alors que le maître de musique vient de se blesser et ne peut assurer la direction.

Holzbauer Missa Brevissima

Cliquez sur l’image

(Haydn deviendra un compositeur fécond, écoutons ici une de ses messes, le début de la Missa Brevis.)

Haydn Missa BrevisCliquez sur l’image

Retrouvez prochainement sur ce blog Consuelo à Vienne, à la cour de Frédéric II.

Grandes maisons d'Opéra

LE MET INVITE L’OPÉRA FRANCAIS CHEZ VOUS – Semaine du 7 au 13 septembre

Le Metropolitan Opera de New York (MET) vient de communiquer la liste des opéras qu’il mettra à disposition sur son site pour la semaine du 31 août au 6 septembre 2020.

Le programme de cette semaine est consacré à des opéras français, de BERLIOZ, BIZET, GOUNOD et MASSENET.

Pour aller sur le site du MET, c’est ici : https://www.metopera.org/

(Attention au décalage horaire entre l’Europe et les États-Unis, un opéra que je cite comme programmé pour le lundi n’est visible en France qu’à partir du lundi soir, puis pendant la journée du mardi.)


Lundi 7 septembre MASSENET Manon

Massenet Manon final (Met 2012)Cliquez sur Des Grieux et Manon

Mardi 8 septembre GOUNOD Roméo et Juliette

Gounod Roméo et Juliette Nuit d'hyménée (MET 2017)Cliquez sur Roméo et Juliette

Mercredi 9 septembre BERLIOZ La Damnation de Faust

Berlioz la Damnation de Faust (MET 2008)Cliquez sur les feux follets infernaux

Jeudi 10 septembre Massenet Cendrillon

Massenet Cendrillon (MET 2018)Cliquez sur la marraine (la fée) de Cendrillon

Vendredi 11 septembre BIZET Les Pêcheurs des Perles

Bizet les Pêcheurs de perles METCliquez sur Nadir et zurga

Samedi 12septembre Berlioz Les Troyens

Berlioz les Troyens nuit d'ivresseCliquez sur Didon et Enée

Dimanche 13 septembre Massenet Werther

Massenet Werther les larmes qu'on ne pleure pasCliquez sur Charlotte

Voilà, c’est tout pour cette semaine. Enjoy and see you a next ouike !

littérature, Oulipo, poésie

ULTIME, de Jacques BENS

Après L’albatros, écrit par Charles BAUDELAIRE, je vous propose un nouveau poème traité à la sauce OuLiPo, choisi ici parmi les 41 sonnets irrationnels de Jacques BENS.

Le sonnet irrationnel est une forme oulipienne inventée par Jacques Bens. C’est un sonnet en ce qu’il comporte 14 vers, et il est qualifié d’irrationnel parce que la répartition de ces vers s’établit suivant le rythme 3 1 4 1 5, soit le début des décimales de Pi.

(Rappel du principe, je prends un poème parmi mes préférés, et j’illustre les images évoquées par ce poème par des citations musicales en rapport [pour moi] avec ces images.)

Aujourd’hui, je vous propose donc Ultime.

Avec le dernier-né, s’achève la carrière
De cette poésie gracile et roturière
Qui tente d’animer des sonnets sans éclat.

Messiaen Saint-François d'Assise Musique et PoésieCliquez sur l’image

Car je n’ai pas beaucoup de goût pour l’éloquence.

« Sans éclat », ce serait presque un apostolat,
La victoire en chantant, la trompette guerrière,
Si j’avais un petit la fibre aventurière,
Et quelques dons physiques pour le pugilat,

Méhul le chant du départCliquez sur l’image

Sans compter un revenez-y pour l’éloquence.

Il n’en est pas question. Je n’ai pas la patience
Au temple parnassien de jouer les Samson,

Saint-Saëns Samson et Dalila Vois ma misère hélasCliquez sur Samson


Ni les bras, ni le poil, ni-ni l’impertinence.
Au demeurant, tout ça se veut sans conséquence,
Comme un vent du matin et comme une chanson.

Mozart Idoménée Zefiretti lusinghieriCliquez sur l’image

Citations :

De cette poésie gracile : À la fin de Saint-François d’Assise de MESSIAEN, Saint-François déclare « Seigneur, Musique et Poésie m’ont conduite vers Toi » juste avant que de mourir.

La victoire en chantant, la trompette guerrière. La référence ici est directe au Chant du départ de MÉHUL.

Au temple parnassien de jouer les Samson : Comment ne pas penser à Samson et Dalila de SAINT-SAËNS, opéra qui se termine par la destruction du temple par Samson.

Comme un vent du matin et comme une chanson : Dans Idoménée de MOZART, Ilia, la fille de Priam prend la nature à témoin de sa douleur. (Zéphir léger et charmant.)

littérature

CONSUELO, de George SAND (Partie 1 – Venise)

Consuelo, de George SAND, est un roman, paru en feuilleton dans « La Revue indépendante » de décembre 1841 à février 1844. La Revue indépendante était un journal fondé avec Louis VIARDOT, le mari de la cantatrice Pauline GARCIA, elle-même sœur de la grande cantatrice appelée La Malibran. Après le mariage de Pauline et Louis, c’est sous le nom de Pauline Viardot qu’elle est restée célèbre.

Consuelo, donc, a été dédicacé à Pauline, qui en réponse a écrit : « Inspirer le personnage de Consuelo, c’est sans doute ce que j’ai fait de mieux au monde ! »

Ce roman-feuilleton se déroule en trois parties, Venise, la Bohème et Vienne, et l’histoire de Consuelo se continue dans la Comtesse de Rudolstadt. Embarquez-vous avec Consuelo pour une suite d’aventures rocambolesques dignes d’Eugène SÜE, doublées d’une belle histoire d’amour et de réflexions philosophiques sur la société, la place des femmes dans ycelle, les régimes politiques.

Première partie : Venise.

L’histoire débute donc dans la Venise de la première moitié du XVIIIe siècle, où l’on voit Consuelo, une enfant pauvre, recevoir l’enseignement musical de PORPORA dans un des hospices de charité de la ville.

Porpora Alto Giove

Curieusement pour nous, lecteurs du XXIe siècle, VIVALDI n’y est pas représenté parmi les compositeurs qui comptaient à Venise à cette époque. En effet, sa musique avait complètement disparu un siècle après sa mort.

La première fois qu’on « entend » Consuelo chanter, elle a 14 ans et Porpora lui fait chanter à l’église le Salve Regina de PERGOLÈSE. C’est là que le comte Zustiniani, propriétaire d’un théâtre (d’un opéra) l’entend, sans savoir qui elle est, et se met en tête de l’embaucher pour en faire une prima donna pour son opéra.

Pergolèse Salve Regina

Après une formation sérieuse auprès de Porpora, Consuelo fait ses débuts « en public » chez le comte avec le psaume I Cieli immensi narrano de MARCELLO, psaume qui sera une des pièces préférées de Pauline Viardot.

Marcello I cieli immensi narrano

Plus tard, sous le charme de son interprétation, et pour mesurer l’étendue de son talent, on lui demande encore de chanter La Diavolessa de GALUPPI,

Galuppi La Diavolessa

puis La Didone abbandonata de JOMELLI.

Jommelli Didone abbandonata

Devant ses qualités, le comte l’engage dans son théâtre, et elle fait ses débuts « officiels » avec Ipermnestre (Ipermestra), opéra du jeune GLUCK encore débutant, et apprenant son « métier » en Italie.

Gluck Ipermestra Non hai cor per un'impresa

Dans cette première partie, George SAND nous décrit le microcosme du théâtre (de l’opéra) et de la vie de cour, avec ses intrigues, ses rivalités et ses jalousies, dans un milieu que la pure Consuelo traverse sans rien percevoir de toutes ces turpitudes. Quand enfin Porpora lui ouvre les yeux, en lui montrant Anzoleto, le jeune ténor qu’elle aime (platoniquement), la tromper avec sa rivale, elle quitte Venise et Porpora l’envoie donner des leçons de chant dans une famille de Bohème qu’il connaît et apprécie.

Retrouvez la suite des aventures de Consuelo dans la partie 2, la Bohème.

Grandes maisons d'Opéra

LE MET S’INVITE CHEZ VOUS – Semaine du 31 août au 6 septembre 2020

Le Metropolitan Opera de New York (MET) vient de communiquer la liste des opéras qu’il mettra à disposition sur son site pour la semaine du 31 août au 6 septembre 2020.

Le programme de cette semaine est consacré à des opéras du XXe et XXIe siècles.

Pour aller sur le site du MET, c’est ici : https://www.metopera.org/

(Attention au décalage horaire entre l’Europe et les États-Unis, un opéra que je cite comme programmé pour le lundi n’est visible en France qu’à partir du lundi soir, puis pendant la journée du mardi.)

Lundi 31 août STRAUSS Elektra

Strauss Elektra (MET 2016)Cliquez sur l’image


Mardi 1er septembre BRITTEN Peter Grimes

Britten Peter Grimes METCliquez sur les villageois

Mercredi 2 septembre ADAMs Nixon in China

Adams Nixon in China METCliquez sur l’image

Jeudi 3 septembre BERG Lulu
(Un chef-d’œuvre du XXe siècle)

Berg Lulu (MET 2015)Cliquez sur Lulu

Vendredi 4 et samedi 5 septembre GERSHWIN Porgy and Bess

Gershwin Porgy and Bess (MET 2020)Cliquez sur Porgy et Bess

The Tempest 1600x685.jpgSunday, September 6
Thomas Adès’s The Tempest

Adès La Tempête METCliquez sur Prospero

Voilà, c’est tout pour cette semaine. See you a next ouike.