Blog

Agenda Ironique, Fantaisie, Mythologie

POLYPHÈME (ET ULYSSE…)

Ce mois-ci, l’A.I. est organisé par Laurence Délis sur son blog Palettes d’expressions.

Pour l’agenda ironique que j’accueille avec plaisir ce mois-ci, je vous propose « Un bruit étrange et beau »

De cette phrase tirée du titre du roman graphique de ZEP, vous avez toute latitude pour écrire ce qu’elle vous inspire, sous la forme qui vous convient : récit, poésie, article, dialogue, photo, collage, conte, légende, ou toute autre idée qui vous traverse. Deux contraintes seront cependant à intégrer :

« Un bruit étrange et beau »

ainsi que trois mots : cyclo-pousse – île – poirier.

Voir le lien cidsous :

Un bruit étrange et beau (agenda ironique) | Palette d’expressions-Laurence Délis (wordpress.com)

Sur son île, dans sa caverne, le cyclope Polyphème entendit un bruit étranger, beau comme le chant aviné de marins en goguette. C’était Ulysse et ses compagnons qui s’étaient aventurés dans sa grotte, et avaient festoyé sur place avec la nourriture du cyclope, buvant force amphores de vins aigrelets et vidant moult pots à rillettes.

Wagner Le Vaisseau fantôme Steuermann, lass die WachtCliquez sur les marins en goguette

Polyphème, fort courroucé, roula une pierre devant son antre, et demanda son nom à Ulysse, qui répondit « Personne » (il est futé, Ulysse). Ulysse l’enivra et, profitant de son sommeil, lui creva l’œil à l’aide d’un épieu rougi au feu. On entendit alors crier le cyclope « Oussque t’es, Personne ? montre-toi si tu es un homme ». Mais personne ne lui répondit. Ulysse et ceux de ses compagnons qui n’avaient pas encore été boulottés par Polyphème réussirent à sortir de la caverne, en se cachant sous le ventre de ses moutons, quand ceux-ci sortirent de la grotte.

Cette histoire nous est contée à peu près dans ces termes par HOMÈRE dans son Odyssée, qui raconte les heurs et malheurs d’Ulysse lors de son retour dans sa patrie. La dernière partie de ce périple nous est racontée par MONTEVERDI dans son Retour d’Ulysse dans sa Patrie (Il ritorno d’Ulisse in patria sua).

Monteverdi Le retour d'Ulysse dans sa patrie Illustratevi O CieliCliquez sur Pénélope et Ulysse

C’est un autre épisode de la vie de Polyphème, rapporté par OVIDE dans ses Métamorphoses, que LULLY met en musique dans sa pastorale héroïque Acis et Galatée. Le cyclope, amoureux de la néréide Galathée, est jaloux d’Acis et l’écrase sous un rocher.

Lully Acis et Galatée Marche pour l'entrée de PolyphèmeCliquez sur l’image

En 1700, c’est CLÉRAMBAULT qui publie sa cantate Poliphème.

Clérambault PoliphèmeCliquez sur le terrible cyclope

Alors que HAENDEL écrit, lui aussi, une pastorale : Acis and Galatea (1732) toujours d’après Ovide.

Haendel Acis and Galatea O ruddier than the cherryCliquez sur le terrible cyclope

Plus près de nous, le Breton Jean CRAS écrit le rare opéra Polyphème (1914).

Cras Polyphème Acte I Elle dortCliquez sur l’image

(Source principale : Dictionnaire des personnages, Bouquins Laffont 1984.)

littérature, Oulipo, Poésie

LA MUSIQUE, de Charles BAUDELAIRE (2 – DEBUSSY)

Après avoir wagnerisé le poème La musique, de BAUDELAIRE, je vous propose une autre version de ce poème traité à la sauce OuLiPo.

(Rappel du principe, je prends un poème parmi mes préférés, et j’illustre les images évoquées par ce poème par des citations musicales en rapport [pour moi] avec ces images.)

Aujourd’hui donc, en voici une version debussysée.

La musique souvent me prend comme une mer !
Vers ma pâle étoile,

Debussy Nuit d'étoiles (Véronique Gens)Cliquez sur l’image


Sous un plafond de brume ou dans un vaste éther,
Je mets à la voile ;

Debussy Préludes VoilesCliquez sur Arthur-Benoît Michel-Ange

La poitrine en avant et les poumons gonflés
Comme de la toile,
J’escalade le dos des flots amoncelés
Que la nuit me voile ;

Debussy Nocturnes NuagesCliquez sur l’image

Je sens vibrer en moi toutes les passions
D’un vaisseau qui souffre ;
Le bon vent, la tempête et ses convulsions

Debussy Préludes Ce qu' vu le vent d'ouestCliquez sur le champion du monde de piano toutes catégories

Sur l’immense gouffre

Me bercent. D’autres fois, calme plat, grand miroir
De mon désespoir !

Debussy La Mer BernsteinCliquez sur l’image

Citations musicales :

ma pâle étoile : Nuit d’étoiles, cette mélodie est la première œuvre éditée de Claude-Achille !

La voile : « Voiles », deuxième morceau du premier livre des Préludes.

la nuit me voile : Premier mouvement des Nocturnes : « Nuages ».

Le bon vent, la tempête et ses convulsions : « Ce qu’a vu le vent d’ouest », septième morceau du premier livre des Préludes.

Calme plat, grand miroir : DEBUSSY, premier mouvement du poème symphonique la Mer, « De l’aube à midi sur la mer ».

Artistes, Divers, Grandes voix

IN MEMORIAM CHRISTA LUDWIG (1928 – 2021)

La grande cantatrice Christa LUDWIG nous a quittés le 24 avril 2021.

Fille d’un ténor et d’une mezzo, Christa Ludwig fait ses débuts sur scène à l’âge de 18 ans, dans le rôle d’Orlovski de la Chauve-souris (die Fledermaus) à Francfort.

En 1954, elle débute au Festival de Salzbourg dans le rôle de Chérubin des Noces de Figaro (le Nozze di Figaro), sous la direction de Karl BÖHM (pour les plus jeunes de mes lecteurs, Karl Böhm était un des trois grands chefs qui ont marqué ma jeunesse, avec Herbert von KARAJAN et Georg SOLTI.)

En 1955, elle rejoint la troupe du prestigieux Wiener Staatsoper (opéra d’état de Vienne), où elle chantera pendant 30 ans.

En 1959, elle fait ses débuts aux États-Unis, notamment au MET où elle chante le rôle de Chérubin. Sa carrière internationale est ainsi définitivement lancée.

En 1966, elle est invitée au Festival de Bayreuth, où elle chante le rôle de Brangäne dans Tristan und Isolde.

Avec l’âge, sa voix lui permet d’aborder un répertoire plus vaste, incluant Carmen, Kundry de Parsifal de WAGNER ou encore Dalila dans Samson et Dalila de SAINT-SAËNS.

Wagner Parsifal (Christa Ludwig)Cliquez sur Kundry

Outre les rôles déjà cités, elle a aussi interprété Ottavia dans le Couronnement de Poppée de MONTEVERDI, Iphigénie dans Iphigénie en Aulide de GLUCK, Léonore dans Fidelio de BEETHOVEN, Vénus dans Tannhaüser, Fricka dans la Tétralogie, la Maréchale dans le Rosenkavalier de STRAUSS, mais également des rôles dans des créations contemporaines (L’École des femmes, de Rolf LIEBERMANN).

Beethoven Fidelio (Christa Ludwig)Cliquez sur Léonore

Une autre corde vocale à son arc musical était la mélodie, et elle s’est illustrée notamment par ses interprétations de SCHUBERT, SCHUMANN, BRAHMS ou MAHLER.

Schubert An die Musik (Christa Ludwig)Cliquez sur Christa Ludwig interprétant Schubert

Schumann Liederkreis (Christa Ludwig)Cliquez sur Christa Ludwig interprétant Schumann

Brahms Rhapsodie pour alto (Christa Ludwig)Cliquez sur Christa Ludwig interprétant Brahms (avec orchestre)

Mahler Lieder eines fahrenden Gesellen (Christa Ludwig)Cliquez sur Christa Ludwig interprétant Mahler (avec orchestre)

(Source principale : Wikipedia)

Et pour conclure cet hommage, un petit cadeau bonus pour ceux et celles d’entre vous qui ont eu le courage d’arriver jusqu’ici :

Point d'interrogationCliquez sur le cadeau bonus

Le MET s'invite chez vous

LE MET INVITE LES MÈRES (TUEUSES OU VERTUEUSES) CHEZ VOUS – Semaine du 3 au 9 mai.


Le Metropolitan Opera de New York (MET) vient de communiquer la liste des opéras qu’il mettra à disposition sur son site pour la semaine du 3 au 9 mai 2021.

Cette semaine, le MET invite les mères représentées à l’opéra et ce, comme le dit le site du MET, pour le meilleur et pour le pire (et encore, ils n’ont pas retenu Médée, l’infanticide la plus célèbre de l’histoire de l’opéra.)

Pour aller sur le site du MET, c’est ici : https://www.metopera.org/

Lundi 3 mai STRAUSS Elektra

Strauss Elektra (MET 2016)Cliquez sur Electre et Oreste

Mardi 4 mai HAENDEL Rodelinda

Händel Rodelinda Io t'abbraccio (MET)Cliquez sur Rodelinda et Bertarido

Mercredi 5 mai THOMAS Hamlet

Thomas Hamlet Hamlet, ma douleur est immense (MET 2010)Cliquez sur Gertrude et Hamlet

Jeudi 6 mai BELLINI Norma

Bellini Norma trailerCliquez sur Adalgisa et Norma

Vendredi 7 mai BERG Wozzeck

Berg Wozzeck final (MET)Cliquez sur Wozzeck et Marie

Samedi 8 mai PUCCINI Madama Butterfly

Puccini Madama Butterfly un bel di vedremo (Met 2009)Cliquez sur Cio-Cio-San

Dimanche 9 mai Haendel Agrippina (Agrippine)

Haendel Agrippina DiDonato (MET 2020)Cliquez sur Agrippine

Voilà, c’est tout pour cette semaine. See you a next ouike.

Divers

TROISIÈME ANNIVERSAIRE DU BLOG

Voilà déjà trois ans que je me suis lancé dans cette aventure d’un blog consacré à la musique et à la littérature. En trois ans, j’ai publié presque 500 billets. Au début, j’en publiais beaucoup pour enrichir ma base de connaissances, et maintenant je suis arrivé à un rythme d’un billet tous les 3 jours (sauf événement spécial), plus le MET qui s’invite chez nous toutes les semaines.

Vous vous êtes mis à plus de 24 500 visiteurs cumulés, venus de 118 pays, pour voir 57 000 vues sur ce blog.

J’ai consacré 82 billets à mes opéras préférés, de l’Orfeo de MONTEVERDI à Death in Venice de BRITTEN, ou de Aïda de VERDI à Zoroastre de RAMEAU. Le plus regardé est celui consacré aux Contes d’Hoffmann d’OFFENBACH, juste devant Le Barbier de Séville de ROSSINI.

Rossini Il Barbiere di Siviglia Largo al factotumCliquez sur Figaro

J’ai également consacré 51 billets à des compositeurs, de Monteverdi à BRITTEN. Le compositeur qui vous a le plus intéressé est Franz SCHUBERT. J’ai aussi cette année créé une nouvelle catégorie où l’on trouve des compositrices, pour la plupart injustement méconnues.

Schubert FierrabrasCliquez sur Fierrabras (de Schubert)

Ces chiffres de 81 opéras et 51 compositeurs (ou compositrices) chroniqués sont à rapprocher de mon objectif initial, quand j’ai commencé mon livre sur l’opéra (livre qui s’est transformé au cours du temps en ce blog), de retenir 99 opéras et 49 compositeurs (j’avais en tête pour la structure du livre La vie mode d’emploi de PEREC.)

Une autre catégorie pour laquelle j’ai créé un métabillet vous permettant de vous y retrouver facilement est celle des écrivains liés au monde de l’opéra ou de la musique. Il y a à ce jour 35 écrivains passés à ma moulinette, de SOPHOCLE à ECHENOZ, le billet le plus consulté étant celui consacré à Victor HUGO.

Voilà, il y a encore bien d’autres catégories, consacrées à l’histoire, au cinéma (pas encore assez par rapport à mon objectif initial), à la nature, à la bande dessinée, à la poésie, à l’OuLiPo, au dessin animé…

La vidéo la plus regardée est, d’une manière assez inattendue celle-ci :

Point d'interrogationCliquez sur la vidéo la plus regardée, et ce d’une manière assez inattendue

Côté classique, la vidéo la plus regardée est l’Ave Maria de Schubert interprété par Maria CALLAS.

Schubert Ave Maria CallasCliquez sur la Callas

J’espère que vous resterez nombreux à venir partager ma curiosité pour tous ces thèmes qui gravitent autour de l’opéra !

Et pour finir ce billet, je vous propose de retrouver une de mes vidéos préférées, Nathalie Stutzmann et Philip Jaroussky dans un duo de HAENDEL.

Haendel Jules César Son nata lagrimar Jaroussky StutzmannCliquez sur Philippe Jaroussky et Nathalie Stutzmann

Point d'interrogationCliquez sur le bonus surprise

Post Scriptum : qu’il me soit permis ici de rendre un hommage à la très grande cantatrice qu’était Christa LUDWIG, décédée le 24 avril2021 à l’âge de 93 ans. (Et que penseriez-vous d’un billet qui lui serait consacré ?)

Brahms Von ewiger Liebe (Christa Ludwig)Cliquez sur l’hommage

Mes opéras préférés

LA CENERENTOLA (1816 – 1817), de ROSSINI

Opéra écrit en 24 jours par ROSSINI, sur le thème populaire du conte Cendrillon de Charles PERRAULT. C’est le vingtième opéra écrit par Rossini, alors qu’il n’était encore âgé que de 24 ans.

Le pitch : La jolie Angelina (vous saviez que Cendrillon s’appelait Angelina ?) vit avec son beau-père, don Magnifico, et ses deux belles-sœurs. Le prince Ramiro va donner un bal pour choisir sa future femme. Il échange son costume avec son valet Dandini et quand ainsi déguisé, il vient chercher, il tombe amoureux de Cendrillon (et réciproquement). Au cours du bal, Cendrillon déguisée a les faveurs du prince, au grand désespoir de Magnifico et ses deux filles. Quand il se déclare, Cendrillon lui confie un de ses deux bracelets avant de partir et lui dit que s’il l’aime, il saura bien la retrouver.

Le prince retrouve Cendrillon et décide de faire d’elle son épouse.

Par rapport à la Cendrillon de MASSENET, il y a donc quelques différences. Ainsi la belle-mère est remplacée par un beau-père, la pantoufle de verre par un bracelet (dont on ne nous dit pas la matière), et la marraine la fée par Alidoro, le précepteur du prince.

Acte I : Dans la maison où Cendrillon vit avec son beau-père et ses deux demi-sœurs, celles-ci se préparent pendant que Cendrillon chante une vieille chanson d’amour (Air : « Una volta c’era un re ».) On sonne : c’est Alidoro, le précepteur du prince, qui vient déguisé en mendiant demander la charité. Les deux sœurs veulent le chasser, mais Cendrillon lui fait l’aumône. On sonne à nouveau, ce sont des envoyés du prince Ramiro qui annoncent qu’il viendra chercher les sœurs pour le bal du soir, où le prince choisira la plus belle pour en faire sa femme. Don Magnifico, le père, paraît. Il raconte un rêve dans lequel il voyait ses affaires s’améliorer, et où ses filles lui donneraient des petits rois en descendance (Air : « Miei rampolli femminini ».)

Rossini la Cenerentola miei Rampolli femmininiCliquez sur don Magnifico

Ramiro arrive, dans les vêtements de son valet Dandini. Quand Cendrillon le voit, paf ! c’est le coup de foudre (Duo : « Un soave non so che ».) Il cherche les filles du baron, et Cendrillon lui explique que ce ne sont que ses demi-sœurs. On entend celles-ci donner des ordres à Cendrillon. Ramiro annonce à Don Magnifico l’arrivée du prince. C’est le valet Dandini dans les habits du prince qui vient inviter les sœurs au bal (Air et ensemble :  « Ecco Dandini… Scegli la sposa ».)

Rossini la Cenerentola Come un'ape ne' giorni d'aprileCliquez sur Dandini

Les sœurs partent au bal, en laissant Cendrillon. Celle-ci voudrait y aller aussi, mais son beau-père refuse à celle qu’il présente comme une simple servante. Alidoro arrive à son tour. Il vient chercher la troisième fille de la maison, mais Magnifico lui déclare qu’elle est morte (ensemble : Nel volte estatico). Alidoro, toujours déguisé, annonce à Cendrillon que ses vilaines sœurs seront punies et, lui dévoilant son identité, il l’invite au bal (Air : « Là del ciel nell’arcano profondo ».)

Rossini la Cenerentola Là del ciel nell'arcano profondoCliquez sur Alidoro et Cinderella

Chez le prince, Dandini fait croire à Magnifico que ses affaires sont bien engagées. Il l’envoie à la cave en lui disant que s’il est capable de boire 30 bouteilles, il le nommera sommelier. Les deux sœurs se disputent les faveurs de Dandini. Un chœur nous apprend que Magnifico a bu les 30 bouteilles et qu’il est encore debout. Il sera donc sommelier du prince (Chœur : Conciossiacosacché).

Rossini la Cenerentola conciossiacosacchéCliquez sur l’image

Le prince demande à son valet ce qu’il pense des deux sœurs, et le valet lui répond franchement. Le prince s’étonne parce que Alidoro lui avait vanté les mérites d’une des filles de la maison. Les sœurs demandent à Dandini qui il a choisi. Comme il ne peut se marier avec les deux, il propose que celle qu’il n’aura pas choisie se marie avec son valet, ce qu’elles refusent toutes les deux. Alidoro arrive, avec une femme voilée. Quand l’inconnue enlève son voile, tous sont troublés par sa ressemblance avec la servante de Magnifico et ses filles (chœur et ensemble). Mais c’est l’heure du souper et le prince invite l’assemblée à s’y rendre. L’acte se termine par un de ces finals dont Rossini a le secret.

Rossini la Cenerentola Nel volto estaticoCliquez sur le quintette

Acte II : Restés seuls, le père et les deux sœurs s’inquiètent de la concurrence de cette inconnue qui ressemble tant à Cendrillon. Magnifico révèle qu’il a dilapidé la fortune de Cendrillon, pour acheter des robes à ses filles. Il espère qu’au moins une des deux se casera (Air : « Sia qualunque delle figlie ».) Dandini courtise Cendrillon, mais elle lui répond qu’elle aime déjà son valet. Entendant cela, Ramiro paraît. Pour éprouver son amour, elle lui confie son bracelet, et sort en lui demandant de la retrouver. Le prince fait alors cesser la mascarade. Il fait chasser les sœurs du palais et demande qu’on prépare son carrosse pour partir à la recherche de Cendrillon (Air : « Si, retrovarla io giuro »).

Rossini la Cenerentola Si, ritrovarla io giuroCliquez sur Ramiro

Le père demande à Dandini qui il a choisi, mais celui-ci, après s’être fait prier, finit par avouer qu’il n’est que le valet du prince, provoquant l’indignation de Magnifico.

De retour chez elle, Cendrillon chante une vieille chanson (Air : Una volta c’era un re).

Rossini la Cenerentola Una volta c'era un reCliquez sur Cecilia (Bartoli) Cenerentola

Elle pense à celui à qui elle a donné un de ses deux bracelets, se demandant comment le prince a pu s’enticher de ses folles de sœur. Le père et ses filles rentrent également à la maison, et s’étonnent à nouveau de la ressemblance de Cendrillon avec l’inconnue du bal. Un orage éclate, obligeant Ramiro et Dandini à s’arrêter chez eux. Magnifico demande à Cendrillon d’apporter un fauteuil pour le prince, mais quand les regards de Cendrillon et du prince se croisent, ils se reconnaissent. Tout le monde se demande ce qui va se passer (Sextuor bouffon : « Questo é un nodo avviluppato ».)

Rossini la Cenerentola Questo è un nodo avviluppatoCliquez sur l’irrésistible sextuor bouffon (et n’essayez pas de résister)

Le père et la sœur essaient de renvoyer leur servante à la cuisine, mais le prince se fâche contre eux et rend à Cendrillon son bracelet. Cendrillon et le prince chantent enfin leur amour. Alidoro arrive à son tour, et explique aux sœurs le tour qu’il leur a joué, leur conseillant d’accepter leur sort, ce qu’elles font.

Chez le prince, tous chantent le triomphe de la beauté sur l’orgueil. Le prince et Cendrillon paraissent pour les noces et Cendrillon magnanime pardonne à son père et à ses sœurs. Elle chante le bonheur lié à son changement de sort (Air : Non più mesta).

Rossini la Cenerentola finalCliquez sur la Cenerentola dans sa belle robe blanche

(Source: Je me suis principalement servi pour élaborer ce billet du DVD enregistré en 1996 à l’opéra de Houston, avec la Bartoli dans le rôle-titre, paru chez Decca.)

Le MET s'invite chez vous, Uncategorized

LE MET INVITE PARIS, VILLE-LUMIÈRE, CHEZ VOUS. Semaine du 26 avril au 2 mai.


Le Metropolitan Opera de New York (MET) vient de communiquer la liste des opéras qu’il mettra à disposition sur son site pour la semaine du 26 avril au 2 mai 2021.

Cette semaine, le MET invite la Ville-Lumière.

Pour aller sur le site du MET, c’est ici : https://www.metopera.org/

Vous pouvez comparer cette sélection du MET à celle que j’avais faite pour mon billet « Elle voulait qu’on l’appelle Paris« .

Lundi 26 avril PUCCINI La Bohème

Puccini La Bohème Si, mi chiamano Mimi (MET 2018)Cliquez sur Mimi

Mardi 27 avril LEHAR The Merry Widow (la Veuve joyeuse)

Lehar la Veuve joyeuse (MET 2015)Cliquez sur Hanna et Danilo

Mercredi 28 avril GIORDANO Andrea Chénier

Giordano Andrea Chenier (MET 1996)Cliquez sur André Chénier

Jeudi 29 avril MASSENET Manon

Massenet manon oropesa (MET)Cliquez sur Manon

Vendredi 30 avril VERDI La Traviata

Verdi La Traviata Libiamo (MET)Cliquez sur Germont portant un toast

Samedi 1er mai CILEA Adriana Lecouvreur (Adrienne Lecouvreur)

Cilea Adriana Lecouvreur (MET 2019)Cliquez sur Adrienne Lecouvreur

Dimanche 2 mai Puccini La Rondine

Puccini La Rondine METCliquez sur Ruggero

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui. See you a next ouike.

Divers

ET DU CHAOS JAILLIRA LA LUMIÈRE

J’aurais pu intituler ce billet « Quand l’obscurité fait place à la lumière », mais ce titre aurait été moins percutant.

Un des premiers airs qui me vient à l’esprit sur ce thème est la cantate Aus der Tiefen rufe ich zu dir (Du fond des ténèbres, je crie vers toi, Seigneur), une des premières cantates de J.S.BACH, datée de 1707.

Bach (Jean-Séb) Aus der Tiefen rufe ich su dirCliquez sur l’image

Quelques décennies plus tard, Joseph HAYDN, dans son oratorio La Création (die Schöpfung) décrit de manière très contrastée le chaos originel duquel Dieu fait surgir la lumière.

Haydn la Création début chaos lumièreCliquez sur l’image

Dans la Flûte enchantée (Zauberflöte), de MOZART, le héros doit vaincre symboliquement l’obscurité pour parvenir à la lumière de la connaissance. À la fin, la reine de la Nuit et Monostatos sont rejetés dans les ténèbres, alors que Pamina et Tamina accèdent à la lumière de la Connaissance.

Mozart Zuberflöte la Flûte enchantée finalCliquez sur la scène finale

Dans Fidelio de BEETHOVEN, les prisonniers célèbrent la lumière quand on les tire de l’obscurité du cachot où ils croupissent.

Beethoven Fidelio O welche lust (MET 2000)Cliquez sur les prisonniers

On trouve un effet semblable au début du dernier mouvement de la 9e symphonie de Beethoven où, après une sorte de chaos orchestral, une phrase lumineuse surgit et prend le dessus (jusqu’à devenir le thème qui sera repris par le chœur dans l’Ode à la Joie, de SCHILLER.)

Beethoven 9e symphonie 4e mouvementCliquez sur l’orchestre et le chœur

Dans son très théâtral Requiem, BERLIOZ crée un effet terrible dans le mouvement « Tuba mirum ». Ce mouvement correspond aux trompettes du jugement dernier, annonçant le Juge suprême qui donnera à chacun la place qu’il aura méritée suite à son séjour sur terre. Il commence donc par les fameuses trompettes, sonnant aux quatre coins de l’église, suivies d’un roulement de timbales crescendo, avant que le chœur n’exprime la lumière du rédempteur effaçant les ténèbres.

Berlioz Requiem tuba mirumCliquez sur le chœur annonçant la lumière surgissant du chaos et des ténèbres

Qu’il me soit permis ici de citer une anecdote vécue dans ma folle jeunesse. Je participais à une production un peu mégalo du Requiem (cf. cliché photographique cidsous, je suis dans le cercle rouge au fond), avec deux cents instrumentistes et sept cents choristes. Derrière le chœur se trouvaient HUIT paires de timbales et le nombre de cuivres qui convenait pour les accompagner, le tout jouant fortississimo. Quand le chœur a commencé à chanter pour s’extraire du chaos, je n’ai RIEN entendu. J’ai regardé autour de moi, ai vu tous ces choristes bouches grand ouvertes, mais pas le moindre son n’arrivait à percer les ténèbres. Le chef a dû se résoudre à demander aux instrumentistes de faire un fortissimo au lieu d’un fortississimo !

requiem

Et si vous avez eu le courage d’arriver jusqu’ici, vous avez le droit de cliquer sur le cadeau bonus.

Point d'interrogationCliquez sur le cadeau bonus

Publicité

LA MUSIQUE DE VIVALDI DANS LA PUBLICITÉ (La musique dans la pub 4e série)

Après une première série de publicités se servant de la musique classique pour faire vendre des produits, un billet sur l’utilisation par Jean-Paul GAULTIER de l’air « Casta Diva », extrait de Norma de BELLINI, et celui sur le Requiem de MOZART, je vous propose aujourd’hui une petite sélection de publicités s’appuyant sur la musique de VIVALDI, et particulièrement sur ses quatre Saisons.

Les quatre Saisons sont un ensemble de quatre concertos à programme représentant chacune des quatre saisons, datant de 1723. Tombés dans l’oubli après la mort de Vivaldi, ils sont redécouverts après la guerre de 1939 – 1945 et connaissent depuis un immense succès.

Le printemps

Vivaldi les 4 saisons le printempsCliquez sur l’orchestre de chambre

pub pour Oscaro

Vivaldi 4 Saisons l'e Printemps pub pour OscaroCliquez sur la pub

ou pour Intersport (défiez Vivaldi !)

Vivaldi 4 Saisons le Printemps pub IntersportCliquez sur l’image

C’est l’été qui a le plus inspiré nos amis de la pub !

Vivaldi les 4 saisons l'étéCliquez sur la violoniste

Pour Opel Astra Élégance.

OpelkurlVivaldi 4 Saisons l'été Opel AstraCliquez sur la pub

Pour Volvic

Vivaldi 4 Saisons l'été VolvicCliquez sur le volcan

Pour le Samsung Galaxy S4

Vivaldi 4 Saisons l'été Samsung Galaxy S4Cliquez sur l’image

Pour le HP Touchsmart Commercial

Vivaldi 4 Saisons HP Touchsmart PCCliquez sur l’image

Je n’ai rien trouvé pour l’automne, mais si vous avez ça, je suis preneur !

Vivaldi les 4 saisons l'automneCliquez sur le violoniste et l’orchestre de chambre

Et enfin l’hiver qui fait jeu égal avec l’été.

Vivaldi les 4 saisons l'hiverCliquez sur la violoniste dirigeant l’orchestre de chambre

Pour Coca-Cola Finley

Vivaldi 4 Saisons l'hiver Coca Cola FinleyCliquez sur le quartier de citron

Pour les ouatures Lincoln

Vivaldi les 4 saisons l'hiver pub pour LincolnCliquez sur la grosse limousine (ce n’est pas une vache, mais une ouature)

Pour les jours de reprise Opel

Vivaldi 4 Saisons l'hiver Opel Astra ÉléganceCliquez sur l’image

Pour Lidl

Vivaldi les 4 saisons l'hiver pub pour LidlCliquez sur l’image

D’autres musiques de Vivaldi ont servi de fond sonore à des réclames, par exemple :

La Sonate en trio pour Jaguar E-Pace

Vivaldi Sonate en trio Jaguar E-PaceCliquez sur la pub

ou le « Cum Dederit » extrait du Nisi Dominus pour la Française des jeux

Vivaldi Cum dederit Française des jeuxCliquez sur Alexis

Et pour vous rappeler que Vivaldi n’a pas écrit que de la musique de pub, je vous propose un petit bonus surprise.

Point d'interrogationCliquez sur le bonus surprise pour vous rappeler que Vivaldi n’a pas écrit que de la musique de pub

À bientôt pour une nouvelle série de pubs se servant de musique classique.

Le MET s'invite chez vous

LE MET INVITE LES AUTORITÉS MORALES CHEZ VOUS – Semaine du 19 au 25 avril


Le Metropolitan Opera de New York (MET) vient de communiquer la liste des opéras qu’il mettra à disposition sur son site pour la semaine du 19 au 25 avril 2021.

Cette semaine, le MET invite la vertu, la liberté et le pouvoir de l’esprit humain.

Pour aller sur le site du MET, c’est ici : https://www.metopera.org/

(Attention au décalage horaire entre l’Europe et les États-Unis, un opéra que je cite comme programmé pour le lundi n’est visible en France qu’à partir du lundi soir, puis pendant la journée du mardi.)

Lundi 19 avril WAGNER Lohengrin

Wagner Lohengrin duo Elsa Ortrud Acte IICliquez sur Ortrude et Elsa

Mardi 20 avril MOZART La Clemenza di Tito (La Clémence de Titus)

Mozart La Clemenza di Tito Parto, parto (MET 2012)Cliquez sur Sesto

Mercredi 21 avril PUCCINI La Fanciulla del West

Puccini Fanciulla del west poker MetCliquez sur la partie de poker

Jeudi 22 avril VERDI Simon Boccanegra (Simon Bouchenoire)

Verdi Simon Boccanegra (MET 1984)Cliquez sur l’image

Vendredi 23 avril Philip GLASS Satyagraha

Glass SatyagrahaCliquez sur Gandhi

Samedi 24 avril BEETHOVEN Fidelio

Beethoven Fidelio O welche lust (MET 2000)Cliquez sur les prisonniers

Dimanche 25 avril POULENC Dialogues des Carmélites

Poulenc Dialogue des Carmélites METCliquez sur les Carmélites chantant l’Ave Maria

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui. See you a next ouike pour un rendez-vous à Paris, Ville lumière.