Compositrices, Couleurs, Nature

ARC-EN-CIEL

Joséphine du blog « Nervures et entailles » ayant récemment publié un article intitulé « Arc-en-ciel » m’a demandé si je comptais faire un billet sur « arcs-en-ciel et opéra ». Le voici donc.

L’arc-en-ciel est un des plus beaux phénomènes que la nature nous offre. Il est le résultat de la diffraction de la lumière sur les gouttelettes contenues dans l’air pendant la pluie. Comme l’indice de réfraction de l’air dépend de la longueur d’onde, la lumière du soleil qui comporte toutes les longeurs d’onde se trouve ainsi décomposée suivant un spectre continu qui va de l’ultra-violet à l’infrarouge. Pour l’observer, il faut donc deux conditions qui ne sont pas souvent réunies : de la pluie et du soleil ! On peut aussi créer artificiellement un arc-en-ciel à l’aide d’un prisme cristallin.

Pink Floyd Dark side of the moon Brain DamageCliquez sur le prisme décomposant la lumière et formant un arc-en-ciel

Il y a donc une infinité de nuances dans l’arc-en-ciel, mais l’œil humain en distingue principalement sept : le rouge, l’orange, le jaune, le vert, le bleu, l’indigo et le violet.

Le premier exemple d’arc-en-ciel qui m’est venu à l’esprit quand j’ai imaginé ce billet est celui qui clôt l’Or du Rhin (Rheingold) de WAGNER. La demeure des dieux, le Walhalla est achevé. Donner provoque un orage et Froh crée un arc-en-ciel par lequel les dieux peuvent rejoindre leur demeure.

Wagner Rheingold finalCliquez sur l’arc-en-ciel

À l’acte II du Saint-François d’Assise, de MESSIAEN, apparaît un bien curieux Ange voyageur, aux ailes quinticolores (les mots sont de Messiaen lui-même).

Messiaen Sint-François d'Assise, l'Ange voyageurCliquez sur l’image

Le même Messiaen a intitulé le 6e mouvement de son Quatuor pour la fin des temps « Fouillis d’Arcs-en-ciel, pour l’Ange qui annonce la fin du temps ».

Messiaen Quatuor pour la fin des temps Fouillis d'Arc-en-CielCliquez sur l’Arc-en-ciel

Dans ses Musiques d’enfants, PROKOFIEV a écrit la pièce « Pluie et Arc-en-ciel ».

Prokofiev Musiques d'enfants la Pluie et l'Arc-en-CielCliquez sur Prokofiev jeune

Et la compositrice australienne Jeanell CARRIGAN a composé ce bel Arc-en-ciel.

Carrigan Arc-en-CielCliquez sur l’image

Dans un autre genre, celui de la comédie musicale, The Wizard of Oz (le Magicien d’Oz) (1939) comporte un « tube des tubes » avec Somewhere over the Rainbow.

The Wizard of Oz Somewhere over the RainbowCliquez sur Judy Garland

Bien sûr, sur le thème de l’Arc-en-ciel, j’aurais pu écrire un tout autre billet. Le drapeau Arc-en-ciel (je ne parle pas de la Wiphala du Pérou) est l’emblème de la communauté LGBT. J’aurais donc pu illustrer l’arc-en-ciel avec des opéras queers, comme Like Flesh, de Sivan ELDAR, Les Mamelles de Tirésias de POULENC ou encore A quiet Place de BERNSTEIN ou Billy Budd de BRITTEN. Qu’en pensez-vous ?

Et pour voir tous les drapeaux de pays qui ont un arc-en-ciel, il faut aller chez l’incontournable John Duff.

Compositrices, Couleurs

ROSE

Après le vert du printemps, je vous propose de passer au rose.

J’ai déjà écrit sur cette couleur dans mon article « Voici des roses« , mais je vais essayer ici de parler de la symbolique associée au rose.

Mais tout d’abord, retrouvons Hildegarde von BINGEN, herboriste, chanoinesse et musicienne, dans son Vos flores rosarium.

von Bingen vos flores rosariumCliquez sur Vos flores rosarium

En peinture, le rose s’obtient par un mélange de rouge et de blanc. Plus on met de blanc, plus le rose est pâle. D’après les légendes de l’antiquité, la couleur rose proviendrait du sang d’Adonis, l’amant d’Aphrodite, qui aurait coloré lors de sa mort les premières roses. La rose est ainsi associée au symbole de l’amour qui triomphe de la mort, voire à la renaissance.

La légende de Vénus et Adonis (ou Aphrodite et Adonis), racontée par OVIDE dans ses Métamorphoses, a été mise en musique par John BLOW.

Blow Vénus & AdonisCliquez sur l’image

Dans la religion chrétienne, la symbolique de la rose pour la renaissance spirituelle liée à l’amour divin a ainsi été reprise pour la vierge Marie. Une de ses appellations est la Rose mystique, la rose sans épines. Le rosaire est ainsi un ensemble de « Je vous salue Marie » et son nom vient de la guirlande de roses qui couronne Marie selon cette symbolique.

Tallis Ave rosa sine spinisCliquez sur l’image

À l’époque médiévale, la rose est associée à l’amour courtois des troubadours. On la retrouve dans le Roman de la Rose ou, un peu plus tard, dans la célèbre poésie de RONSARD, Mignonne allons voir si la rose.

Ronsard Mignonne allons voir si la roseCliquez sur l’image

De l’autre côté du Channel, la guerre des Deux-Roses est le nom donné à la lutte pour le trône d’Angleterre entre la maison d’York, qui avait une rose blanche sur son blason et la maison des Lancaster, qui avait une rose rouge sur son blason. Cet épisode de l’histoire d’Angleterre a été raconté par SHAKESPEARE dans sa première tétralogie sur Henry VI et Richard III. Richard III a fait l’objet d’un opéra de BATTISTELLI en 2005.

Battistelli Richard IIICliquez sur l’image

(Source principale pour la partie symbolique : Encyclopédie des symboles, le livre de poche, collection la Pochothèque, 1996.)

Retrouvez d’autres nuances de ROSE sur le blog « Nervures et entailles » de Joséphine.

Et retrouvez mes autres billets consacrés aux couleurs :

Blanc

Bleu

Rouge

Vert

Et pourquoi ne pas prolonger ce billet avec un bonus surprise ?

point-dinterrogationPourquoi ne prolongeriez-vous pas ce billet en cliquant sur le bonus surprise ?

Couleurs

JAUNE

Habituellement, quand je commence un billet sur une couleur, je vais voir ce qu’en dit le couleurologue distingué qu’était Arthur Arc-en-Ciel RIMBAUD dans son Sonnet des voyelles. Et là, rien, walou, nichts, niente, nothing, hiç ! Heureusement que j’ai de la ressource et qu’il y a le Bateau ivre, cet extraordinaire récit d’un éveil maritime dont on ne sait pas assez qu’il est foisonnant de couleurs.

C’est ainsi qu’il évoque l’éveil jaune et bleu des phosphores chanteurs, ou encore ses fleurs d’ombres aux ventouses jaunes. Merci Arthur, je savais que je pouvais compter sur toi.

Après la couleurologie, voyons la vexillologie avec l’excellent site de John Duff (Jaune d’œuf ?). On y apprend que le jaune est une couleur joyeuse utilisée pour représenter la joie, la fête ou la chaleur. D’une manière plus figurative, elle représente le soleil ou parfois les champs de blé comme pour l’Ukraine. Elle peut également évoquer l’or, une richesse minérale pour la Colombie ou le Venezuela. Le jaune représente simplement les plages de sable, richesse touristique du pays, pour les Bahamas ou les Barbades.

Le jaune est une couleur chaude, c’est la couleur du soleil. C’est pourquoi de nombreuses religions s’y réfèrent pour les vêtements de leurs dignitaires. En Chine, l’empereur, le fils du ciel, s’habille en jaune. En Iran, c’est la couleur de Mithra, le fils du soleil, et dans le zoroastrisme, le nom Zoroastre signifie Astre d’or.

Rameau Zoroastre acte IICliquez sur l’image

En Egypte, c’est Horus, le fils d’Isis et d’Osiris qui incarne le soleil,

Mozart La Flûte enchantée O Isis und OsirisCliquez sur Sarastro

et dans la Grèce antique, c’était Apollon, un fils de Zeus, qui conduisait le char du Soleil. On retrouve le blanc et le jaune dans les vêtements du pape, et le drapeau du Vatican porte justement ces deux couleurs.

Le jaune, c’est aussi la couleur de l’or, cette malédiction des pays qui en ont dans leur sous-sol. Que l’on pense aux civilisations qui se sont fait anéantir par d’autres désireuses de s’accaparer ce métal précieux.

indes galantes 2Cliquez sur l’image

Dans nos jardins et prairies au printemps, nombreuses sont les fleurs à se vêtir de jaune, tels les bouton d’ors, primevères ou autres jonquilles.

Le jaune peut aussi se faire nourricier, avec le blé les tournesols, voire les pissenlits.

En musique, le premier opéra de MASSENET s’intitulait la Princesse jaune.

Massenet La Princesse jaune OuvertureCliquez sur l’image

alors que dans sa première version, l’opérette Le Pays du sourire s’appelait la Tunique jaune.

Lehar Le pays du sourire Au salon d'une pagodeCliquez sur l’image

(Source principale [pour la partie symbolique] Encyclopédie des Symboles, la Pochothèque, le Livre de poche, 1996)

Retrouvez cidsous d’autres couleurs.

BLEU

BLANC

ROUGE

VERT

Compositrices, Couleurs, Divers, Nature

VERT

En ce jour du printemps, quoi de plus naturel que de vous parler du vert, couleur assez facilement associée à cette saison ?

Avant d’aller plus loin, voyons ce que nous en dit le grand spécialiste en couleurs Arthur Arc-en-ciel RIMBAUD, dans son Sonnet des voyelles :

U, cycles, vibrements divins des mers virides,
Paix des pâtis semés d’animaux, paix des rides

Pour Rimbaud, donc, la lettre associée au vert est le U, et dans son sonnet, il y a associé le vert de la mer ainsi que celui des pâtures.

Revenons à ce terme : viride. Selon le CNRTL, il signifie « qui tire sur le vert, verdissant ». On le retrouve dans la notion de « viriditas », la force de la germination, omniprésente dans l’œuvre d’Hildegarde von BINGEN.

Hildegard von Bingen O viriditas digiti deiCliquez sur l’image

Le vert de la nature est chanté par Ruggiero dans Alcina de HAENDEL, avec l’air « Verdi pratti » (Vertes prairies).

Haendel Alcina Verdi pratiCliquez sur Bradamante, Morgana et Ruggiero

Le vert, c’est aussi la couleur de l’espérance. Ainsi, si vous mélangez le bleu et le jaune qui composent le drapeau de l’Ukraine, vous obtenez le vert de l’espérance, espérance que ce pays se sorte de l’agression ignoble dont il est en ce moment victime.

Pierre HENRY, la mort verte.

Dans la symbolique chrétienne, le vert est la couleur de l’espoir de la délivrance, et le Graal est réputé être vert émeraude. Je vous propose ici d’écouter « l’enchantement du Vendredi saint, extrait du Parsifal de WAGNER.

Wagner Parsifal Prélude acte III et enchgantement du vendredi saintCliquez sur le prélude de l’acte III et l’enchantement du Vendredi saint

Le vert est la couleur de Vénus, la déesse de l’Amour comme le rouge est la couleur de Mars, le dieu de la guerre. Son surnom « anadyomène » signifie « celle qui sort de l’eau », d’où la couleur verte qui lui est associée.

Blow Vénus & AdonisCliquez sur Vénus et son Adonis

Le vert, symbole de la renaissance et de la vigueur de la nature, se trouve également associé à la vigueur du sexe, ainsi le surnom de « Vert galant » donné au roi Henry IV. Mais vous souveniez-vous que dans l’histoire de l’opéra, c’est le mariage d’Henry IV et de Marie de Médicis en 1600 qui a donné le la (415) à l’opéra ? ce mariage fut l’occasion de représentations fastueuses données à Florence, avec la création musicale d’une œuvre de Giacopo PERI, l’Euridice. De retour à Mantoue, le duc de cette ville, employeur de MONTEVERDI, demanda à ce dernier une œuvre capable de rivaliser en faste avec l’Euridice. Monteverdi répondra avec son Orfeo, considéré comme le premier opéra de l’histoire.

Monteverdi Orfeo Acte ICliquez sur les nymphes

(Source principale pour la partie symbolique : Encyclopédie des symboles, le livre de poche, collection la Pochothèque, 1996).

Retrouvez d’autres nuances de VERT sur le blog « Nervures et entailles » de Joséphine.

Et retrouvez mes autres billets consacrés aux couleurs :

Blanc

Bleu

Rouge

Rose

Couleurs, Divers

ROUGE

Carré rouge sur fond rouge, d’après Malevitch

Après le bleu et le blanc, continuons cette série des couleurs avec le rouge.

Voyons d’abord ce que nous en dit le grand spécialiste en couleurs Arthur Arc-en-ciel RIMBAUD, dans son Sonnet des voyelles : « I, pourpres, sang craché, rire des lèvres belles dans la colère ou les ivresses pénitentes. »

Arrivé là, je pourrais m’arrêter car l’homme aux semelles de vent a déjà tout dit (ou presque) du rouge : la pourpre, le sang, les lèvres, la colère, l’ivresse. Mais si je m’arrête là, il n’y aura pas de zizique dans mon billet ! Détaillons donc.

Le rouge est une couleur ambivalente par les sentiments qu’elle inspire. En effet, le rouge, c’est le sang, c’est le feu, mais le feu, on l’a vu, c’est aussi la passion ! Une illustration de ce caractère est la Vestale (1807), de SPONTINI. Les vestales étaient dans l’antiquité des vierges gardiennes du feu sacré. Dans l’opéra de Spontini, la vestale Julia est amoureuse de Licinius. Alors qu’il la rejoint dans le temple, Julia laisse s’éteindre le feu pendant qu’elle perd sa virginité (ce qui lui vaut un double carton rouge.) Elle est condamnée à mort, mais un miracle final lui accorde le pardon des dieux.

Spontini la Vestale Feu créateur, âme du mondeCliquez sur l’image

Parmi les planètes de notre système solaire, il en est une qui nous apparaît rouge, à cause de la présence d’oxyde de fer à sa surface, même à l’œil nu. Aussi les anciens l’ont-ils appelée Mars, lui donnant le nom du dieu de la guerre, qui avait le rouge comme attribut. Quelques noms de mois ayant une origine latine, le mois de mars vient de ce dieu. Cinq-Mars est le nom d’un opéra peu connu de GOUNOD datant de 1877.

Gounod Cinq-Mars À vous ma mèreCliquez sur l’image

Au début du sulfureux Salomé de STRAUSS, les soldats sont en admiration devant la princesse Salomé et comparent la lune, qui est rouge ce soir-là, avec Salomé. Salomé représente, au début du XXe siècle, la femme fatale emportée par des pulsions morbides et criminelles.

Strauss Salome scène 1 La lune est rouge ce soir Wie schön ist die Prinzessin Salome heute NachtCliquez sur l’image

Dans sa nouvelle le Masque de la mort rouge, Edgar Allan POE décrit les invités à un bal masqué qui se tient dans un château bien isolé du dehors, où la peste sévit. Survient un inconnu, porteur d’un masque rouge, survient. Il s’agit de la peste qui s’est ainsi invitée. CAPLET, un élève de DEBUSSY a mis ce conte en musique.

Caplet le Masque de la mort rougeCliquez sur l’image

Le rouge, c’est aussi le symbole de la révolution, que l’on trouve donc sur de nombreux drapeaux de pays, comme le drapeau chinois. Il y en a une belle représentation dans l’opéra Nixon in China de GLASS.

Adams Nixon in China METCliquez sur l’image

Autre pays se réclamant de l’idéal révolutionnaire, la Russie accumule le rouge, avec sa place rouge à Moscou ou son armée rouge et ses célèbres chœurs.

Hvorostovsky et Netrebkjo sur la place rougeLaissez-vous emporter sur la place rouge avec Dima et Anna

Si le rouge est la couleur de l’interdit ou du danger, avec les feux rouges ou les cartons rouges, c’est aussi une couleur qui évoque le luxe, comme ces théâtres ou opéras aux fauteuils de velours et aux rideaux de scène rouges.

À propos de la symbolique de la rose rouge, je vous ai déjà présenté un extrait de Iolanta de TCHAÏKOVSKI dans l’article consacré au blanc. Je vais donc vous proposer aujourd’hui un autre air, celui extrait de l’opérette Monsieur Vaucaire.

Opérette monsieur Vaucaire la Rose rougeCliquez sur l’image

Et si vous voulez un bonus surprise mystère, yakacliquer.

point-dinterrogationYakacliquer pour avoir un bonus surprise mystère

Retrouvez d’autres articles consacrés aux couleurs :

Vert

Rose

Couleurs, Divers

BLANC

Quand j’étais petit enfant, j’entendais dire que janvier était le mois du blanc, sans comprendre ce que ça signifiait. Maintenant que je suis un grand enfant, je me dis que poursuivre ma série d’articles sur les couleurs en musique avec le blanc (qui n’est d’ailleurs scientifiquement pas une couleur) peut être une bonne idée pour le mois de janvier, après avoir déjà parlé du bleu.

Le blanc n’est pas une couleur, puisqu’il n’est associé à aucune longueur d’onde. C’est le mélange de toutes les couleurs qui produit le blanc (+ notion de bruit blanc). (Son exact opposé est le noir qui lui absorbe toutes les longueurs d’onde et n’en réfléchit aucune.) La transposition en acoustique nous donne la notion de « bruit blanc », qui est un bruit qui comporte toutes les fréquences du spectre sonore.

Dans beaucoup de cultures, le blanc représente la pureté, et les prêtres portent souvent du blanc. De même dans la tradition occidentale, la mariée se devait d’être en blanc, symbole de sa pureté, le jour de son mariage.

Voyons un peu ce que nous dit du blanc le spécialiste des couleurs, Arthur « Arc-en-ciel » RIMBAUD. D’après son Sonnet des voyelles le « E » serait accordé à la couleur blanche. Écoutons ce qu’il nous en dit : « E, candeurs des vapeurs et des tentes, Lances des glaciers fiers, rois blancs, frissons d’ombelles;« 

Dans la mythologie grecque, la rose rouge, symbole de l’amour, aurait été créée par Vénus elle-même qui, voulant secourir Adonis, se blessa à une rose blanche, la colorant ainsi de son sang. Ceci nous est relaté par OVIDE dans le livre X de ses Métamorphoses.

À l’opéra, on retrouve cette symbolique d’une part dans le Freischütz de WEBER, où quand on prépare Agathe pour son mariage, au lieu d’une couronne de mariée tressée de roses blanches, on trouve une couronne faite de roses noires, nettement plus funestes.

Il y a aussi la très belle scène de Iolanta de TCHAÏKOVSKI, quand Godefroid, qui aime Iolanta, doit partir, et lui demande de lui cueillir une rose rouge de son jardin. Mais Iolanta, qui est aveugle, ne distingue pas les couleurs et à plusieurs reprises lui cueille une rose blanche.

Tchaikovski Iolanta Duo Iolanta VaudémontCliquez sur Godefroid et Iolanta

Le blanc, c’est aussi celui de la colombe, symbole de pureté. On trouve une très belle blanche tourterelle dans le Roméo et Juliette de GOUNOD (Air : « Que fais-tu blanche tourterelle ».)

Gounod Roméo et Juliette Que fais-tu blanche tourterelleCliquez sur le page

Enfin, et mois de janvier oblige, on peut signaler le blanc reposant de la neige qui recouvre campagnes ou montagnes. Ce blanc a été mis en musique par POULENC dans la blanche Neige, sur un poème d’APOLLINAIRE.

Poulenc la blanche Neige

Blanche est par ailleurs le nom de l’héroïne du Dialogue des Carmélites du même Poulenc.

Mais le blanc peut aussi avoir un côté sombre, si j’ose cet oxymore. Dans les civilisations orientales, en Chine notamment, le blanc est la couleur du deuil. Et les fantômes, un peu partout dans le monde, sont revêtus d’un suaire blanc.

Un bel exemple en est La Dame blanche de BOÏELDIEU. Le mythe de la dame blanche est très ancien. Il s’agit d’une femme habillée en blanc qui apparaît la nuit, et qui peut être annonciatrice de mort. Fort amusamment, cette légende s’est transformée récemment en légende urbaine avec les apparitions d’auto-stoppeuses fantômes !

Dans Le Château de Barbe bleue de BARTOK, la sixième porte s’ouvre sur un lac blanc et gelé, c’est le lac des larmes versées par les différentes femmes de Barbe bleue (et la quatrième sur un jardin aux roses blanches rougies par le sang de ces femmes.)

Bartok le château de Barbe-bleue sixième porteCliquez sur Judith

Et que dire encore de l’angoisse de la plage blanche du blogueur face à un Agenda Ironique dont il se demande en se grattant l’occiput comment il va bien pouvoir remplir le cahier des charges ?

Retrouvez d’autres articles consacrés aux couleurs:

Vert

Rose

Couleurs, Divers, Jazz, Nature

BLEU

Carré bleu sur fond bleu, d’après Malevitch

Un récent commentaire sur le blog de Lazuli Biloba sur les aspects debussystes de ses magnifiques photos de fleurs bleues m’a amené à me poser la question de la représentation du bleu en musique.

Dans la nature, le bleu est la couleur du ciel (le jour) et de l’eau, soit symboliquement, une couleur rattachée à l’air et à l’eau. Dans la religion chrétienne, on associe le bleu aux vêtements de Marie.

Rachmaninoff Ave MariaCliquez sur l’Ave Maria de Rachmaninov

Bien sûr, en musique quand on dit bleu, on pense assez vite au Beau Danube bleu de Johann STRAUSS, ou encore à la Rhapsody in blue, de Georges GERSHWIN.

Strauss An der schönen blauen DonauCliquez sur la version chantée du beau Danube bleu

Gershwin Rhapsody in bluePuis cliquez sur la rhapsody in blue

Un peu moins évidentes sont les références à Barbe bleue, et donc aux cinq opéras (au moins) mettant en scène ce personnage, dont la légende nous vient de Gilles de RAY, maréchal de France, compagnon de guerre de Jeanne d’Arc et zigouilleur de petits enfants.

Aboulker douce et Barbe-bleueCliquez sur Douce et Barbe-bleue

Maurice RAVEL, dont on connaît le goût pour les sonorités nouvelles du jazz intitulera le deuxième mouvement de sa sonate pour violon et piano « Blues ».

Ravel Sonate violon piano bluesCliquez sur la violoniste et le pianiste

Pour Olivier MESSIAEN, qui était synesthète (il associait des couleurs aux accords sonores), le bleu s’apparente à la sonorité de la flûte. Il a par ailleurs écrit, dans son catalogue d’oiseaux, le Merle bleu.

Messiaen le Merle bleuCliquez sur Yvonne Loriod

Autre synesthète, Alexandre SCRIABINE et son « clavier à lumière », sorte d’orgue qui projetait des couleurs pendant qu’on exécutait son œuvre, telle que Prométhée ou le poème du feu.

À propos de Scriabine, ce compositeur qui associait musique et peinture faisait partie du mouvement « Der Blaue Reiter » (« le Cavalier bleu »), mouvement artistique fondé autour de KANDINSKY et de l’expressionnisme en 1911 et 1912. Un autre compositeur a fait partie du « Blau Reiter », c’est Arnold SCHÖNBERG, qui était aussi peintre et a écrit un article et une partition pour ce groupe, sur un texte du poète MAETERLINCK.

Schönberg Herzgewächse op 20Cliquez sur l’opus 20 de Schönberg

Bien entendu, le blues, c’est aussi une part important de la musique de jazz (dont je ne suis pas spécialiste). Parmi les grands classiques du jazz figure Kind of Blues de Miles DAVIS.

Miles Davis Kind of BlueCliquez sur un album de légende du jazz

Dans le Sonnet des voyelles de RIMBAUD, le « O » est associé à la couleur bleu. Pour le caractériser dans la suite du poème, il écrit : « O, suprême Clairon plein des strideurs étranges, ».

Bizet Carmen clairons qui sonnent la retraiteCliquez sur les strideurs étranges du suprême clairon

Et si vous avez eu le courage d’arriver jusqu’ici, je vous propose un bonus surprise.

Point d'interrogationCliquez sur le bonus surprise si vous avez eu le courage d’arriver jusqu’ici

Après le bleu, retrouvez ici la notion de BLANC de ROUGE et de VERT en musique.

Ainsi que le ROSE.