Compositeurs, littérature, Mallarmé

Maurice RAVEL (1875 – 1937)

Maurice RAVEL est né à Ciboure, dans les Pyrénées, en 1875 (quatre jours après la création de Carmen.)

Sa famille s’installe à Paris alors qu’il est âgé de 3 mois. Il entre au Conservatoire à l’âge de 14 ans. Un peu plus tard, il a FAURÉ comme professeur de composition, avec qui il se lie d’amitié. Fauré le défendra face au scandale causé par les échecs répétés de Ravel au grand Prix de Rome.

Pianiste, et orchestrateur raffiné, on le range à côté de DEBUSSY parmi les musiciens « impressionnistes », et ce dès 1901 avec ses Jeux d’eau, pour piano.

Ravel Jeux d'eau

Sa production de mélodies s’étale sur toute sa carrière, avec Shéhérazade (1903), sur des poèmes de Tristan KLINGSOR écrits d’après les Mille et une nuits, les Histoires naturelles (1906), d’après Jules RENARD, les trois Poëmes de Stéphane Mallarmé (1913), les deux mélodies hébraïques (1914), les 3 chansons madécasses (malgaches) (1925 – 1926) et Don Quichotte à Dulcinée (1932 – 1933) sur des textes de Paul MORAND.

Ravel Schéhérazade Asie

Parmi ses œuvres pour piano figurent des pièces comme Gaspard de la nuit (1908) ou le Tombeau de Couperin (1917).

Ravel Gaspard de la nuit Scarbo

Pour le ballet, il compose Daphnis et Chloé (1909) pour les ballets russes de DIAGHILEV. Suivront La Valse (1919) et le fameux Boléro (1928).

Ravel la Valse Bernstein

Dans sa production lyrique figurent L’heure espagnole (1907), sur un texte de Franc NOHAIN, et surtout la mise en musique d’un conte pour enfants écrit par COLETTE : L’enfant et les sortilèges (1919 – 1925).

Dans ses pièces pour orchestre, il faut noter une impressionnante orchestration des Tableaux d’une exposition de MOUSSORGSKI, qui est aujourd’hui plus connue que la version originale pour piano, ainsi que deux concertos pour piano, dont un pour la main gauche commandé par le pianiste Paul WITTGENSTEIN (le frère du philosophe auteur du Tractatus logico-philsophicus,) qui avait perdu un bras pendant la guerre de 14 – 18.

Ravel Concerto pour la main gauche

En 1928, il entreprend une tournée triomphale aux États-Unis, où il a l’occasion de fréquenter les clubs de jazz et de rencontrer GERSHWIN. Ravel avait d’ailleurs bien perçu l’apport du jazz dans le développement de la musique classique et on en trouve dans L’enfant et les Sortilèges comme dans ses concertos pour piano, ou dans sa sonate pour violon.

En 1934, il est atteint d’une tumeur au cerveau qui le contraint au silence musical (lui naguère si maniaque sur l’exécution de ses œuvres ne reconnaissait même plus ses propres partitions quand il les entendait). Il meurt en 1937.

(Si Ravel est un des compositeurs abondamment analysés par Wladimir JANKÉLÉVITCH, les dix dernières années de sa vie ont fait l’objet d’un roman de Jean ECHENOZ.)

32 réflexions au sujet de “Maurice RAVEL (1875 – 1937)”

  1. Evidemment plein ( tout plein) de choses à dire. Tellement, tellement !! Par quoi commencer ?
    🤔
    Par mettre de l’ordre dans mes idées qui se bousculent au portillon. Et par me faire un café ( aussi peut-être), un p’tit noir bien serré que je boirai en écoutant tranquille peinarde ( dans mon coin) les morceaux choisis avec soin par m’sieur #toutlopera ( ou presque !)
    J’emporte le billet dans ma maison, et donc à plus tard, mon ami.
    ( euh, c’est peut-être pas la peine d’en rajouter avec des smileys)
    🙏

    Aimé par 1 personne

  2. Bon jour Jean-Louis,
    Je ne savais qu’il avait, pour piano, composé pour ce titre : »Gaspard de la nuit » de Aloysius Bertrand, qui est la première œuvre « de tout les temps » en prose poétique …
    Merci pour ce partage.
    Bonne journée Soleil, Jean-Louis.
    Max-Louis

    Aimé par 1 personne

  3. Les pièces pour piano sont… impressionnantes. Je comprends pourquoi Ravel était associé aux « Impressionistes », même si je comprends bien que le terme fait référence à l’évocation des émotions, plutôt qu’à la complexité de la partition. 😊.
    A l’écoute des Jeux d’eau, et Gaspard de la nuit, j’ai repensé à un commentaire sur la musique de Mozart dans l’Amadeus de Milos Forman : « beaucoup trop de notes ! » 🤣

    Aimé par 1 personne

  4. Chouette billet qui m’a fait découvrir de bien belles musiques !
    J’avoue avoir écouté un petit boler’ eau de javel après avoir fini ton billet pour la complétude (tu le cites juste, pense aussi aux béotiens :-).

    Aimé par 1 personne

    1. Oui, je sais, c’est toujours le problème de me limiter dans les extraits musicaux.
      Je n’ai pas mis le Beau vélo parce qu’il se trouve déjà ailleurs sur mon blog, mais c’est vrai que c’est un incontournable pour Ravel.
      J’ai aussi résisté, peut-être à tort, à mettre les Tableaux d’une exposition. qu’en penses-tu ?

      J'aime

  5. Bonjour Jean-Louis, Ravel est l’un de mes musiciens préférés, je rêverais de savoir jouer Gaspard de la nuit mais ce sera dans une autre vie j’espère 🙂
    Le Concerto en sol et Daphnis et Chloé sont des grands moments d’émotion …
    Je lirai sûrement un jour le roman d’Echenoz – je vais l’acheter dès la fin du confinement !
    Bon dimanche !

    Aimé par 1 personne

    1. Tu pourrais mettre des liens sur vers tes billets où il y a les morceaux. Mais il ne faut pas faire attention à tout ce que je dis.
      Bon dimanche, moi je le passe avec

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s