Animation 1, Cinéma, Mes opéras préférés

GUILLAUME TELL, de ROSSINI (1829)

Dernier opéra de ROSSINI, écrit d’après la pièce de SCHILLER et créé à l’Opéra de Paris en 1829. La longueur de cette œuvre (presque 4 heures) en a empêché un succès pareil à ceux auxquels Rossini était accoutumé. Son Ouverture est un des morceaux les plus utilisés au cinéma, de Walt DISNEY à Stanley KUBRICK.

Rossini Guillaume Tell Ouverture par DisneyPlease, click on the Overture from Willima Tell

Le pitch : Arnold, le fils du pasteur, aime Mathilde, la fille du bailli Gessner, l’occupant autrichien. Un soldat de Gessner ayant été tué par un pâtre, le bailli veut se venger. Il demande aux villageois de se prosterner devant son chapeau, ce que Guillaume Tell refuse de faire. Dès lors, Gessler voudra faire mourir Guillaume qui prend la fuite avec Arnold.

Ouverture : La célèbre ouverture de Guillaume Tell est composée de quatre parties évoquant une scène bucolique suivie d’un orage, le ranz des vaches et enfin la bataille contre l’occupant autrichien.

Rossini Guillaume Tell OuvertureCliquez sur l’ouverture

Acte I : Regardant un pêcheur qui songe à sa belle, Guillaume Tell pense à sa patrie, occupée par l’Autriche, ce qui inquiète sa femme Hedwige et son fils Jemmy. Le chœur des paysans annonce la fin du jour.

Rossini Guillaume Quel jour serein le ciel présageCliquez sur l’image

Le vieux Melchtal descend de la montagne, avec son fils Arnold. Hedwige, la femme de Guillaume, lui demande de célébrer trois mariages à l’occasion de la fête des pasteurs. Guillaume offre l’hospitalité à Melchtal et Arnold. Melchtal demande à Arnold quand il va se décider à se marier. Resté seul, Arnold chante son amour pour Mathilde, la fille du bailli Gessner, c’est-à-dire de l’ennemi. Guillaume demande à Arnold ce qui l’agite. S’en suit un duo entre Guillaume et Arnold où ce dernier est déchiré entre son amour pour Mathilde et son amour pour sa patrie.

Rossini Guillaume Tell Où vas-tu, quel transport t'agiteCliquez sur Arnold et Guillaume

Arrivent Melchtal, Hedwige et le chœur venu chercher les trois fiancées. Pendant que Melchtal bénit les trois couples, on entend Gessler arriver. Arnold s’enfuit, suivi de Guillaume. Le chœur se réjouit et honore Jemmy, le fils de Guillaume, qui a remporté le prix de tir à l’arc. Mais un pâtre arrive, qui explique que pour défendre sa fille de la soldatesque gesslerienne, il a tué un soldat et qu’il est poursuivi. Il veut traverser le lac pour trouver refuge de l’autre côté. Le pécheur refuse. Guillaume revient, sans Arnold. Le pâtre quémande son secours et Guillaume lui fait traverser le lac. Les soldats de Gessler arrivent, conduits par le capitaine de la garde, Rodolphe. Celui-ci demande qui a aidé le pâtre, mais le peuple refuse de répondre. Melchtal déclare que cette terre ne connaît pas de délateur. Rodolphe ordonne qu’on l’arrête.

Acte II : Dans la montagne, à un chœur de chasseurs répond un chœur de pâtres. Mathilde, qui s’est isolée du groupe, sent qu’Arnold n’est pas loin. Dans le fond de son cœur, c’est lui qu’elle aime (Air : Sombre forêt…).

Rossini Guillaume Tell Sombre forêtCliquez sur Mathilde

Arnold paraît, et lui avoue son amour, auquel elle répond (Duo : Oui vous l’arrachez à mon âme).

Rossini Guillaume Tell Oui, vous l'arrachez à mon âmeCliquez sur Arnold

Mais on vient, il faut se séparer. C’est Guillaume accompagné d’un de ses compagnons, Walter. Guillaume et Wlater rappellent à Arnold que Mathilde est leur ennemie, et lui apprennent que Gessler a fait mourir son père (Trio : « Quand l’Helvétie est un champ de supplices ».)

Rossini guillaume Tell trioCliquez sur le trio

Il l’appelle à prendre la tête de la révolte contre le bailli. Les délégués des trois cantons arrivent. Arnold fédère leur révolte.

Acte III : Alors que Mathilde attend un doux adieu d’Arnold, celui-ci révèle qu’il doit venger son père. Elle lui dit de fuir.

Rossini Guillaume Pour notre amour plus d'espéranceCliquez sur l’image

Sur la place du village, on dresse une estrade. Gessler paraît et ordonne que l’on se prosterne en passant devant son chapeau accroché à un poteau. Sous la contrainte des soldats, tout le monde se prosterne devant le chapeau. Guillaume arrive avec Jemmy. Rodolphe lui ordonne de s’incliner. Guillaume refuse. Gessler le fait arrêter. Guillaume demande à Jemmy d’aller prévenir sa mère afin qu’elle lance le signal de la révolte, un feu allumé, mais Gessler ordonne que l’on place une pomme sur la tête de Jemmy, et demande à Guillaume de l’atteindre d’une flèche. Guillaume résiste, puis cachant une flèche sous son habit, il tire et atteint la pomme, ne cachant pas que s’il avait raté, la deuxième flèche aurait été pour Gessler. Celui-ci demande qu’on arrête Guillaume et son fils. Mathilde les prend sous sa protection, mais déjà Gessler a une autre idée pour faire disparaître Guillaume et l’entraîne sur le lac pour le mener en prison.

Acte IV : Arnold pleure la perte de son père quand les confédérés arrivent, cherchant des armes pour secourir Guillaume. Arnold leur dit où trouver les armes que son père et Guillaume avaient cachées en vue de la révolte. De son côté, Edwige décide de tuer Gessler. Mathilde se présente et lui rend Jemmy (Trio : « Je rends à votre amour ».)

Rossini Guillaume Tell Je rends à votre amourCliquez sur le trio

Malgré la tempête, Guillaume réussit à regagner le rivage. Il demande à sa femme pourquoi sa maison brûle. Elle répond qu’elle y a mis le feu pour donner le signal de la révolte. Poursuivi par les soldats, Guillaume tue Gessler.

Arnold arrive après avoir libéré le château de l’occupant autrichien. Il peut retrouver Mathilde !

Rossini Guillaume Tell FinalCliquez sur Arnold, Guillaume et Mathilde

17 réflexions au sujet de “GUILLAUME TELL, de ROSSINI (1829)”

  1. c’est hyper compliqué ! comme tous les grands opéras d’ailleurs, un vrai polar de la série noire ! les pubs m’énervent : tu cliques sur Arnold, Guillaume et Mathilde et tu arrives sur les dosettes de lessive 😀 Belle journée Jean Louis et merci

    Aimé par 1 personne

      1. ça fait partie du jeu mais je ne suis pas joueuse. A l’heure du tout payant j’esquive. Quand ça deviendra trop intrusif je fermerai mon internet je pense…. J’ai horreur qu’on me force la main 🙂

        Aimé par 1 personne

      2. Moi aussi, je refuse de payer pour ne plus avoir les pubs !
        Et pourtant, j’en regarde des vidéos quand je les sélectionne pour mes articles. Et les pubs pour Ubereats, nouveau concept rétablissant l’esclavage, m’horripilent !
        Bonne soirée, Hélène.

        Aimé par 1 personne

  2. Très amusante l’ouverture de Guillaume Tell revue et corrigée par Disney 🙂
    J’ai écouté l’Acte I Scène 1, des choeurs superbes, et là j’écoute « sombres forêts »…
    Un opéra qui est donc chanté en français, bien que Rossini soit italien…
    Merci Jean-Louis de toutes ces découvertes 🙂

    Aimé par 2 personnes

    1. Eh oui, à l’époque, c’était Paris le centre culturel de l’Europe.
      Rossini n’était pas le seul à avoir fait le déplacement à Paris. Donizetti et Bellini aussi, et ils ont écrits des opéras en français (la Fille du régiment par exemple).
      Bon après-midi, Marie-Anne. 🙂

      Aimé par 2 personnes

    1. C’est vrai que 4 heures, c’est long, mais c’est aussi la durée de Tristan ou Parsifal.
      J’ai eu un peu de mal à écrire ce billet, parce que la version que j’avais en DVD était chantée italien, sous-titrée en anglais, ce qui n’aide pas toujours à comprendre l’histoire.
      Bonne journée, John Duff.

      J’aime

  3. Merci Jean-Louis pour cette balade en mythologie helvétique 😀 Bien entendu cela faisait partie de nos leçons d’histoire suisse. Ce n’est que bien plus tard que la salutation au chapeau et l’épisode du tir sur la pomme a été retirée des manuels. D’ailleurs je n’en connaissais que cette partie. Guillaume Tell serait..un personnage mythique des pays nordiques…?
    J’ai aussi beaucoup aimé l’ouverture « Disney  » 🙂
    Belle journée !

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Luciole.
      Je ne sais pas quel est l’apport du drame de Schiller à la légende de Guillaume Tell, le libérateur de son canton de suisse !
      Nous avons la même chose en France avec Jeanne d’Arc, la libératrice de la France face à l’Anglais, Jeanne d’Arc qui a fait l’objet d’un autre drame écrit par Schiller : la Pucelle d’Orléans !
      Pour Disney, je cherchais l’utilisation de l’ouverture par Tex Avery, mais je ne l’ai pas retrouvée, alors j’ai mis Disney, qui est sympathique également.
      Bonne journée. 🙂

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s