Divers

LES ENFANTS À L’OPÉRA

Je vous l’avais annoncé dans le billet « Des opéras pour les enfants« , puis un peu mis de côté. Voici donc comme promis un billet qui nous parle des enfants héros d’opéras.

Avant MOZART, les enfants ne chantaient pas à l’opéra. Par exemple, dans Alceste (1767 – 1776) de GLUCK, la reine Alceste paraît accompagnée de ses enfants, mais ceux-ci ont un rôle muet.

Gluck Alceste acte I scène IICliquez sur les fils d’Alceste

C’est MOZART qui, dans La Flûte enchantée (1791), donne à un trio d’enfants un rôle important pour le déroulement de l’histoire.

Mozart la Flûte enchantée les enfantsCliquez sur les enfants

Après Mozart, il faudra attendre MOUSSORGSKI pour faire intervenir les enfants de Boris : Fédor et Xénia, dans Boris Godounov (1872).

Moussorgski Boris Godounov Fédor et XeniaCliquez sur Xénia et Fédor

Peu après, BIZET lancera la mode des chœurs d’enfants avec le chœur des gamins de Carmen (1875).

Bizet Carmen Chœur des gaminsCliquez sur les gamins

On retrouvera ainsi des chœurs de ce type en 1881 chez RIMSKY-KORSAKOV et son Snegourotchka, en 1892 chez TCHAÏKOVSKI et sa Dame de Pique (1890), en 1895 chez PUCCINI et sa Bohème (1895), voire chez LEONCAVALLO et son Paillasse (1892).

Tchaïkovski La Dame de pique chœur d'enfantsCliquez sur l’image

Puccini La Bohème début acte IICliquez sur les gamins

Et dans Werther (1887) de MASSENET les enfants ouvrent l’œuvre avec leur répétition des chants pour Noël.

Massenet Werther Jésus vient de naîtreCliquez sur l’image

BRITTEN (1913 – 1976) ira plus loin en confiant les rôles principaux de son génial Tour d’écrou (The turn of the screw) (1954) à deux enfants.

britten the turn of the screw maloCliquez sur Miles

On peut aussi parler des opéras écrits POUR les enfants, tels que L’enfant et les sortilèges (1924) de RAVEL (1875 – 1937), La petite renarde rusée (1923) de JANACEK (1854 – 1928), ou encore Le petit ramoneur (1949) de BRITTEN.

Britten encore lui, écrit un ravissant chœur de fées pour enfants dans son Songe d’une nuit d’été (1960).

Britten a midsummer night's dream final (chœur des fées)Cliquez sur le chœur des fées

24 réflexions au sujet de “LES ENFANTS À L’OPÉRA”

  1. De tous ces opéras je ne connaissais que la fameuse « garde montante » de Bizet.
    Le « songe d’une nuit d’été » de Britten a l’air d’un merveilleux spectacle, avec une superbe mise en scène, je suis charmée !
    Et « la flûte enchantée » toujours aussi jolie, je vais finir par l’acheter 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Merci SOlène ! 😊
      Ça fait longtemps que j’y pensais, à ce billet, et puis je n’arrivais jamais à le glisser dans ma programmation.
      J’ai vu sur le blog de Régis que tu avais été malade. J’espère que ce n’était pas trop grave, et surtout que tu vas mieux maintenant.
      Bonne soirée ! (Il y a Hippolyte et Aricie sur France Mu et sur Arte concert, en direct de l’opéra comique (mais sans spectateurs, snif !)

      J'aime

      1. 😊 non non, pas grave. La covid. Oups ! Lâché ce mot affreux.
        ( me souviens pas d’avoir parlé de ça sur le blog de Régis. Mais peut-être étais-je encore dans un état second)
        Merci pour l’info ( Hippolyte et Aricie) et bonne soirée à toi également.

        J'aime

  2. J’en parlais avec Jazzy qui, elle, l’avait chopé en mars. Elle est du Grand Est. 15 jours de fièvre et sous la couette, alors que son amie médecin a été plusieurs semaines en réa ( dans le coma) et elle en est sorti sur un fauteuil roulant On n’est pas égaux face à cette maladie. Et on est loin de la « gripette » dont certains pros nous parlaient au début. Il faut rester prudents. Quitte à ce qu’on me prenne pour une « folle », je vais m’en tenir au confinement le plus strict.
    J’ai du travail ( si je veux que mon 3e roman sorte en début d’année), les podcasts… Les sorties, ce sera à l’aube quand il n’y a pas un chat ni âme qui-vive dans les rues.

    Aimé par 1 personne

    1. S’en tenir au confinement le plus strict ne devrait pas nous faire passer pour « folle » ou « fou ».
      C’est le contraire qui devrait être.
      Je ne sais plus si tu as vu mon billet « Victorieusement fui le suicide beau », écrit après être passé dans le centre ville de Lille, où j’ai vu plein de gens (en majorité jeunes), attablés en terrasse, sans distanciation aucune et sans masque, et où j’ai compris qu’il y avait toute une frange de la population qui ne se sentait pas concernée par cette épidémie ! (Grosse colère 🤬)

      J'aime

      1. Ben oui, justement. Si tu savais…. Plus tard, t’expliquerai. ( je pourrais être en colère aussi, tu sais. Mais ça ne changerait plus rien)

        Non, pas encore vu ce billet. Juste survolé, mais je vais rattraper ce retard sur mes blogs chouchous.

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s