Divers

EUGÈNE DELACROIX ET LA MUSIQUE (1798 – 1863)

La Liberté guidant le peuple

Eugène DELACROIX, peintre français né près de Paris le 26 avril 1798, est considéré comme le principal représentant du romantisme en peinture. Après avoir fait partie du premier cercle des romantiques avec Victor HUGO, il se détache assez vite de l’esthétique de celui-ci.

Si on met de côté INGRES et son célèbre violon, et Cavaradossi de Tosca de PUCCINI, Delacroix est un des peintres qui s’est le plus intéressé à la musique.

Puccini Tosca Recondita armoniaCliquez sur l’image

(Une anecdote douteuse rapporte toutefois que Géricault avait aussi un rapport particulier avec la musique, il jouait de la trompette avec sa femme et ses deux fils et, avec leurs fameuses trompettes de Géricault, ils étaient capables de détruire les murailles les plus solides. [Euh, j’ai quand même un doute, vérifiez quand même avant de colporter cette information])

Dans sa jeunesse, Delacroix apprend la musique auprès d’un organiste qui avait bien connu MOZART. Dès lors, toute sa vie, il gardera un profond goût pour la musique de celui-ci, allant jusqu’à acheter la partition de Don Giovanni ou chanter les Noces de Figaro.

Mozart Don Giovanni Ouverture (Furtwängler)Cliquez sur l’image

Attiré par l’opéra, c’est du côté de ROSSINI qu’il se tourne, Rossini dont il a pu entendre Moïse aux Italiens. Il disait de la musique « C’est le plus puissant des arts » ou encore « C’est pour l’âme la meilleure nourriture ». De Rossini, il connaît par cœur Guillaume Tell.

Rossini guillaume Tell OuvertureCliquez sur l’image

Il trouve dans le Mariage secret de CIMAROSA « la perfection même » mais, classique dans ses goûts musicaux, il juge sévèrement ses contemporains, tels que BERLIOZ ou GOUNOD.

Cimarosa Il Matrimonio segreto OuvertureCliquez sur Cimarosa

Il était circonspect envers l’œuvre de BEETHOVEN. Il critique les développements de la Symphonie héroïque, mais la Septième trouve grâce à ses oreilles. Entendant ses derniers quatuors, il interroge un violoniste qui affirme que l’œuvre est magnifique, mais qu’il y a toujours des endroits obscurs : « Ne nous prononçons pas encore, conclut Delacroix, il faut toujours parier pour le Génie  ».

Beethoven Grande fugue opus 133Cliquez sur la grande Fugue opus 133

Fréquentant le salon de George SAND, et donc Frédéric CHOPIN, il a cette image de la musique du pianiste: « Je sens devant ces tableaux, ce mouvement intérieur, ce frisson que donne une musique puissante ». Pour lui, Chopin composait des tableaux avec sa musique !

Chopin prélude n° 15 de la goutte d'eauCliquez sur la pianiste

Artiste ayant eu du mal à se faire reconnaître de son vivant, il a vécu essentiellement de la commande publique.

Delacroix meurt à Paris le 13 août 1863.

Source principale : Pour les citations de Delacroix, j’ai puisé dans une communication d’Emmanuel BONDEVILLE sur Delacroix musicien.

17 réflexions au sujet de “EUGÈNE DELACROIX ET LA MUSIQUE (1798 – 1863)”

  1. Placido Domingo, j’ignorais qu’il avait été jeune.
    On découvre des jeunes talents, On se dit celui-ci ou celle-là a quelques chose de plus et quand on revient sur les anciens on se dit : c’est très bien aussi.

    Aimé par 1 personne

  2. « Delacroix, vous pouvez l’affirmer, est un artiste complet. Il goûte, il comprend la musique d’une manière si supérieure, qu’il eût été probablement un grand musicien, s’il n’eût pas choisi d’être un grand peintre. » George Sand

    Aimé par 1 personne

  3. Magnifique interprétation de Tosca. Quelle voix ce Placido Domingo !
    Hélène Grimaud aime bien interpréter Chopin, et moi j’aime bien Chopin interprété par Hélène Grimaud. Mais je crois que tu le sais. 😊
    En tout cas, ce billet a été une agréable surprise. Oui, comme je viens de lire deux biographies de George Sand ( personnalité qui qq part, me fascine) et que Delacroix etait un ami du couple George Sand/ Chopin, je l’ai retrouvé ici avec plaisir.
    Merci J-L pour ce moment. Toute belle soirée à toi. A bientôt

    Aimé par 1 personne

  4. Re-bonjour Jean-Louis ! Toute cette période romantique devait être tellement fascinante, entre tous ces génies incroyables. Je veux bien croire que la musique de Chopin ou la 7ème de Beethoven ont inspiré Delacroix…
    Bravo pour les trompettes de Géricault ;-D

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s