Divers

LES MANIPULATEURS PERVERS

Qu’on ne s’y trompe pas, derrière le terme de manipulateurs pervers peuvent se cacher aussi bien des hommes que des femmes, que l’on appelle alors manipulatrices perverses. Il n’y a en effet pas de genre pour tromper les autres, et les conduire par la séduction puis, par l’emprise qu’on a pris sur eux, à agir pour obtenir d’eux la satisfaction de leurs besoins comme l’argent, l’amour ou le pouvoir.

Partant du constat de l’existence de ces personnes, j’ai recherché quels personnages d’opéra peuvent être considérés comme des manipulateurs pervers.

Le premier cas qui m’est apparu, immédiatement, est le traître Iago, dans Otello de VERDI (ou celui de ROSSINI). Ce personnage fourbe, jaloux et ambitieux présente en effet tous les caractères du PN. Furieux contre Otello qui a donné la place qu’il convoitait à Cassio, jaloux de Cassio qui a obtenu cette place, il va, par le mensonge et la tromperie, aiguiser la jalousie d’Otello en lui faisant croire que sa femme Desdémone le trompe avec Cassio. Il fera tant et si bien qu’à la fin, Otello tuera Desdémone, avant de se suicider.

Verdi Otello Credo de IagoCliquez sur Iago (et frissonnez !)

Un autre personnage très connu peut être rangé dans la catégorie des PN. Il s’agit de la Reine de la nuit dans la Flûte enchantée de MOZART. Cette dame était la fille du grand prêtre d’ISIS qui, à sa mort, lui a légué tous ses biens, sauf le Cercle solaire réservé aux initiés, qu’il a confié à Zarastro, son successeur. Voulant le récupérer, ainsi que le pouvoir qui va avec, elle va pousser sa propre fille Pamina à tuer Zarastro, l’empêchant de vivre son amour avec Tamino, et prête à la sacrifier si sa fille ne l’aide pas dans sa folle quête pour le pouvoir. La manipulation atteint son point culminant dans cet air de folie destructrice qu’est « Der holle Rache », le deuxième grand air de la Reine de la Nuit.

Mozart Zauberflöte Der hölle Rache (Devieilhe)Cliquez sur la Reine de la nuit

Un peu moins caractéristique est l’attitude de la déesse Cybèle, dans Atys de LULLY. Et pourtant. Cybèle profite de son statut de déesse pour faire nommer grand Sacrificateur Atys, qu’elle aime en secret. Ensuite, elle plonge Atys dans un sommeil artificiel pour lui faire comprendre, en songe, son amour pour lui, et les dangers qu’il y aurait à ne pas répondre à cet amour. Quand Atys se sert de sa charge de grand Sacrificateur pour empêcher le mariage entre Sangaride, qu’il aime malgré tout, et Célénus, le roi de Phrygie, la fureur de Cybèle devient alors telle qu’elle rend Atys fou, lui présentant Sangaride comme une bête sauvage, qu’il tue. À son réveil, il comprend l’horreur de son geste et se plonge le poignard dans le cœur. Cybèle le transforme alors en pin, forme sous laquelle elle pourra l’aimer à jamais. Alors PN ou pas PN, qu’en pensez-vous ?

Lully Atys Espoirs si chers et si douxCliquez sur Cybèle

Que penser également de Lady Macbeth dans le Macbeth de Verdi ? Suite à une prédiction faite à son mari, elle pousse celui-ci à tuer le roi pour prendre sa place, puis devant l’hésitation de Macbeth, elle s’occupe elle-même de la triste besogne, et décide de supprimer tous ceux qui pourraient leur retirer le trône. Le caractère manipulateur n’est cependant pas vraiment affirmé chez elle.

Verdi Macbeth Fatal mia donna !Cliquez sur Lady Macbeth

Tout autre est Scarpia dans Tosca de PUCCINI. Scarpia est le chef de la police romaine pendant l’occupation napoléonienne. Il convoite la cantatrice Floria Tosca, amante du peintre Cavaradossi. Quand il se rend compte que Cavaradossi a probablement aidé un prisonnier politique en fuite, il fait enlever le peintre, fait venir la chanteuse, et l’oblige à écouter les cris de son amant torturé pour parvenir à ses fins sur elle. Il va jusqu’à lui faire croire que si elle cède à ses avances, son amant sera libre, alors qu’en fait, il a déjà signé sa condamnation à mort.

Puccini Tosca Te DeumCliquez sur Scarpia

Le dernier exemple d’emprise maléfique sera emprunté à Henry JAMES et sa nouvelle the Turn of the Screw (le Tour d’écrou), si brillamment mise en musique par BRITTEN. Mais là, Peter Quint, l’ancien majordome manipulateur qui prenait des libertés avec le jeune Miles et a séduit Miss Jessel, l’ancienne gouvernante de deux enfants avant de la faire mourir. Dès lors, les deux fantômes n’auront de cesse que de terminer leur travail démonique, en essayant d’attirer à eux les deux enfants.

Britten The Turn of the Screw air de QuintCliquez sur Quint

19 réflexions au sujet de “LES MANIPULATEURS PERVERS”

  1. L’histoire de Tosca me fait toujours une impression très forte, avec cette scène de torture et de traîtrise… Je l’avais vu avec la Callas à la télé.
    Tous les personnages de méchants des opéras et des romans ne sont ils pas forcément manipulateurs pervers ?
    Bonne journée Jean Louis!

    Aimé par 1 personne

    1. Je ne pense pas que tous les méchants de l’opéra (et il y en a !) sont des manipulateurs pervers. Pour qu’ils le soient, il faut qu’il y ait, justement, de la manipulation, et donc une certaine froideur vis-à-vis de la (ou des) personnes qui sont manipulées, et dont le (ou la) MP va faire son jouet pour arriver à ses fins.
      Bonne soirée, Marie-Anne.

      Aimé par 1 personne

    1. Ouh là, oui, s’en méfier comme de la peste, ces personnes sont profondément toxiques.
      J’ai eu le malheur d’en croiser deux (un homme et une femme) dans ma vie professionnelle, et j’en fais encore des cauchemars cinq ou six ans après.
      Pour l’air de la Reine de la nuit, il s’agit en fait d’un appel au meurtre, et chacune des notes suraigües que chante la soprano figue un coup de poignard !
      Je te souhaite une très bonne soirée. 🙂

      J’aime

  2. Ah voui, je comprends ( mieux): la « manip perverse » 😉
    Plus sérieusement, je crois bien que c’est mon pouce le responsable (et vu comment le truc est placé sur l »ecran…)
    Et sinon, le ( ou la) PN, une de mes meilleures amies ( ancienne) victime de son compagnon  » pervers narcissique » parlait beaucoup de cette pathologie, des années durant ( le temps qu’aura duré sa reconstruction, en fait)….
    Cela ne m’était pas venu à l’idée avec ces personnages de fiction. Mais oui, peut-être. Enfin sûrement. En tout cas, ils souffrent tous de troubles ( graves) de la personnalité narcissique, en effet.
    J’ecouterai les pièces musicales plus tard.Bonne soirée, à plus.

    Aimé par 1 personne

    1. Eh bien, bonne écoute musicale, SOlène.
      Pour les PN (ou MP) j’ai malheureusement eu l’occasion d’en croiser deux. Le premier (au milieu des années 1990) j’ai réussi à le digérer. La deuxième (au milieu des années 2010), je ne l’ai toujours pas digérée.
      Sinon, pour prendre un sujet plus rieur, c’était bien le récital Roberto A. à Gaveau ? Tu as kiffé grave ?

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s