Divers, Nature

LES SEPT PÉCHÉS CAPITAUX – 3 – LA LUXURE

La liste des sept péchés capitaux : l’orgueil, la gourmandise, la luxure, l’avarice, la jalousie, la colère et la paresse a été fixée par Saint-Thomas d’Aquin (1224 – 1274) dans sa Somme théologique.

Après l’orgueil et la gourmandise, la luxure est donc le troisième péché capital. Comme la gourmandise, on pourrait la qualifier de péché capiteux.

La luxure, c’est la recherche sans retenue du plaisir sexuel.

En 1746, l’Anglais FIELDING publie Tom Jones, enfant trouvé dans lequel on trouve deux lords luxurieux. Ce roman très riche a été adapté par PHILIDOR dès 1765 dans son opéra-comique Tom Jones.

Philidor Tom JonesCliquez sur Tom Jones et ses compagnons

Il précède de peu MOZART et son héros libertin, Don Giovanni. Au XVIIe siècle, le libertin, c’était le libre penseur, celui qui s’affranchissait de Dieu. Au XVIIIe siècle, le sens avait déjà évolué vers une personne qui cherchait le plaisir, et s’était donc rapproché de la luxure.

Mozart Don Giovanni Madamina, il catalogoCliquez sur Leporello lisant le catalogue des conquêtes de son maître à Dona Elvira

Le duel entre l’amour physique et l’amour courtois est au cœur du dilemme qui s’impose à Tannhaüser, le héros de WAGNER. En effet, ayant succombé à l’ivresse de la luxure au Mont de Vénus, comment pourra-t-il, revenu chez les humains, retrouver l’amour d’Élisabeth ?

Wagner Tannhaüser BacchanaleCliquez sur la bacchanale au Venusberg

MASSENET semble s’être fait une spécialité des femmes luxurieuses, avec Manon qui veut « vivre pleinement sa jeunesse », ou Thaïs, la prostituée qui fait perdre la tête au moine Abigaïl.

Massenet Manon Profitons bien de la jeunesseCliquez sur Manon

Massenet Thaïs Oh mon miroir fidèle (Acte II)et cliquez sur Thaïs

Le XXe siècle n’est pas avare non plus en scène de luxure. Ainsi du personnage de Lulu mis en musique par Alban BERG.

Berg Lulu HanniganCliquez sur Lulu

BRECHT et WEILL ont écrit, outre le ballet les sept Péchés capitaux, l’opéra Grandeur et Décadence de la ville de Mahagonny. Retrouvons Lotte LENIA, la créatrice de la chanson « Alabama song ».

Weill Mahagonny Alabama SongCliquez sur l’image

Pour écrire son Rake’s progress (la Carrière d’un libertin), STRAVINSKY s’est inspiré d’une série de peintures de HOGARTH.

Stravinsky The Rake's ProgressCliquez sur Tom Rakewell et Ann Trulove

Enfin, la Lady Macbeth de Mzensk de CHOSTAKOVITCH, insatisfaite avec son mari, trouve le plaisir dans les bras d’un autre.

Chostakovitch lady Macbeth acte ICliquez sur le lit

Et pour finir, je vous propose un petit bijou d’Erik SATIE, « Je te veux ».

Satie je te veux

À bientôt pour un nouveau péché capital, l’avarice.

13 réflexions au sujet de “LES SEPT PÉCHÉS CAPITAUX – 3 – LA LUXURE”

  1. Bon jour Jean-Louis,
    Je me suis arrêté chez Lulu pour visionner le résumé … et le mot qui m’est venu est Magnificence … en fait, si je devais faire référence à la Luxure, maintenant, c’est bien cet  » Opéra en trois actes d’Alban Berg »
    Bonne journée Soleil.
    Max-Louis

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Max-Louis.
      Oui, Lulu est une œuvre assez complexe, qui raconte l’ascension sociale d’une femme, puis sa déchéance, jusqu’à finir assassinée par Jack l’Éventreur dans les bas-fonds de Londres.
      J’écrirai un jour un article sur cet opéra, mais l’histoire en est assez compliquée à raconter, d’autant que la forme même de cet opéra est très intéressante.
      Bonne journée soleil à toi.

      Aimé par 1 personne

  2. La luxure ! Un des plus agréables de ces fameux péchés capitaux. D’ailleurs c’est un péché capiteux. Le scribe a du se gourrer d’une voyelle… Quel voyou !

    L’avarice, c’est beaucoup moins jouissif ! Là on mérite une sévère punition.

    Volontaire pour me faire administrer une punition par Patricia Petitbon et Erik Satie.

    Belle journée Jean-Louis,
    Régis

    Aimé par 1 personne

    1. C’est vrai que l’orgueil, ça apporte de la satisfaction, la gourmandise aussi, et quant à la luxure n’en parlons pas ! Mais l’avarice, quelle satisfaction peut-elle apporter, et la jalousie encore pire qui n’apporte que de la souffrance !
      En tout cas, passer de la gourmandise à la luxure, c’est passer du péché de (bonne) chère au péché de chair ! 🙂
      Bonne journée, Régis.
      (P.S. j’t’aime bien Lulu pour toutes les bêtises que tu fais, au lit. Tu l’as compris tu as encore du pain sur la planche…)

      Aimé par 1 personne

  3. spontanément, je lis « les sept péchés capiteux » et d’un seul coup, je les trouve encore plus tentants 🙂
    est-ce qu’un jour un recueil regroupera tous ces textes passionnants ? (mais faudra trouver une ruse pour avoir le son et les images qui bougent)

    Aimé par 1 personne

    1. En fait, l’origine de ce blog est un livre que j’ai commencé en 2008 pour raconter un peu tout ce que j’aurai aimé que l’on me raconte sur l’opéra et la musique, et que j’avais découvert petit à petit. Ce livre existe (jamais publié), mais je me suis assez vite heurté à l’écureuil suivant: comment parler de musique, de beaux airs à écouter, avec de simples mots. Après avoir beaucoup réfléchi à ce sujet, j’ai eu l’occasion de faire un premier blog (en 2014) sur l’opéra sur le site intranet de mon entreprise, ce qui m’a permis de me « faire la main ».
      Plus tard, voyant arriver l’heure de la retraite, je me suis dit que ce pourrait être bien d’élargir mon champ; et ai commencé ce blog sur WordPress.
      Une bonne partie de ce que je publie vient de mon livre, mais avec du contenu enrichi. Réciproquement, je continue à mettre régulièrement mon livre à jour en fonction de ce que je publie sur le blog.
      Si par une nuit d’hiver le voyageur que je suis décide de publier le livre, il y aura un sérieux ménage à faire. Un de mes billets, copié dans Word, fait en moyenne 3 pages. J’en suis à 450 billets (environ), donc brut de fond de riz, ça ferait un volume de 1350 pages !
      Voilà, tu sais tout.
      Bonne journée, Carnets Paresseux.

      Aimé par 4 personnes

  4. Patricia Petibon a toujours beaucoup d’humour dans sa façon de chanter–et une très belle voix en plus !
    Comme disait Rimbaud « Magnifique la luxure ! » et tout est dit 🙂 la paresse c’est aussi un péché intéressant d’ailleurs et qui va bien avec !
    Bonne journée Jean Louis !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s