Cinématographe, Divers, Grands chœurs

QUELQUES GRANDS CHŒURS RUSSES

Je vous ai présenté il n’y a guère quelques grands chœurs de TCHAÏKOVSKI. Alors que pendant près de deux siècles, l’opéra s’est chanté soit en italien, soit en français, le réveil des écoles nationales vers le milieu du XIXe siècle a permis l’expression de l’âme russe en musique, et particulièrement à l’opéra.

Le « père » de la musique russe est GLINKA (1804 – 1857), qui a écrit principalement deux opéras, Ruslan et Ludmila et Une Vie pour le tsar (Ivan Soussanine). Voici le chœur final de Ruslan et Ludmila (1837 – 1842).

Glinka Rouslan et Ludmila Chœur final

Cliquez sur l’image

Un des successeurs de Glinka, le plus grand peut-être pour avoir su allier la musicalité de la langue russe et ses racines musicales, est MOUSSORGSKI. Dans son Boris Godounov (1869 – 1872), le chœur, fidèle en cela à la tragédie grecque, représente le peuple, et accompagne de bout en bout le drame qui se joue.

Moussorgski Boris Godounov Scène du couronnementCliquez sur la scène du couronnement

J’ai déjà parlé des chœurs de Tchaïkovski, mais je ne peux résister au plaisir de vous (re)présenter l’hymne des Chérubins, extrait des Liturgies de saint Jean Chrisostome.

Tchaïkovski Hymn of the CherubimCliquez sur l’image

De BORODINE, je vous propose les danses polovtsiennes du Prince Igor.

Borodine le Prince Igor danses polovtsiennesCliquez sur les polovtsiennes

De RIMSKI-KORSAKOV, le « ciment » du Groupe des cinq, je vous propose le Notre Père :

Rimski-Korsakov Notre pèreCliquez sur l’image

RACHMANINOFF a également été inspiré par la liturgie orthodoxe. Écoutons un extrait des Vêpres.

Rachmaninov les VêpresCliquez sur le chœur

PROKOFIEV a écrit des opéras (j’y reviendrai), mais aussi des musiques pour les films d’EISENSTEIN. Il a ainsi composé une musique impressionnante pour Alexandre Nevsky.

Prokofiev Alexandre NevskyCliquez sur l’image

20 réflexions au sujet de “QUELQUES GRANDS CHŒURS RUSSES”

  1. Qu’est-ce que c’est bien de vous lire !
    J’aime toujours peu l’opéra, les voix « surdimentionnées »m’impressionnent et m’effraient (j’ai peur qu’elles ne me mangent 😶) même si je parviens à apprécier les choeurs, surtout si ils sont russes. Néanmoins je dévore les articles que vous y consacrez comme autant de décryptages des facettes de l’âme. Et puis, votre « pagination »rythmée et vos extraits choisis sont rondement amenés, sacrée énergie!

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Stéphane, c’est très gentil.
      Il ne faut pas avoir peur de la voix « travaillée » des chanteurs professionnels, ni de l’opéra.
      Une des idées que j’avais en me lançant dans ce blog était, outre le fait de partager une certaine passion pour la musique, de montrer que l’opéra est partout, sans que le profane ne s’en rende compte, dans la pub, au cinéma, et dans les livres évidemment.
      Bonne journée.

      Aimé par 1 personne

  2. Je suis très fanatique des danses polovtsiennes de Borodine, l’une de mes musiques préférées !
    Je ne connaissais pas cet opéra de Moussorgski – Très impressionnante et majestueuse cette scène de couronnement !
    La prière de Rimski-Korsakov ressemble à des litanies très douces, c’est propice au recueillement.
    Bonne journée Jean-Louis !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s