Agenda Ironique, Fantaisie

LA VILLE DE MAHAGONNY ET LES SEPT PÉCHÉS CAPITAUX

Ce billet s’inscrit dans l’Agenda Ironique de Janvier 2021, dont le thème est proposé par Carnets Paresseux.

Il s’agit de raconter la première semaine dans une ville, en utilisant les mots réverbère et Onésime, et si possible avec une liste en sept points (et non pas une coccinelle à sept points).

Pour tout savoir sur cet Agenda Ironique, c’est ici :

En villes étrangères (agenda ironique de janvier) ‹ Carnets Paresseux ‹ Reader — WordPress.com

Voici donc ma relation de ma première semaine passée dans la ville de Mahagonny, la ville de tous les péchés dont Bertold BRECHT et Kurt WEILL ont chanté la grandeur et la décadence.

Le lundi, en arrivant, j’ai été pris de jalousie pour les habitants de cette merveilleuse ville de Mahagonny.

Verdi Otello final de l'acte IICliquez sur Otello

Le mardi, devant les splendeurs de la ville, c’est l’orgueil qui m’a dominé.

Rossini Cenerentola Questo è un nodo avviluppatoCliquez sur l’ébouriffant sextuor final célébrant la victoire de la beauté sur l’orgueil

Le mercredi soir, constatant que les réverbères n’étaient pas encore allumés, la colère m’a pris.

Bellini la Somambule D'un pensiero e d'un accentoCliquez sur Elvino et Amina

Le jeudi, j’ai cédé à mon péché mignon, la gourmandise. Au menu, Onésime a préparé un Tournedos ROSSINI, des œufs MEYERBEER, et des Poires Belle Hélène et Dames blanches. C’est un bon cuisinier, Onésime.

poire belle-hélèneCliquez sur la poire Belle Hélène

Le vendredi a été consacré à la luxure.

Weill the Doors Alabama SongCliquez sur les portes

Le samedi, comme je n’avais plus beaucoup d’argent pour finir la semaine, un accès d’avarice m’a pris.

Rachmaninov le Chevalier avareCliquez sur l’image

Et enfin, le dimanche, traditionnellement jour de repos, je me suis offert une petite journée de paresse.

Poulenc Banalités HôtelCliquez sur l’image de ma chambre d’hôtel

Citations musicales :

la jalousie : Parmi les grands jaloux représentés à l’opéra, Otello est une figure majeure (notons qu’il concourrait également dans la catégorie colère.)

l’orgueil : à la fin de Cenerentola (Cendrillon) de ROSSINI, tous célèbrent la victoire de la beauté (de Cendrillon) face à l’orgueil de ses demi-sœurs.

la colère : Dans la Sonnambula (la Somnambule) de BELLINI, Elvino, trompé par les apparences (il trouve la femme qu’il aime dans le lit d’un autre), se met en colère contre celle-ci.

la gourmandise : les compositeurs d’opéras (du moins ceux qui étaient célèbres et riches) n’étaient pas les derniers à apprécier les plaisirs de bouche.

la luxure : Dans Grandeur et Décadence de la Ville de Mahagonny, de Weill, les pensionnaires du bordel chantent cette chanson, connue sous le nom de Alabama Song.

l’avarice : Le Chevalier avare est un opéra de RACHMANINOV.

la paresse : Dans « Hôtel », extrait des Banalités de POULENC, la cantatrice chante qu’elle veut rester dans sa chambre à ne rien faire, juste fumer.

(P.S. je consacrerai des billets spécifiques à chacun des sept péchés capitaux, l’orgueil, la gourmandise, la luxure, l’avarice, la jalousie, la colère, la paresse, ainsi qu’à Brecht et Weill).

31 réflexions au sujet de “LA VILLE DE MAHAGONNY ET LES SEPT PÉCHÉS CAPITAUX”

  1. Bon jour Jean-Louis,
    Diantre ! Tisser les éléments avec l’opéra il faut une connaissance pointue dont tu nous montres ici tous les tenants …. et j’ai une pensée pour les 7 vertus … mais possiblement moins attrayantes 🙂
    Bonne journée à toi 🙂
    Max-Louis

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Carnets Paresseux.
      La logique qui m’a amené à écrire ce billet était contenue dans ton cahier des charges. Une semaine dans une ville (étrangère) à raconter en sept points. Comme une semaine fait sept jours, il n’y avait plus qu’à dérouler.
      Je crois, en écrivant cette réponse, que je vais changer l’ordre de mon billet, en réservant la paresse au septième jour, jour du repos ! 🙂
      Bonne journée à toi aussi.

      Aimé par 1 personne

      1. Oui, ça pourrait commencer par le lundi au soleil, puis par une semaine des quatre jeudis, avant de se terminer par le jour du repos.
        Il me reste un jour dont je ne sais que faire. J’ai envie de l’envoyer balader !
        Bonne soirée, Carnets Paresseux ! 🙂

        J'aime

  2. Génial ce billet ! J’ai particulièrement aimé la gourmandise qui m’a mis l’eau à la bouche 🙂 J’aurais bien envie d’une pêche Melba concoctée par ce brave Onésime ! On voit que l’heure du diner approche ! Bonne soirée Jean-Louis 🙂

    Aimé par 1 personne

  3. Quelle performance! Je suis ébahie et vais pouvoir me cultiver en suivant tous tes liens tout en évitant de sombrer dans les sept péchés capitaux. Une chose me réjouit, l’avarice ou plutôt la varice n’atteindra jamais mon Anapodoton 😉

    Aimé par 1 personne

  4. Juste whaou Jean-Louis ! quel fabuleux tissage de toile ! j’ai relu deux fois pour être sûre de ne rater aucune des subtilités semées dans ce texte, et elles sont nombreuses !
    Onésime ne pêche jamais (malheureusement pour laboucheaoreille) mais me fait souvent des poires Belle Hélène, en m’affirmant qu’il ne se fout pas de ma poire ! ça reste à voir mais comme c’est un gentil on ne peut pas lui en vouloir ! Bravo en tous cas
    Hélène

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s