Divers

PÂQUES À L’OPÉRA

En cette période de Pâques, j’ai cherché quelles représentations on pouvait en trouver dans le répertoire classique.

Pâques, qui a lieu chaque premier dimanche qui suit la première lune qui suit l’équinoxe du printemps, est fêté par les chrétiens comme le jour de la résurrection du Christ. Symboliquement, il s’agit de fêter le renouveau, comme le printemps signifie le renouveau de la vie.

À tout seigneur tout honneur, je vais commencer par Jean-Sébastien BACH, qui n’a pas écrit d’opéras, mais essentiellement de la musique sacrée. Parmi elles, il y a ses oratorios que sont la Passion selon Saint-Jean et la Passion selon Saint-Matthieu.

Bach Matthaus-passionCliquez sur l’image

En 1786, HAYDN reçoit commande d’une musique pour la semaine sainte. Ce sera Les sept dernières paroles du Christ. D’abord écrite pour orchestre, puis pour quatuor à cordes, Haydn en fait un oratorio en 1795 – 1796.

Haydn les 7 dernières paroles TerremotoCliquez sur l’image

En 1801, BEETHOVEN écrit son seul oratorio, Le Christ au mont des Oliviers, encore influencé par le style de HAYDN.

Beethoven Le Christ au mont des OliviersCliquez sur l’image

Au début de La Damnation de Faust de BERLIOZ, les villageois célèbrent le retour du printemps, le jour de Pâques, dans le magnifique chœur « Christ vient de ressusciter ».

Berlioz Damnation de Faust Christ vient de ressusciterCliquez sur l’image

(Le Faust de GOUNOD se termine aussi par un Christ est ressuscité.)

Un autre Pâques a été célébré en musique par RIMSKI-KORSAKOV avec sa grande Pâque russe.

Rimski Grande paque russeCliquez sur l’image

Un des sommets de la musique de WAGNER se trouve dans « l’Enchantement du Vendredi saint » de son dernier opéra, le drame sacré Parsifal.

Wagner Parsifal enchantement du vendredi saintCliquez sur l’image

En 1893, RACHMANINOV termine sa suite pour deux pianos par un mouvement intitulé « Pâques », évoquant les cloches sonnant à toute volée.

Rachmaninov PâquesCliquez sur les pianistes

Dans son Dialogue des Carmélites (1955) d’après BERNANOS, POULENC fait célébrer par l’aumônier du couvent où se déroule l’action une cérémonie clandestine, le jour du Vendredi saint. Il promet de revenir pour Pâques mais, traqué par les révolutionnaires, il ne fait que passer, avant de prendre la fuite.

Poulenc Dialogue des Carmélites tableau IVCliquez sur l’aumônier qui vient de dire sa dernière messe

13 réflexions au sujet de “PÂQUES À L’OPÉRA”

  1. Bonjour Jean-Louis ! Je n’ai pas tout écouté mais Haydn m’a beaucoup impressionnée, c’est d’une grande force !
    A entendre ces musiques, j’ai l’impression que les compositeurs se sont davantage intéressés à la mort du Christ le vendredi saint qu’à sa Résurrection pour Pâques …
    Bonne journée en tout cas 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. C’est aussi ce que je mes suis dit en cherchant des exemples de musique illustrant Pâques, la mort du Christ a plus inspiré les compositeurs que la Résurrection.
      L’année prochaine, je ferai un billet sur les Leçons de ténèbres pour la semaine sainte ! 😉
      Et très bonne journée de confinement. 😷🎼

      Aimé par 1 personne

      1. Bonjour Marie-Anne. Les leçons de ténèbres étaient un type de musique réservée à la semaine sainte, une mise en musique des Lamentations de Jérémie. Les plus connues sont celles de COUPERIN, DE CHARPENTIER ou de DELALANDE.
        En voici une, si tu ne veux pas attendre un an :

        Aimé par 1 personne

      2. https://www.telerama.fr/musique/top-10-des-operas-rares-ou-oublies,n6627163.php

        Le jeu. 16 avr. 2020 à 17:55, Tout l’opéra (ou presque) a écrit :

        > toutloperaoupresque655890715 commented: « Bonjour Marie-Anne. Les leçons de > ténèbres étaient un type de musique réservée à la semaine sainte, une mise > en musique des Lamentations de Jérémie. Les plus connues sont celles de > COUPERIN, DE CHARPENTIER ou de DELALANDE. En voici une, si tu ne veux pas  » >

        Aimé par 1 personne

      3. Merci John pour cette sélection d’opéras « oubliés ».
        Dans le lot, il y en a qui ont déjà été mentionnés sur ce blog, ce qui me fait bien plaisir, et d’autres que je ne connaissais pas du tout, ce qui me fait bien plaisir aussi !
        Et puis, il y a la Nain, de Zemlinsky, qui a été donné à Lille il y a deux ou trois ans (et que j’ai vu et qui était très bien !)
        Bonne journée 🌞😉🎼📚😷

        J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s