Fantaisie, Oulipo, Poésie

L’AGENDA IRONIQUE D’AOÛT 2020

Ce mois-ci c’est Max-Louis qui nous donne le thème de l’agenda ironique :

Je vous propose de composer un texte (prose ou poésie – long ou court) avec la plage de votre choix (réelle ou imaginaire) et dans le genre qu’il vous plaira (fantastique, utopique, commun, amoureux, journalier, carnet de bord, romantique, animalier, érotique …) le tout … Ironique.

Et pour « faire » bonne mesure, quatre mots imposés :
Flot
Argile
Perche
Monoï
(vous pouvez les placer dans le désordre ou l’ordre et même en faire des anagrammes ou les triturer selon votre bon vouloir).

Voici donc ma contribution participative à l’édification de ce monument de la littérature qu’est l’Agenda Ironique, contribution qui sera faite sous la forme de haïkus.

Sur la plage B

De cet ancien disque usé

Carmen a chanté.

Bizet Carmen habanera MigenesCliquez sur Carmen

+ + +

Assis sur la plage

Eischenbach songe au destin

La Mort à Venise.

Britten The death in Venice la plageCliquez sur Eischenbach face aux flots

+ + +

La plage chauffée,

Au soleil une fille s’est

Mise à danser (Brel)

Brel sur la placeCliquez sur Jacques BREL

+ + +

Haïkaï ou haïkus

Poésie en kïmono

Pauvre Cio-Cio-San.

Puccini madama Butterfly Un bel di vedremo CallaCliquez sur le kimono de Cio-Cio-San

+ + +

Colosse, pied d’argile

Benvenuto Cellini

Statue de Persée.

Berlioz Benvenuto Cellini Si la terre aux beaux jours se couronneCliquez sur l’image

+ + +

Renard et corbeau

Un corbeau perché sur l’arbre

Fable de La Fontaine.

Caplet le Corbeau et le renardCliquez sur l’image

Citations :

Carmen, de BIZET : « L’amour est un oiseau rebelle ».

La Mort à Venise, de BRITTEN.

Sur la place, de Jacques Brel.

Madame Butterfly, de PUCCINI : « Un bel di vedremo ».

Benvenuto Cellini, de BERLIOZ : « Chœur des ciseleurs ».

OFFENBACH, Six fables de la Fontaine, « le Corbeau et le renard ».

 

41 réflexions au sujet de “L’AGENDA IRONIQUE D’AOÛT 2020”

  1. Bon jour Jean-Louis,
    Diantre, de monoï à kimono il fallait trouver … excellent … à ces ensembles de haïkus qui font farandole fait un bel éventail 🙂
    Merci à toi et bonne journée, Jean-Louis
    Max-Louis

    Aimé par 1 personne

      1. SOUVENIRS PROUSTIENS

        Les étés se suivent et ne se ressemblent pas. C’était en août, de l’autre côté de l’Atlantique. C’etait – je crois, au siècle dernier, Mina ( qui ne s’appelle pas Mina, mais…) sur une plage de Martinique avec Pascal Légitimus, dans une atmosphère étrange de bout du monde. C’est si loin ! Car c’est fragile, un souvenir… fragile comme l’argile que le sel de la mer érode autant que le temps. Ça s’en va aussi vite que c’est revenu dans un souffle de vent, une effluve de monoï… ça se cache au fond du cerveau, bien à l’abri du flot des mots. Et puis le goût du café vanille vous tend à nouveau la perche: c’était hier Mina (qui ne s’appelle pas Mina, mais… ) sur une plage du bout du monde avec Pascal Légitimus dans une atmosphère de rêve évanoui…
        SOlène

        Aimé par 2 personnes

      2. Ah, parce qu’il faut voter, en plus ?! Je tombe de mon nuage, moi, là. Ce matin, c’est en allant sur ton blog ( comme je fais souvent) pour écouter quelques airs d’opéra, que l’inspiration m’est venue. Facile, j’avais cette photo ( de 2007) sous les yeux, le flacon vide de monoï sous la main ( en vue plutôt ) pour ne pas oublier de passer à la boutique Yves Rocher…. Ni une ni deux, le texte est venu tout seul.
        Bonjour mon Toutlop’. Bien dormi ?

        Aimé par 2 personnes

      3. On n’est pas obligé de voter, mais à la fin du mois, il y a un(e) gagnant(e) purement honorifique (et pas du tout horrifique).
        Je ne dors pas très bien en ce moment (déjà que d’habitude…), mais là avec la chaleur !
        En tout cas, encore une fois, bravo pour ton texte.

        Aimé par 1 personne

    1. Bah oui, je sais pour le monoï et le kimono, mais comme on avait droit aux anagrammes, j’en ai profité pour cacher le monoï dans le kimono !
      Sinon, il aurait fallu que j’aille chercher dans les Pécheurs de perles, de BIZET ou dans « Trouble in Tahiti », de BERNSTEIN !

      Belle semaine, en attendant le reflux de la canicule, à toi aussi.

      Aimé par 2 personnes

    2. Bonsoir Solène. Pas moyen d’accéder à ton blog, le lien chez Max-Louis me dit qu’il est protégé. J’aurais bien voulu te laisser un petit mot sous ton texte, tant pis, je le fais ici.
      A la lecture, le rythme que tu donnes à tes « Souvenirs proustiens » m’a fait penser au mouvement des vagues… j’ai beaucoup aimé 🙂

      J'aime

  2. Jean-Louis pour ton anniversaire,
    Je te souhaite un flot d’opéras,
    Lili,Lulu, que de beaux airs,
    Henné, monoï pour Rusalka,
    Merci de nous tendre la perche,
    Pour mes billets malhabiles,
    Mon dieu que c’est dur ces recherches,
    Pour mon cerveau plus très argile.

    Aimé par 4 personnes

      1. Mince, j’avais fait depuis mon téléphone, et donc sur le mauvais lien WP (c’était pour Max-Louis) ahah ! Je voulais dire que j’ai beaucoup aimé ces haikus ! Je ne me suis jamais essayée à ce type d’écrit, mais cela inspire grandement ! Belle soirée à toi, Sabrina.

        Aimé par 1 personne

      1. Pourtant, Lyssa qui remercie Peu d’OPA, cela m’a paru une attention timide vers vous.
        Bonne nuit Jean-Louis !

        J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s