Compositrices

BARBARA STROZZI (1619 – 1677)

barbara-strozzi

Après Francesca CACCINI, la première femme compositrice d’opéras, voici Barbara STROZZI, une autre figure féminine de la musique baroque.

Barbara, née le 6 août 1619 à Venise, est la fille de la servante d’un célèbre librettiste d’opéras, Giulio Strozzi, et d’un père inconnu. Le fait que Giulio l’adopte comme sa « fille élective » peut nous faire supposer qu’il serait son père, mais tout ceci ne nous regarde pas. En tout cas, avoir pour père adoptif un poète et librettiste mis en musique par MONTEVERDI ou CAVALLI peut aider à se faire connaître.

Dès ses quinze ans, elle est connue pour ses talents de chanteuse, capable de s’accompagner elle-même au luth. Son père l’introduit dans les milieux littéraires de Venise, où elle se fait remarquer en composant des musiques sur les textes qu’on lui propose.

Élève de Francesco Cavalli, un des plus fameux compositeurs d’opéras de l’époque, elle publie son premier recueil de madrigaux, il primo libro di madrigali, en 1644.

Strozzi Primo libro de madrigali - Dolicissimi respiriCliquez sur l’image

Strozzi Primo libro de madrigali - Silentio nocivoCliquez sur l’image

Suivront jusqu’en 1664 sept autres volumes de cantates, d’ariettes ou de motets. Son opus 2, publié en 1651, est un recueil d’ariettes (petits airs) à une, ou deux voix.

Strozzi L'amante segreto (voglio morire)Cliquez sur l’image

Son opus 3, daté de 1654, contient des cantates et des pièces à une, deux ou trois voix. L’opus 4 est perdu, et le cinquième volume de ses œuvres est consacré à la musique sacrée (1655).

Ses deux derniers volumes sont les Diporti di Euterpe et les Arie a voce sola. Ils datent de 1664.

Strozzi Lagrime mieCliquez sur le « Lagrime mie » de l’opus 7

Dans son essai Mozart était une femme, Aliette de LALEU nous conseille l’air « Che si puo fare » de l’opus 8, et elle a bien raison.

Strozzi Che si puo fareCliquez sur l’image

Dans sa vie privée, on peut noter que Barbara Strozzi ne s’est pas mariée, et a élevé seule ses quatre enfants. Elle meurt le 11 novembre 1677 à Padoue.

13 réflexions au sujet de “BARBARA STROZZI (1619 – 1677)”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s