Fables de la Fontaine, littérature, Oulipo, Poésie

LE CORBEAU ET LE RENARD

Après Le Loup et l’Agneau, je vous propose un autre poème traité à la sauce OuLiPo, choisi dans les fables de La Fontaine, dont on célèbre cette année le 400e anniversaire de la naissance. (Rappel du principe, je prends un poème parmi mes préférés, et j’illustre des substantifs de ce poème par des citations musicales que m’évoque ce substantif.)

Aujourd’hui, un classique des classiques, le Corbeau et le Renard.

Maître Corbeau, sur un arbre perché,

Tenait en son bec un fromage.

rabier-wachkyrieCliquez sur la Vache qui rit

Maître Renard, par l’odeur alléché,

Janacek la petite renarde rusée Acte II scène IICliquez sur le renard et la renarde

Lui tint à peu près ce langage :

« Hé, bonjour, Monsieur du Corbeau.

Que vous êtes joli, que vous me semblez beau!

Sans mentir, si votre ramage

Se rapporte à votre plumage,

Flûte enchantée Papageno PapagenaCliquez sur Papageno et Papagena

Vous êtes le Phénix des hôtes de ces bois. »

À ces mots, le Corbeau ne se sent plus de joie;

Et pour montrer sa belle voix,

Donizetti L'Élixir d'amour Une furtiva lagrima (Caruso)Cliquez sur le ténor

Il ouvre un large bec, laisse tomber sa proie.

Le renard s’en saisit et dit : « Mon bon Monsieur,

Apprenez que tout flatteur

Vit aux dépens de celui qui l’écoute :

Lully Atys PrologueCliquez sur le prologue d’Atys ou Louis XIV est comparé à un dieu !

Cette leçon vaut bien un fromage , sans doute. »

Le corbeau, honteux et confus,

Jura, mais un peu tard, qu’on ne l’y prendrait plus.

Citations :

un fromage : WAGNER, la Walkyrie, Chevauchée des Walkyries.

Maître Renard : JANACEK, La petite Renarde rusée.

votre plumage : MOZART La Flûte enchantée, duo de Papageno et Papagena

sa belle voix : DONIZETTI, l’Élixir d’amour, Una furtiva lagrima interprété par Enrico CARUSO (mort il y a cent ans en 1921).

tout flatteur : LULLY, prologue d’Atys, tout à la gloire de Loulou XIV, comparé dans ce prologue à un dieu.

11 réflexions au sujet de “LE CORBEAU ET LE RENARD”

  1. Bonjour J-L
    Cette poésie, je serais bien incapable de te dire où quand comment je l’ai apprise. Mais j’ai comme qui dirait l’impression de la connaître ( par coeur) depuis toujours.
    « Apprenez que tout flatteur vit aux dépens de celui qui l’écoute »…. pour avoir retenu la leçon, je l’ai retenue 😀 ( je ne sais pas si ça vaut un fromage, mais je sais que c’est bien vrai)
    Merci merci pour les morceaux choisis 🙏 🎶 et bravo pour l’exercice réussi 👏
    Une belle journée à toi !

    Aimé par 2 personnes

      1. Hihihi 🍌.
        Mais tu n’y es pas du tout, mon cher Toutlop’. C’est bien pire que ça Quand j’suis née, je la connaissais déjà ( la science infuse ça me connait, pauvre de moi)
        Plus sérieusement, la brosse à reluire ( l’ego de l’autre) c’est, me semble-t-il, pratique courante, non ? Bah, c’est comme les promesses qui n’engagent que celui ou celle qui y croit. Rheusement, nous autres, on nous la fait pas, hein ( non je lol encore une fois)
        Bonne fin d’après-midi à toi

        Aimé par 1 personne

      2. Es-tu bien certaine de n’être pas une réincarnation de ce bon monsieur de La Fontaine ?
        Bien sûr, la brosse à reluire, la flatterie, ça marche à tous les coups, ou presque, et même quand on s’y attend.
        Les commerciaux, comme les escrocs, savent très bien en tirer parti !

        Aimé par 1 personne

      3. Alors là, SOlène, tu ouvres 3 parenthèses, et tu n’en fermes qu’une !
        Fais attention, de telles négligences peuvent provoquer des déséquilibres propres à déchirer le continuum spatio-temporel, et après, nul ne sait ce qui peut arriver !
        L’ouverture d’un trou de ver par lequel vont s’engouffrer les Daleks, la création d’un trou noir qui va engloutir la galaxie, ça peut être grave, tu sais ! 😉

        Aimé par 1 personne

  2. La chevauchée des vaches qui rient ! Tu as osé 🙂 🙂 🙂

    En laissant tourner YouTube après tes morceaux, je suis tombé sur ça.

    Comme c’est un peu long, je voulais te dire de n’écouter que le premier morceau. Mais désolé je ne peux pas, débrouille-toi. 🙂

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s