Mes opéras préférés

L’ÉLIXIR D’AMOUR

L’Élixir d’amour (l’Elisir d’amore) est un opéra de DONIZETTI créé à Milan en 1832. Le livret est tiré de celui que SCRIBE avait écrit pour AUBER : Le Filtre. (Auber, Scribe, ça ne vous rappelle rien ? le GOf bien sûr !)

Avec l’Élixir d’amour, on est en plein bel canto (beau chant) et c’est dans cet opéra que l’on trouve un des airs favoris des ténors (et du public) : Una furtiva lacrima.

Acte I : Sur la place du village à midi, Gineta et les villageois font la pause. Nemorino chante son amour sans espoir pour la belle Adina (Air : Quanto e bella). Adina, elle, est plongée dans son livre, elle rit de l’histoire de Tristan qui a dû avoir recours à un filtre pour se faire aimer d’Yseult. Des soldats arrivent, et le sergent Belcore (Jolicœur) cherche à séduire Adina (Air: Come Parido vezzoso). Adina n’en a cure. Elle demande à Nemorino d’aller voir son oncle malade à la ville. Alors qu’il la relance avec son amour, elle lui répond qu’elle est incapable d’y répondre, ne se sentant pas prête à se fixer. Il lui répond que son amour est comme le fleuve, qui ne peut s’empêcher de couler vers la mer (Air et duo : Chedi all’aura lusinghiera).

Une trompette se fait entendre et les villageois viennent voir. C’est un bel étranger arrivant en carrosse. Dulcamara en sort, se présentant comme un grand docteur, inventeur d’une médecine miracle (Air : Udite, o rustici). Nemorino, crédule, demande au docteur s’il a l’élixir d’amour. Celui-ci répond qu’il le distille lui-même et lui en vend une bouteille, demandant la discrétion sur cette vente. Il prévient qu’il y a un délai d’un jour avant qu’il ne fasse effet (le temps pour lui de quitter le village). Nemorino goûte le breuvage (c’est du Bordeaux), et Adina arrive alors que le vin commence à faire son effet. Elle s’étonne de son changement d’humeur (Duo : Esulti pur la barbara).

Donizetti Élixir E sul ti pur la barbaraCliquez sur Nemorino et Adina

Belcore revient, et Adina lui annonce qu’elle est prête à se marier avec lui, dans six jours. Cela provoque l’hilarité de Nemorino, qui sait que dès le lendemain l’élixir agira, mais ce rire provoque la rage d’Adina, qui n’avait fait cette promesse au sergent que pour exciter sa jalousie. À ce moment, un ordre du capitaine arrive, la garnison doit quitter la ville dès le lendemain. Le sergent insiste alors pour épouser Adina le jour même. Nemorino la supplie d’attendre le lendemain (Air puis ensemble : Adina credimi, te ne scongiuro). Adina prend sa défense auprès du sergent qui veut le chasser, avant de convier le village à la fête.

Acte II  : Tout le monde se réjouit (Chœur : Cantiamo, facciam brindisi). Adina regrette que Nemorino ne soit pas de la fête. Dulcamara et Adina entonnent une barcarolle (duo : Io son ricco, e tu sei bella). Belcore les interrompt, car le notaire arrive pour le mariage. Adina s’inquiète de l’absence de Nemorino. Celui-ci arrive, désespéré à la vue du notaire. Il demande au docteur de faire avancer les effets de l’élixir. Celui-ci veut bien vendre une deuxième bouteille, mais Nemorino n’a plus d’argent. Belcore lui dit que, s’il s’engage, il touchera vingt écus (Duo : Venti scudi). Nemorino signe et part trouver le docteur, pendant que Belcore se réjouit d’avoir berné son rival. Gianetta révèle aux commères que l’oncle de Nemorino vient de mourir et qu’il lui laisse un héritage conséquent (Chœur : Saria possibile). À ce moment, Nemorino arrive, ayant abusé de son élixir (Air : Dell’elisir mirabile). Dulcamara explique à Adina qu’il est la cause de cette transformation, qu’il lui a fourni un élixir lui donnant l’amour de sa belle, et que pour payer cet élixir, Nemorino s’est enrôlé. Adina se rend compte de l’amour de Nemorino (Duo : Quando amoro), mais Dulcamara lui dit qu’il courtise toutes les femmes. Adina s’imagine être la seule qui ne l’intéresse pas. Il lui propose son élixir, mais elle refuse, certaine d’avoir le moyen de conquérir Nemorino (Air : Una tenera occhiarina).

Nemorino revient, songeur parce qu’il a vu perler une larme aux paupières d’Adina (Air : Una furtiva lagrima), mais Adina apparaissant, il feint l’indifférence pour la forcer à se révéler. Elle demande pourquoi il veut se faire soldat et partir, et lui dit qu’elle a racheté son engagement et le lui tend (Air : Prendi, per me se libero). Après un dernier quiproquo, ils tombent dans les bras l’un de l’autre. Les soldats reviennent, et Belcore doit s’avouer vaincu, pendant que Dulcamara vante les vertus de son élixir.

Donizetti Élixir Una furtiva lagrimaCliquez sur l’image

2 réflexions au sujet de “L’ÉLIXIR D’AMOUR”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s