littérature

SEULE EN SA DEMEURE, de Cécile COULON (2021)

Cela fait déjà quelque temps que j’ai fini Seule en sa demeure, le dernier roman en date de Cécile COULON (éditions de l’Iconoclaste, 2021), un thriller très efficace écrit avec un art sublime de l’écriture. Si vous ne l’avez pas encore lu, je vous le recommande fortement.

D’entrée de jeu, ce roman est placé sous le signe de la musique avec la citation mise en exergue :

Forêts paisibles / jamais un vain désir ne trouble ici nos cœurs / S’ils sont sensibles, / Fortune, ce n’est pas au prix de tes faveurs.

Il s’agit d’un extrait des Indes galantes de RAMEAU et FUZELIER.

Rameau les Indes galantes Forêts paisiblesCliquez sur l’image

Je ne vous raconterai pas l’histoire (pas d’espoilage ici), mais sachez seulement que la forêt joue un grand rôle dans ce roman, et que ce qui s’y passe n’est pas forcément paisible.

L’héroïne de ce roman gothique, Aimée, se marie avec Candre, le riche propriétaire d’un vaste terrain couvert d’une forêt. Elle part vivre chez son mari, dans une grande maison, presque un château, isolée au milieu de cette forêt. Les autres protagonistes sont Henria, la domestique de Candre, une femme au caractère très fort, et Angelin son fils muet (je ne vous dirai pas pourquoi il est muet, lisez le livre pour le savoir.)

Page 55, à l’occasion de la cérémonie de leur mariage, on apprend que Candre n’aime pas la musique, hormis celle de l’orgue, des psaumes et des chants sacrés. Bien entendu, le mariage se fait au son de l’orgue.

Mendelssohn Marche nuptialeCliquez sur l’orgue

Un peu plus tard, toujours pendant le mariage, on chante le Cantique des cantiques.

Palestrina Canticum canticorumCliquez sur l’image

Aimée s’ennuyant seule en la demeure de Candre, celui-ci fait venir de Genève Émeline, une professeur de flûte réputée.

Mozart concerto pour flûte et harpe 2e mouvementCliquez sur la harpiste (et sur la harpiste et sur l’orchestre)

Un peu plus avant dans le roman, Cécile COULON évoque un quatuor de personnages.

Fauré Quatuor avec piano n° 1 adagioCliquez sur le quatuor

Citations musicales :

Rameau, les Indes galantes, « Forêts paisibles ».

MENDELSSOHN, Marche nuptiale.

PALESTRINA Canticum canticorum.

MOZART Concerto pour flûte et harpe.

FAURÉ Quatuor avec piano n°1, « Adagio ».

(Source principale : Cécile COULON, Seule en sa demeure, éditions de l’Iconoclaste, 2021.)

26 réflexions au sujet de “SEULE EN SA DEMEURE, de Cécile COULON (2021)”

  1. Pas très fanatique de la poésie de Cécile Coulon, je n’ai jamais essayé ses romans…
    Par contre j’aime Fauré et Palestrina, énormément, c’est tellement pur et céleste !
    Une petite remarque en passant : le lien vers Mozart ne marche pas.
    Bonne journée Jean-Louis 🙂

    Aimé par 1 personne

      1. Merci J-L, merci pour elle, pour Cécile. J’enregistre ton billet, et je repasserai pour commenter après avoir écouté la musique. Dès que le moment s’y prêtera. Mais en attendant, je vais d’ores et déjà, le partager sur Facebook pour ses très très nombreux fans.
        Bonne poursuite de ta journée. Et une belle soirée à l’Opéra Bastille pour La Khovantchina ( après les annulations des 3 et du 6: ouf ! ). Enjoy !

        Aimé par 1 personne

  2. Coucou mon cher Jean-Louis 😀. J’espère que tu vas bien…
    Habituellement, je viens écouter tes musiques le weekend mais une fois n’est pas coutume 😁… J’ai préféré écouter ce soir les musiques de cet article car Solène l’avait reblogué…
    Alors j’ai adoré Palestrina= Canticum Canticorum car cela m’a transportée et avec la nuit c’est encore mieux…
    Cette musique est mon coup de coeur d’ailleurs ❤️.
    Et j’ai bien aimé également : Les Indes galantes de J-P Rameau … La représentation était très moderne et j’ai trouvé que cet opéra était réussi…
    Merci pour ces jolis partage Jean-Louis 😀😀😀.
    Je te souhaite une très bonne fin de semaine.

    Aimé par 1 personne

    1. Coucou Cécilou !
      Palestrina, c’est de la musique ancienne… et complètement planante.
      Quant à cette version des « Indes galantes » de Rameau, avec ces danses urbaines, ça a été un des grands chocs de l’Opéra de Paris il y a 3 ou 4 ans. J’adore !
      Et le livre de Cécile Coulon, Seule en sa demeure, je te le recommande si tu ne l’a pas encore lu (mais, je ne suis pas le seul, SOlène aussi !)
      Bonne soirée, petit Suricate. 😀

      Aimé par 1 personne

  3. Cher Jean-Louis 😀. J’espère que tu vas bien. Moi ça bien…
    C’est juste pour te faire part d’une surprise que tu pourras découvrir sur ma page. Il s’agit d’un article spécial. Je ne t’en dis pas plus….
    Gros bisous à toi 😁😁😁

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s