Grandes maisons d'Opéra

LE MET S’INVITE CHEZ VOUS – Semaine du 6 au 12 juillet

Le Metropolitan Opera de New York (MET) vient de communiquer la liste des opéras qu’il mettra à disposition sur son site pour la semaine du 6 au 12 juillet 2020.

Cette semaine, beaucoup de classiques : la Bohème, le Trouvère, Cosi fan tutte, Eugène Onéguine, Madame Butterfly et Tristan et Isolde, et une rareté Francesca da Rimini de ZANDONAI.

Pour aller sur le site du MET : c’est ici : https://www.metopera.org/

Lundi 6 juillet PUCCINI La Bohème

Puccini La Bohème Act II final (MET)

Mardi 7 juillet VERDI Il Trovatore (Le Trouvère)

Verdi il trovatore pavarotti (Met)Cliquez sur l’image

Mercredi 8 juillet MOZART Così fan tutte

Mozart Cosi fan tutte Phillips Leonard (MET)Cliquez sur Fiordiligi et Dorabella

Jeudi 9 juillet Zandonai Francesca da Rimini

Zandonai Francesca da Rimini (MET)Cliquez sur l’image

Vendredi 10 juillet TCHAÏKOVSKI Eugène Onéguine

Tchaïkovski Eugène Onéguine air de Lenski (MET)Cliquez sur Lenski

Samedi 11 juillet PUCCINI Madama Butterfly

Puccini Madame Butterfly duo d'amour (MET)Cliquez sur Pinkerton et Cio-Cio-San

Dimanche 12 juillet Le choix des spectateurs : WAGNER Tristan und Isolde

Wagner Tristan und Isolde début acte III (MET)Cliquez sur le début de l’acte III

 

8 réflexions au sujet de “LE MET S’INVITE CHEZ VOUS – Semaine du 6 au 12 juillet”

  1. Sur mon compte Instagram ( ouvert récemment), je suis abonnée ( ainsi qu’à l’opéra de Paris et mes ténors préférés tt ça). Donc au parfum, mais MERCI quand même.
    Belle journée et excellente semaine à toi, J-L 🌞🎼☕☕

    Aimé par 1 personne

  2. Un peu par désœuvrement je viens de regarder « Francesca da Rimini ». En fait c’est très bien, ça ressemble beaucoup à du Verdi. C’est bizarre et sans doute injuste que certains opéras très chouettes soient oubliées, peut-être au profit d’autres moins forts et beaux.

    Aimé par 1 personne

    1. Oui, c’est ce que j’ai pu en percevoir quand j’ai effectué mes recherches pour le billet.
      Il y beaucoup d’opéra comme ça qui sont tombés dans l’oubli, parce que les directeurs de salles donnent encore et toujours la même poignée d’opéras, toujours les mêmes (en même temps, avec Carmen ou la Traviata, ils sont sûrs de remplir les salles, alors que quèand j’i découvert Britten et The Turn of the screw il y a quelques années, je n’ai eu aucun mal à me procurer une place pour y retourner le lendemain, par ce que la salle n’était pas pleine.)

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s