Elle voulait qu'on l'appelle..., Grandes villes, Maria Callas

PARIS SERA TOUJOURS PARIS

Après « Elle voulait qu’on l’appelle Paris« , je vous propose une nouvelle sélection de musiques ayant Paris pour toile de fond.

PUCCINI qui avait déjà traité de Paris avec son Manon Lescaut y reviendra avec La Bohème, d’après les Scènes de la vie de Bohème de MURGER, puis avec la Rondine (1917).

Puccini la Bohème Mi chiamani Mimi (Callas)Cliquez sur Mimi

Adriana Lecouvreur (1902), de CILEA, nous raconte l’histoire de deux femmes, l’actrice Adrienne LECOUVREUR et la princesse de BOUILLON, qui se disputent l’amour du même homme, le maréchal de Saxe, à Paris en 1730. Adrienne gagne son cœur, mais elle meurt empoisonnée par un bouquet de violettes envoyé par sa rivale !

Cilea Adriana LecouvreurCliquez sur Adrienne Lecouvreur

Toujours dans le vérisme, Andrea Chenier de GIORDANO, d’après la vie du poète André Chénier se passe à Paris pendant la Révolution française. À la fin, Chénier, en prison, chante cet air.

Giordano Andrea Chenier Come un bel di di maggioCliquez sur André Chénier

Plus souriante est la Veuve joyeuse (Die lustige Witwe) (1905) de Franz LEHAR, dont une partie de l’action se passe chez Maxim’s ®

Lehar Die lustige Witwe Les p'tit's femmes frivolesCliquez sur les p’tit’s femmes de Paris

EN 1921, c’est le GROUPE DES SIX qui compose le ballet Les Mariés de la tour Eiffel sur un argument de COCTEAU. (Ou plus précisément, cinq des six participants à ce groupe.)

Groupe des six les mariés de la tour EiffelCliquez sur la toile de scène de Marc CHAGALL

L’acte III de Lulu (1929 – 1935), de BERG, se passe à Paris, dans un salon bourgeois où cette mangeuse d’hommes fait la fête avec ses amis (avant que de partir à Londres, où elle se fera tuer sous les coups de Jack L’Éventreur.)

Berg Lulu Suite III Lied der LuluCliquez sur Alban Berg

L’action du dernier opéra de STRAUSS, Capriccio (1942), se passe également à Paris.

Strauss Capriccio scène finaleCliquez sur la scène finale de Capriccio

Et si vous avez eu la patience d’arriver jusqu’ici, vous pouvez encore cliquer pour obtenir votre cadeau bonus mystère.

Point d'interrogationCliquez sur l’image pour obtenir votre cadeau bonus mystère

13 réflexions au sujet de “PARIS SERA TOUJOURS PARIS”

  1. Humm, « Si. Mi chiamano Mimi » que c’est beau, mais que c’est beau par ma… euh la Callas !!

    Quant à La Veuve joyeuse, Les p’tites femmes de Paris, ça m’a rendu toute gaite ( j’aime bien aussi « Heure exquise qui nous grise ». Mais chuis bien assez dosée comme ça, ces jours-ci)

    En tout cas, MERCI, monsieur Toutlopéra de mettre à l’honneur ma ville natale. Encore un billet comme je les aime.

    Bel après-midi ! A plus.

    PS: le reste, je l’ecouterai plus tard ( après le déjeuner ou ce soir. Ou demain)

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s