Uncategorized

LES QUATRE SAISONS (8) L’AUTOMNE (2)

Après le billet consacré l’année dernière à l’automne, voici une nouvelle sélection d’œuvres se rapportant à cette saison.

L’automne marque l’équinoxe, ce jour si particulier où la durée diurne est égale à la durée nocturne. À partir de cette date, la durée de la nuit est plus longue que celle du jour.

Comme pour mes précédents billets sur les saisons, ouvrons le bal avec les fameuses Quatre saisons d’Antonio VIVALDI.

Vivaldi l'automne Max RichterCliquez sur la violoniste

L’automne, c’est la saison des vendanges, aussi dans son oratorio Les Saisons, Joseph HAYDN nous offre ce chœur « le Vin est là » :

Haydn les Saisons l'automne le Vin est làCliquez sur l’image

Dans son cycle Les Saisons, Piotr Illitch TCHAÏKOVSKI a composé ce très beau et très lyrique « Chant d’octobre » :

Tchaïkovski les Saisons OctobreCliquez sur la pianiste

Parmi ses nombreuses mélodies, Gabriel FAURÉ a composé cet « Automne » sur un poème d’Armand SILVESTRE.

Fauré Automne d'Armand SylvestreCliquez sur l’image

Jules MASSENET a également mis en musique ce même poème.

Massenet AutomneCliquez sur l’image

Et Ernest CHAUSSON évoque si bellement cette saison (et l’hiver) dans sa mélodie « Dans la forêt chauve et rouillée », sur un poème de Théophile GAUTIER :

Chausson la dernière feuille NormanCliquez sur l’image

Et pour finir, ce chant qui fait partie de nos traditions familiales, où il n’est pas rare qu’une soirée ne se termine par « Colchique dans les prés » de Jacqueline DEBATTE pour les paroles et Francine COCKENPOT pour la musique (c’est aussi un classique des veillées au coin du feu dans les camps scouts). Autant la version interprétée par Francis CABREL est rapide, autant celle de Patricia PETIBON est lente et étirée.

Cockenpot Colchique dans les présCliquez sur l’image

P.S. Que les amoureux et les amoureuses du printemps se rassurent, le printemps reviendra. Il revient toujours le printemps.

33 réflexions au sujet de “LES QUATRE SAISONS (8) L’AUTOMNE (2)”

  1. Bonjour Jean Louis, quel bel article encore aujourd’hui pour célébrer l’arrivée de l’automne ! Une préférence pour Tchaikovsky en ce qui me concerne (étant pianiste à mes heures 😉) Belle journée et encore merci🌹

    Aimé par 1 personne

  2. Dans « Colchiques », c’est Jacqueline Debatte pour les paroles, nanmé ! et Francine Cockenpot pour la mélodie . L’une ne va pas sans l’autre ! 😉
    je ne connais pas la version de Cabrel, je m’en vais me mettre à jour, à petites touches de clavier.

    Bonne journée !

    Aimé par 1 personne

    1. Bon ben j’en suis restée sans doute à l’ère des cavernes, parce que j’ai écouté plusieurs versions (Cabrel et Jacques Douais, plus me filerait une aversion de la chanson, et ça serait dommage !) c’est bien la version d’origine que je préfère, et de loin !

      Aimé par 1 personne

      1. La version Cabrel, je l’ai écoutée pour voir (entendre) ce que ça donnait, mais je n’y suis pas resté longtemps. Beaucoup trop rapide !
        Si tu connais une version avec toutes les voix (parce que c’était comme ça qu’on la chantait en famille), je suis preneur !
        Bonne journée, Dominique.

        J'aime

  3. L’automne a une réputation de tristesse et de mélancolie, et ça se confirme en écoutant les mélodies françaises et Tchaïkovski – heureusement il y a les vendanges pour se ravigoter 🙂
    Bel automne Jean-Louis, et merci pour ce billet de circonstance !

    J'aime

  4. Re, re, re… Toujours les mêmes – hein. Sauf que cette fois, je reviens écouter votre sélection musicale, monsieur Toulop’.
    « C’est l’automne, notre pauvre jardin s’effeuille, les feuilles jaunies volent dans le vent » : comme le dirait si bien Tolstoï – bonjour mélancolie !
    L’automne n’étant pas ma saison préférée, heureusement qu’il y a mon recueil pour me booster le moral. Et puis, quand même, Vivaldi qui lui non plus ne se laisse pas abattre par la nostalgie du bel été fini. Au contraire, son allegro automnal bat à un rythme déterminé. Celui des récoltes ? Allez go ! 😃 En revanche ambiance brumeuse et triste à pleurer avec le morceau pour piano de Tchaïkovski. Du coup quand on sait que Haendel était amateur de bon vin et de la bonne chère, son oratario « Allez les vins », n’est pas de trop – santé ! Ah, et puis j’ai eu droit à la pub « Petit écolier » ( sur YouTube) avant de pouvoir écouter « Colchiques dans les prés ». Pour les jours gris, normal.
    C’était bien, je reviendrai.
    Bonne soirée, monsieur toi.

    PS: aimez vous Brahms, monsieur Toulop’?

    Aimé par 1 personne

      1. 1986 ?! Waw, impressionnant !
        Le choeur de Brahms, oui un peu funèbre, mais j’aime bien. Et puis c’est l’automne, il faut ce qu’il faut.

        Ah, au fait ! Quelle compositeur nous conseillerais tu sur la vidéo que nous envisageons de faire pour le bb ?

        Aimé par 1 personne

      2. C’est vrai. Mais Fauré, a souvent accompagné mes billets, tu le sais bien.
        Puis encore une fois, non pas pour le BIJDCQSS mais pour « Le
        printemps » etc, le roman. Pour le quel, d’ailleurs, il va me falloir trouver un autre titre.
        Et je te rappelle que tu m’avais conseillé Fauré OU Chopin. Oui oui oui, nanméo 😊

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s