nature

Les quatre saisons (2) : le printemps

Après le billet consacré au solstice d’hiver, voici le printemps.

Le printemps marque l’équinoxe, ce jour si particulier où la durée diurne est égale à la durée nocturne. À partir de cette date, le taux d’allongement du jour décroît pour aller s’annuler au solstice d’été.

Pour les poètes, le printemps est la saison du renouveau de la nature, de la jeunesse, et des amours naissantes. C’est donc un thème qui a inspiré les compositeurs.

À tout seigneur, tout honneur, je vais commencer par VIVALDI et ses quatre Saisons, avec son célébrissime Printemps.

vivaldi printempsCliquez sur l’image

En 1802, BEETHOVEN écrit sa sonate pour piano et violon Le printemps.

Dans la onzième mélodie de son crépusculaire Voyage d’hiver (Winterreise) (1828), SCHUBERT aspire à retrouver le printemps qui mettra fin à l’hiver.

schubert rêve de printempsCliquez sur l’image

Au début de la Damnation de Faust (1846) de BERLIOZ, Faust qui voit le vieil hiver céder la place au printemps s’interroge sur sa vie dévouée à la science.

WAGNER a chanté le printemps. Dans Tannhaüser (1845) d’abord où, après avoir vécu dans la volupté avec Vénus au Mont de Vénus, Tannhäuser regrette sa vie passée sur terre, et notamment la douceur de la nature qui s’éveille au printemps. Quand il revient à la vie terrestre, un pâtre chante ce printemps bucolique.

tannhauser printempsCliquez sur l’image

Ensuite dans La Walkyrie (1855), c’est l’entrée du printemps, passionné, dans la maison où se trouvent Sieglinde et Siegmund, qui révèle leur amour.

En 1877, SAINT-SAËNS dans son Samson et Dalila, Dalila veut séduire Samson en lui chantant  » Printemps qui commence « .

saint-saens prrintemps qui commenceCliquez sur l’image

Dix ans plus tard, MASSENET fait chanter à son Werther de héros le fameux air « Pourquoi me réveiller ? »

pourquoi me réveiller spyresCliquez sur l’image

En 1913, Stravinsky bouleverse les codes de la musique dans son ballet écrit pour les Ballets russes Le Sacre du printemps.

le sacre du printemps bauschCliquez sur l’image

À l’acte II de son Saint François d’Assise (1983), MESSIAEN illustre le printemps par le chant des oiseaux.

 

 

12 réflexions au sujet de “Les quatre saisons (2) : le printemps”

  1. J’en étais donc à: vraiment très beau. Juste envie de dire comme Werther, pourquoi me réveiller….  » Il règne dans mon âme une étonnante sérénité, semblable à la douce matinée de printemps dont je jouis avec delices. « …..
    Beau billet, inspirant quand on écoute tout ça. Encore une fois: j’en redemande. Et je dis merci. Merci à mon ami Jean-Louis.
    🌼🌷🌸…. bel après-midi, à plus tard sûrement.
    PS: Les quatre saisons, en boucle je l’ai ecoutée. Et je n’en suis toujours pas lassée. Un chef d’oeuvre !

    Aimé par 1 personne

  2. Merci Jean Louis, il y a tant de beauté que je n’arrive pas à en faire le tour, c’est un bonheur chaque fois de venir sur ton blog. Une nuit de pleine lune et d’équinoxe, à faire danser les fées dans la clairière pour célébrer le printemps.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci de ce commentaire qui me fait vraiment plaisir, avec la touche de poésie qui te va si bien.
      Je n’imaginais pas en composant ce billet faire danser les fées dans la clairière pour célébrer la pleine lune une nuit d’équinoxe, mais cette image me plaît beaucoup. 😀

      J'aime

  3. Quel magnifique article rendant hommage au printemps.
    Que du bonheur à écouter…
    J’aime  » Les saisons de Vivaldi  »…merci pour le lien…pour tous les liens d’ailleurs 💕🦋…
    J’ai vu ce ballet :  » Le Sacre du Printemps  » à la télévision dans le cadre d’une émission culturelle…J’ai adoré.

    Bonne soirée Jean-Louis
    Mes amitiés
    Manouchka ( reconnaissante )

    Aimé par 1 personne

  4. « Samson et Dalila » : Très doux à souhait…
    « Pourquoi me réveiller » : J’ai beaucoup aimé la voix du chanteur… Très mélodieuse…
    « Le sacre du Printemps » m’a fait penser aux musiques de films d’Hitchcock… Le ballet était joli à regarder..
    Quant à la dernière musique, je l’ai trouvée quelque peu angoissante… Je ne sais pas pourquoi… Pour moi le printemps devrait être doux presque fleur bleue…
    Gros bisous Jean-Louis 😀😀😀

    Aimé par 1 personne

    1. J’aime beaucoup l’air « Printemps qui commence » de Samson et Dalila, pas le plus connu de l’œuvre, mais très doux, comme tu dis.
      Une particularité du dernier morceau, que tu trouves angoissant, et qu’il n’est pas écrit. Les instrumentistes doivent improviser ! (sur des bases écrites, quand même, il faut que ça sonne comme des chants oiseaux), mais comme dans la nature quand les oiseaux chantent, ils n’ont pas de chef d’orchestre pour leur battre la mesure, alors dans la fosse d’orchestre les instrumentistes décident quand ils démarrent ou arrêtent leurs phrases musicales.

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s