Mes opéras préférés

JULES CÉSAR EN ÉGYPTE de HAENDEL

Opéra de Georg-Friedrich HAENDEL, composé en 1723 et créé à Londres en 1724. Le rôle de Jules César ayant été écrit à l’époque pour un castrat, il est de nos jours chanté par un haute-contre ou par une femme. Le titre italien original est Giulio Cesare in Egitto.

Acte I : À la poursuite de Pompée en déroute, César entre triomphalement en Égypte. Cornélie et Sextus, épouse et fils de Pompée viennent lui demander la paix. César accepte et pardonne généreusement à son adversaire. Achillas apporte au nom de son maître Ptolémée, roi d’Égypte, des cadeaux pour César. Parmi ces cadeaux se trouve la tête tranchée de Pompée. César, indigné par ce geste barbare, chasse Achillas (Air : « Empio, diro, tu sei togliti »).

Haendel Jules César Empio, Diro, Tu seiCliquez sur Jules César (contre-ténor) et ses folles vocalises

Cornélie chante sa douleur (Air : « Priva son d’ogni conforto ») tandis que Sextus se promet de venger le meurtre de son père.

Haendel Jules César Priva son d'ogni confortoCliquez sur Cornélie

Cléopâtre apprend de Nirenus, son confident, la mort de Pompée. Elle sent qu’elle peut tourner la situation à son avantage. Le roi Ptolémée, son frère, paraît. Ils se querellent, lui voulant qu’elle remplisse son rôle de femme, elle lui demandant de s’occuper plus des affaires de l’amour que des affaires de l’État (Air : « Non dispersar, chi sa ? »). Achillas arrive et rapporte à Ptolémée la réaction de César. Devant la fureur de Ptolémée, Achillas promet de tuer César, à condition d’obtenir la main de Cornélie comme récompense.

Devant la cinéraire amphore de Pompée, César médite sur la vanité humaine (Air : « Alma del gran Pompeo »).

Haendel Jules César Alma del gran PompeoCliquez sur Jules César (soprano)

Cléopâtre se présente, se faisant passer pour Lydie, une jeune noble qui aurait été dépouillée de ses biens par Ptolémée et venant demander à César de lui rendre justice. Devant sa beauté, César lui promet de l’aider. Elle se cache lorsque Cornélie vient se recueillir devant les cendres de son époux (Air : « Nel tuo seno »).

Haendel Jules César Nel tuo senoCliquez sur Cornélie

Cornélie veut venger Pompée, mais Sextus surgit, qui revendique de venger le meurtre de son père. Cléopâtre, toujours déguisée en Lydie, se propose de les guider jusqu’au tyran. Sextus reprend espoir (Air : « Cara speme, questo core »). Cléopâtre se réjouit d’avoir dressé César et Sextus contre son frère.

César et Ptolémée font assaut de diplomatie feinte, mais dissimulent mal le mépris qu’ils ont l’un pour l’autre. (Air : « Va tacito e nascosto »).

Haendel Jules Va tacito e nascotoCliquez sur Jules César

On conduit César à ses appartements. Cornélie et Sextus arrivent, défiant Ptolémée, lequel n’est pas insensible aux charmes de cette veuve enragée. Il fait arrêter le fils et promet Cornélie à Achillas. Celui-ci offre à Cornélie la liberté si elle se donne à lui (Air : « Tu sei il cor »), mais elle refuse. La mère et le fils se disent adieu avant leur séparation (Duo : « Son nata a lagrimar | son nato a sospirar »). (Dans la vidéo suivante, on entend bien que la voix de contre-ténor est au-dessus de la voix de contralto, ce qui est assez contre-intuitif !)

Haendel Jules César Son nata lagrimar Jaroussky LemieuxCliquez sur Cornélie et Sextus

Acte II : Aidée de Nirénus, Cléopâtre veut impressionner César en donnant un spectacle où Lydie apparaît sous les traits de la Vertu (Air : « V’adoro, pupille »). César, sous le charme de cette représentation, s’apprête à rejoindre Lydie en ses appartements (Air : « Se in fiorile »).

Dans les jardins du sérail, Cornélie se lamente (Air : « Deh piangete »). Achillas lui propose à nouveau son amour, qu’elle refuse encore. Ptolémée tente à son tour de séduire, puis de forcer Cornélie, qui refuse ses avances (Air : « Si spietati, il tuo rigore »). Demeurée seule, Cornélie s’apprête à mourir. Sextus arrive avec Nirenus et l’en empêche. Nirenus a reçu l’ordre de conduire Cornélie au harem. Il veut cacher Sextus dans le sérail, où il pourra venger son père en frappant Ptolémée avant qu’il n’abuse de sa mère (Air : « L’angue offeso mi riposa »).

Cléopâtre/Lydie attend César et s’en réjouit (Air : Venere bella). César arrive, mais leur rencontre est interrompue par Curion, qui prévient César qu’un complot se trame contre lui. Cléopâtre se trahit tandis que César s’apprête à affronter les conjurés (Air : « Al lampo dell’armi) ». Restée seule, Cléopâtre réalise qu’elle s’est prise à son propre piège. Amoureuse de César, elle appelle sur lui la pitié des dieux (Air : « Se pieta di me non senti »).

Haendel Jules César Se pieta di me sentiCliquez sur Cléopâtre

Dans son harem, Ptolémée s’apprête à abuser de Cornélie. Sextus le menace, mais Achillas intervient. Il annonce que César est mort en se jetant de la fenêtre du palais dans le port. Cléopâtre a pris la tête de l’armée romaine. Il réclame son dû, la main de Cornélie, à Ptolémée qui le lui refuse.

Acte III : Achillas, trahi par Ptolémée, s’est rangé du côté de Cléopâtre. Mais la bataille tourne à l’avantage des Égyptiens de Ptolémée, qui capturent la reine. Cléopâtre croyant César mort, pleure sur son sort (Air : « Piangero, la sorte mia »).

Haendel Jules César piangero la sorte miaCliquez sur Cléopâtre, et appréciez comment Haendel passe en deux mesures (à 3 mn 32s) de la déploration la plus triste à la fureur (vocalises).

César n’est pas mort, il a traversé le port d’Alexandrie à la nage. Il aborde le rivage, inquiet du sort de son armée et de Cléopâtre (air : « Dall’ondozo periglio salvo mi »). Il se cache quand Sextus et Nirenus approchent. Ces derniers recueillent la confession d’Achillas qui, mourant, leur donne un sceau destiné à rallier ses troupes pour investir le palais royal par un souterrain. Se faisant reconnaître, César prend le sceau et court délivrer Cléopâtre et Cornélie.

Entendant des soldats approcher, Cléopâtre s’apprête à mourir et dit adieu à ses servantes (Air : « Voi, che mie fide ancelli »). Mais les soldats sont ceux de César venus la délivrer. Cléopâtre savoure son triomphe (Air : « Da tempeste il legno infranto »).

Ptolémée s’apprête (encore) à posséder Cornélie, mais Sextus arrive, le tue, et libère Cornélie (air : « Non ha piu che tensere »).

Sextus et Cornélie apportent la couronne et le sceptre de Ptolémée. César remet le diadème royal à Cléopâtre, qui reconnaît être sa vassale. Ils se déclarent leur amour (Duo : « Caro ! (Bella !) Piu amabile belta ») et le chœur se réjouit (ensemble et chœur : « ritorni omai nel nostro core »).

Haendel Jules César Caro - Bella Piu amabile beltaCliquez (enfin) sur César et Cléopâtre

 

10 réflexions au sujet de “JULES CÉSAR EN ÉGYPTE de HAENDEL”

    1. En termes de références, on pourrait dire que dix-huit siècles avant Napoléon et sa campagne d’Égypte, une autre empereur fameux, Jules César, avait lui aussi fait sa campagne d’Égypte, se battant contre son rival (romain) Pompée.
      Pour en savoir plus sur les relations entre César et Cléopâtre, se référer à l’ouvrage de référence (ou pas) Astérix et Cléopâtre !
      Bonne soirée à toi, Max-Louis.

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s