histoire, Histoire de l'opéra

FAVART le chansonnier et l’opéra-comique

La tradition du chansonnier est fort ancienne en France. Sa première formalisation en est la fondation en 1730 du Caveau par PIRON et Crébillon fils. Leurs réunions bimensuelles étaient l’occasion de chanter et/ou de pratiquer l’épigramme. On trouve parmi les membres de ce cercle Jean-Philippe RAMEAU. La tradition du caveau se perpétue de nos jours avec le Caveau de la République, célèbre repère de chansonniers.

Un autre chansonnier célèbre est Charles-Simon FAVART (1710 – 1792). Favart a commencé très jeune une carrière de compositeur d’opéras-comiques, de vaudevilles ou de parodies. Écoutons-le dans une parodie d’Hippolyte et Aricie de Rameau.

Le genre opéra-comique date de 1714. En 1697, la Comédie-Italienne avait fermé sous la pression de la Comédie-Française, jalouse de cette concurrence. Les comédiens-italiens se sont alors installés sur les foires de Saint-Germain et de Saint-Laurent, au Théâtre de la Foire. On y donnait des pastiches, de l’italien pasticcio, c’est-à-dire des paroles nouvelles chantées sur des airs déjà connus. Mais la Comédie-Française, toujours soucieuse de défendre son privilège royal de spectacles dialogués, empêche les représentations parlées. De même, l’Académie royale de musique, qui avait le privilège royal pour la musique chantée, limite à deux le nombre de voix autorisées dans les spectacles. En 1714, le Théâtre de la Foire obtient le privilège de Louis XIV pour un nouveau genre : l’opéra-comique, qui alterne des parties parlées et des parties chantées, et le Théâtre de la Foire devient le Théâtre de l’Opéra-Comique. Malgré son nom, il n’est donc pas question d’humour dans l’opéra-comique.

Après une succession d’interdictions et de relances, l’institution reprend en 1752, et notre Favart devient codirecteur de l’Opéra-Comique. C’est en son honneur qu’aujourd’hui encore le Théâtre de l’Opéra-Comique porte le nom de Salle Favart.

Dès 1753, DAUVERGNE fait jouer un opéra-comique, la Coquette trompée, qui met en scène madame Favart.

Dauvergne la Coquette trompéeCliquez sur l’image

Notons que Madame Favart est également un opéra-comique d’OFFENBACH, qui sera représenté à… l’Opéra-Comique en juin 2019.

Arrivé là, ce billet devrait être terminé, mais pourquoi ce titre Favart le chansonnier ? En fait, vers 1750, Favart dirigeait la troupe de comédiens-chanteurs qui accompagnaient le Maréchal de Saxe en campagne. Et Favart était donc le Chansonnier du Maréchal. Q.E.D. On reste dans le vaudeville quand on sait que le Maréchal de Saxe ayant des vues sur madame Favart, le couple a dû s’enfuir !

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s