Écrivains

Bernard de FONTENELLE (1657 – 1757)

Bernard le BOUYER (ou le BOVIER) de FONTENELLE est né à Rouen le 11 février 1657 et mort à Paris le 9 janvier 1757. À un mois près, il mourait centenaire.

Paradoxe de l’histoire : il fait ses études au lycée Corneille de Rouen (comme moi), alors que le lycée Fontenelle se trouve à à peine 500 mètres de là !

Neveu de Pierre CORNEILLE, il suit les traces de son oncle en suivant des études de droit. Après avoir plaidé (et perdue) une unique cause, il se rend à Paris pour rejoindre son oncle Thomas Corneille qui écrivait pour le Mercure Galant (l’ancêtre du Mercure de France.) Dans son Dialogue des morts, il prend parti pour les modernes dans la Querelle des Anciens et des Modernes, ce qui lui vaut l’inimitié de RACINE ET BOILEAU.

Il écrit des poésies et des livrets d’opéra : Psyché (1678) et Bellérophon (1679) qui seront mis en musique par LULLY, mais joués sous le nom de son oncle.

Lully Fontenelle PsychéCliquez sur l’image

Bellérophon

Lully - Fontenelle BellérophonCliquez sur l’image

En 1689, il écrit le livret de Thétis et Pélée d’après la légende de la néréide Thétis mariée de force avec le roi Pélée, de qui elle eut sept fils. Seul le plus jeune d’entre eux, le bouillant Achille survivra. Il se rendra célèbre pour son rôle dans la guerre de Troie. Pascal COLLASSE écrira la musique de Thétis et Pélée.

Collasse - Fontenelle Thétis et PéléeCliquez sur l’image

En 1691, Fontenelle écrit, toujours pour Collasse, le livret de Enée et Lavinie.

Collasse - Fontenelle Enée et LavinieCliquez sur l’image

1691 est aussi l’année où Fontenelle devient membre de l’Académie française, dont il sera secrétaire perpétuel pendant presque 60 ans.

En 1731, on donne à l’Académie royale de musique la pastorale héroïque Endymion avec une musique de COLLIN de BLAMONT.

Fontenelle meurt à Paris le 9 janvier 1757.

La tragédie Enée et Lavinie a fait l’objet d’un nouvel opéra par Antoine DAUVERGNE, représenté en 1758.

7 réflexions au sujet de “Bernard de FONTENELLE (1657 – 1757)”

  1. Je n’ai jamais rien lu de Fontenelle, c’est sûrement une lacune…
    Est-ce que la dernière pochette de disque n’est pas un peu bizarre ? On dirait une image de « ma sorcière bien aimée » (le téléfilm des années 70), mais c’est probablement une erreur de ma part…
    Du coup, me voilà en pleine confusion 🙂
    Bonne journée Jean-Louis !

    Aimé par 1 personne

Répondre à toutloperaoupresque655890715 Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s