Divers, littérature, Poésie

LE VOYAGE D’HIVER (WINTERREISE) Partie 3 – lieder 17 à 24

Après les lieder 9 à 16 du Voyage d’hiver (Winterreise) de SCHUBERT, je vous propose une troisième (et dernière) livraison avec les lieder 17 à 24.

17 – Im Dorfe (au Village) : « Les chiens aboient, les chaînes cliquettent; les gens dorment… » Pendant que les « braves gens » dorment en paix, le voyageur poursuit son chemin loin de ces rêveurs.

Schubert Winterreise Im DorfeCliquez sur la partition

18 – Der stürmische Morgen (la matinée de tempête) : « Comme la tempête a déchiré le gris du ciel… » Après la tempête, l’errant reconnaît dans le ciel déchiré son propre cœur, tourmenté par la tempête de l’amour enfui.

Schubert Winterreise Der stürmische MorgenCliquez sur l’image

19 – Tauschung (Illusion) : « Une lumière danse gaiement devant moi, je la suis dans sa course… » La lumière d’une maison dans la nuit danse devant le voyageur errant; mais ce n’est qu’une illusion pour qui ne peut connaître le repos.

Schubert Winterreise TauschungCliquez sur l’image

20 – Der Wegweiser (le poteau indicateur) : « Pourquoi éviter les chemins qu’empruntent les autres voyageurs… » L’homme cherche à éviter les chemins qu’empruntent les autres humains. Il doit suivre un chemin dont nul n’est revenu.

Schubert Winterreise der WegweiserCliquez sur l’image

21 – Das Wirtshaus (l’auberge) : « Vers un cimetière mon chemin m’a conduit… » L’homme voudrait s’arrêter dans un cimetière pour s’y reposer, enfin. Mais tel n’est pas encore son destin, et il doit poursuivre son chemin.

Schubert Winterreise das WirtshausCliquez sur l’image

22 – Mut ! (Courage !) : « Si la neige me cingle le visage, je la secoue… » Quand le cœur de l’homme gémit, il n’en a cure, les plaintes sont pour les fous !

Schubert Winterreise MutCliquez sur l’image

23 – Die Nebensonnen (les soleils fantômes) : « J’ai vu trois soleils dressés dans le ciel, je les ai longuement contemplés… » Nous arrivons à la fin de ce voyage halluciné. L’homme a vu trois soleils dans le ciel, deux sont tombés, puisse le troisième en faire autant et laisser l’errant dans l’obscurité.

Schubert Winterreise Die NebensonnenCliquez sur l’image

24 – Der Leiermann (le joueur de vielle) : « Là-bas, derrière le village, se tient un joueur de vielle… » Derrière le village, un vieillard joue de la vielle sans fin, ignoré de tous. Étrange vieillard, dois-je te suivre à jamais ?

Schubert Winterreise Der LeiermannCliquez sur l’image

Et si vous en voulez encore un peu, cliquez donc sur le bonus surprise mystère.

point-dinterrogationCliquez donc sur le bonus surprise mystère si vous en voulez encore un peu plus

Si vous voulez voir le texte chanté, en français, c’est ici.

7 réflexions au sujet de “LE VOYAGE D’HIVER (WINTERREISE) Partie 3 – lieder 17 à 24”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s