Agenda Ironique, Mallarmé, Oulipo

AGENDA IRONIQUE DE SEPTEMBRE 2021

Hop hop hop, on ne bouge plus, on écoute (ou plutôt on lit.)

Pisque le jury de l’Agenda Ironique m’a proposé (en second) pour animer l’Agenda Ironique de septembre, voici ma proposition pour cet intéressant exercice de style (hihihi, tant pis pour vous.)

Votre AI devra tourner autour de soit « Calme bloc ici-bas chu d’un désastre obscur », soit « Aboli bibelot d’inanité sonore » (c’est vous qui choisissez votre thème). De plus, il vous sera demandé que votre texte comporte une amphibolie (ou une hypallage si l’amphibolie vous fait trop peur).

Vous pouvez écrire dans tous les styles que vous voulez : récit épique, essai philosophique, critique littéraire, roman d’amour, thriller, poésie… et faire intervenir tous les personnages récurrents qu’il vous plaira. C’est avec plaisir que nous aurions des nouvelles d’Onésime, d’Anna Podoton, de Dupin et Lilly, des trois (plus une) petites pommes ou de la mystérieuse pianiste chinoise (liste non limitative, évidemment).

J’ai fait un POC (Proof of Concept) pour tester la solidité de ma proposition en demandant à mon ami Stéphane ce qu’il en pensait, il m’a immédiatement répondu en me proposant deux textes, que je vous livre ici à titre d’exemple.

Calme bloc ici-bas chu d’un désastre obscur.

Aboli bibelot d’inanité sonore.

J’ai donc considéré que le concept était valide et je vous le soumets. Je vous rassure, mon ami Stéph’ sera hors concours, d’autant que ses amphibolies ne sont pas si jolies que ça !

À vos blogs ! 🙂

Le lien de votre texte pourra être déposé en commentaire cidsous jusqu’au 26 septembre. Ensuite, lecture et votes jusqu’au 30 septembre.

43 réflexions au sujet de “AGENDA IRONIQUE DE SEPTEMBRE 2021”

      1. Tu sais, j’ai du aller consulter le CNRTL pour les définitions des deux mots barbares. Pour le reste, cliquer sur les liens pour retrouver les deux phrases barbares à intégrer.
        Effectivement ça va être chaud !!
        😂

        Aimé par 1 personne

      2. En fait, avant de vous proposer ces mots barbares, qui désignent quelque chose de relativement simple: « J’ai vu quelqu’un passer par la fenêtre » ne signifie pas que que « quelqu’un est passé par la fenêtre », mais que « j’ai vu par la fenêtre quelqu’un passer », je suis aussi aller consulter le CNRTL, et j’ai eu un grand moment de solitude tellement je ne comprenais rien à leurs explications. J’ai failli retirer cette contrainte, pourtant rigolote.
        (N.B. je dois la connaissance de ces mots à deux de mes écrivains préférés [parmi quelques autres], Raymond QUENEAU et ces hypallages subtiles et JANKÉLÉVICTH est ses amphibolies.
        Bonne soirée, Régis, en espérant que tu ne seras pas effrayé par le défi que je vous lance (tu as vu que je citais Dupin et Lilly parmi les personnages dont je serai content d’avoir des nouvelles.)

        Aimé par 3 personnes

      3. Ah bah voilà, j’ai compris ! Compris que je ne pouvais pas comprendre vu qu’il y a rien a comprendre.
        Euh, oui mais non…
        Certes, quelqu’un peut passer devant ma fenêtre, mais ce quelqu’un peut aussi passer par cette même fenêtre pour rentrer chez moi. Mettons, je le vois dans les deux cas…
        Alors je dis : en regardant vers le dehors, j’ai vu quelqu’un qui passait devant ma fenêtre.
        Puis, ce même quelqu’un est revenu sur ses pas, et il rentré par la fenêtre ouverte. Je l’ai vu, de mes yeux, vu !! Le quelqu’un il est bien passé (rentré) par la fenêtre, et où tu vois (ou pas) une hypallage, toi, hein ?
        Non, décidément, à cette heure-là, ça devient trop flou pour moi. C’est l’heure où (parfois) je peux comprendre vite, mais à une condition: il faut m’expliquer longtemps. Surtout que là, ça se complique grave avec les thèmes proposés, que dis-je, imposés:
        « Calme bloc ici-bas chu d’un désastre obscur », ou « Aboli bibelot d’inanité sonore » !!
        Tu noteras: l’amphibolie, je t’en cause même pas.
        Enfin, tu sais quoi ? D’ores et déjà, je me réjouis de lire par la suite les textes à venir des plus vaillants d’entre nous. Toi, trop fort, monsieur Toutlop’ 😁
        Bône nouit, Jean-Louis.

        Aimé par 1 personne

      4. Eh bah, et c’est moi le scientifique, l’analytique et tout et tout…
        Bien sûr que tu as raison dans ton analyse, SOlène, mais il ne faut pas chercher si loin que ça.
        Dans le parler courant, il n’est pas rare de dire, « tiens, j’ai vu un cosmonaute passer par le hublot », mais ce n’est pas pour autant qu’on a vu un cosmonaute traverser un hublot. Il faut rester au sens premier des mots, « par le hublot, j’ai vu un cosmonaute qui passait », et là, PAF !, on produit une belle hypallage, et sans même s’en rendre compte, et c’est tout la beauté de la chose ! 😁
        Bônuit, SOlène ! 😴

        Aimé par 1 personne

      5. En trois lettres, tu donnes ta langue au chat ?
        Nan mais, vais te dire. Travaillé aujourd’hui dans un bureau fournaise. Et ce soir; je n’imprime plus rien, ouala.
        Mais j’attends de voir ce que les âmes de bonne volonté vont écrire….
        A suivre 🙃

        Aimé par 1 personne

      6. Et le pire, c’est qu’il n’y a rien à comprendre ! 😀
        (Une hypallage, c’est simplement quand on dit « J’ai vu un chat qui passait par la fenêtre » alors qu' »on a vu par la fenêtre un chat qui passait (dehors) ».
        Bonne journée, Hélène.

        J'aime

  1. Bon jour Jean-Louis,
    Diantre, voilà t’y pas que les deux mots : amphibolie et hypallage sont inconnus dans ma dictolographie personnelle … je vais compulser les choses autorisés en référence pour m’informer prestement 🙂
    Merci à toi d’avoir pris en charge l’I.A. de ce mois-ci 🙂
    Bonne journée à toi.
    Max-Louis

    J'aime

  2. Euh, rien qu’à lire le sujet j’ai un mal de crâne pas possible, des deux côtés du crâne en plus: un amphibobo et hip hip hip à la page, c’est ça?
    Nan, sérieux, je veux bien essayer mais je ne promets rien, je vais prendre un tube d’aspirine avant, faudra bien ça 😉

    Aimé par 2 personnes

      1. Un brin maso, je viens relire les consignes, j’essaye de lire les textes que je pense écrits par le dénommé Stéphane et je suis encore plus perdue vu que ce sont des textes à toi…
        M’en vais reprendre un tube d’aspirine tiens pour le coup 😂

        Aimé par 1 personne

      2. Les textes d’origine, qui contiennent les deux citations « Calme bloc ici bas chu d’un désastre obscur » et « Aboli bibelot d’inanité sonore » sont bien de mon pote Stéphane (Mallarmuche pour les intimes), je les ai simplement habillés musicalement par association d’images.
        Ce que je vous demande, c’est d’écrire un texte qui serait inspiré par l’une ou l’autre de ces deux citations (ou les deux).
        Par exemple, ce pourrait être l’histoire d’un galet sur la plage, arrivé là suite à un éboulement de falaise. Le calme bloc serait le galet et , le désastre obscur l’ayant fait choir l’éboulement de la falaise.
        Si ça ne va pas mieux avec ces explications, je peux t’avoir des prix de gros sur l’aspirine !

        J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s