Agenda Ironique

A.I. DE SEPTEMBRE 2021, LE TEMPS DU VOTE

Tout d’abord, merci de vos participations riches zet variées à l’Agenda Ironique de septembre 2021, pour lequel vous aviez eu l’imprudence (ou l’inconscience) de me confier les clés.

Place donc aux votes de fin de mois difficiles (rappel, il fallait placer une amphibolie ou une hypallage.)

Voici le récapitulatif des participations pour cet Agenda de septembre :

Gibulène le petit escargot nous propose une enquête d’Onésime, pimentée à la jumeleine.

Tout l’opéra (ou presque) s’est intéressé aux origines du livre et du film 2001 Odyssée de l’Espace en nous livrant quelques éclairages inédits sur la naissance de cette histoire.

John Duff nous propose une aventure d’Arnoldo POIVRIERI et de son assistante Ioulia, à la recherche de météorites pour préparer des tisanes (ça ne s’invente pas.)

https://touslesdrapeaux.xyz/agenda_ironique.html

Prokofiev Sonate n 8Cliquez sur la jeune et non moins talentueuse assistante d’Arnoldo Poivrieri

Max-Louis du blog Le dessous des mots nous livre un conte à sa façon : J’ai le bibelot du carafon qui tinte.

Berlioz Béatrice et Bénédict Le Vin de SyracuseCliquez sur l’image

Et Carnets paresseux revisite une fable de ce bon monsieur de La FONTAINE, où il est question de corbeau et de piaf, mais aussi de trois petites pommes…

Et maintenant, place aux votes :

Et encore un petit effort pour savoir qui organisera l’Agenda Ironique d’octobre 2021 (vous pouvez proposer des candidats qui ne figurent pas sur cette liste) :

Et allez, un petit bonus surprise avant de nous quitter.

Point d'interrogation

Et pour voir le résultat des votes, c’est ici.

11 réflexions au sujet de “A.I. DE SEPTEMBRE 2021, LE TEMPS DU VOTE”

  1. Merci Jean-Louis pour ce beau mois ironique avec un sujet savant et drôle qui (en rab) m’a donné la petite étincelle qui permet de réécrire !
    si le hasard s’en mêle, je serais ravi d’hériter du mois d’octobre (qu’on se le dise !) mais pas en larme si quelqu’un d’autre s’y colle (quoi que…)
    Et merci aussi pour le joli bonus surprise 🙂 !

    Aimé par 2 personnes

  2. L’odeur neuve de ma robe (merci monsieur Larbaud), aboli bibelot d’inanité sonore, fut vite goûtée. Bien mal armée pour la littérature et ne désirant surtout pas hériter d’un calme bloc ici-bas chu d’un désastre obscur, je me suis accoudée sur ma table avide (merci Victor).
    Soudain, un vol blanc de bougies m’amarra au plus près (merci Émile). Puis vint la présentation d’un cierge peu morose par le maître revenu (Merci monsieur Queneau). J’allai alors -lumineuse- dans le jour très bavard (merci Virgile).
    N’est pas amphibolie qui veut mais je m’y emploie tous les jours. 😀

    – L’odeur neuve de ma robe. (Valery Larbaud)
    – Ce marchand accoudé sur son comptoir avide. (Victor Hugo)
    – Un vol noir de corbeaux s’envola au loin. (Émile Zola)
    – La présentation d’un fromage morose par la servante revenue. (Raymond Queneau)
    – Ils allaient obscurs dans la nuit silencieuse. (Virgile)

    Merci pour cet agenda ironique où j’ai appris plein de choses (enfin je crois) et où vous lire fut encore agréable. J’ai, évidemment, voté à la première heure ce matin et plutôt deux fois qu’une.

    Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s