Mes opéras préférés

ORLANDO FURIOSO (de VIVALDI)

Orlando furioso est un opéra de VIVALDI créé en 1727 à Venise, d’après le poème éponyme de l’ARIOSTE. Cette épopée était à l’époque très populaire dans l’Europe entière, et a connu plusieurs adaptations à l’opéra.

Vivaldi s’est servi du livret d’un autre Orlando, celui que RISTORI avait créé en 1713. Il a repris les récitatifs existants, mais les airs sont nouveaux. Derrière les excès de vocalises se cache de la vraie belle musique, notamment dans les airs d’Orlando.

Acte I : Orlando se souvient de la déclaration d’un magicien selon laquelle il serait libéré de l’amour s’il récupérait les cendres de Merlin l’enchanteur. (Air : « Nel profondo cieco mondo »).

Vivaldi Orlando furioso nel profundoCliquez sur Orlando

Angelica trouve Médor mourant sur le rivage, où une tempête l’a laissé. La magicienne Alcina le ramène à la vie, mais Orlando, jaloux, veut le tuer. Alcina fait passer Médor pour le frère d’Angelica et Angelica assure (faussement) Orlando de son amour (Air : « Tu sei de gl’occhi miei »). Orlando resté seul est en proie à la jalousie (Air : « Troppo è fiero il nume arciero »).

Arrive Ruggiero, amant de Bradamante. Alcina le séduit en lui faisant boire un nectar enchanté. Ruggiero tombe amoureux d’Alcina (Air : « Sol da te »).

Vivaldi Orlando furioso Sol da te JarousskyCliquez sur l’image

Bradamante, amoureuse de Ruggiero, découvre Alcina avec Ruggiero, qui ne la reconnaît pas. Alcina lui demande qui elle est, elle dit s’appeler Olympia, trompée par son amant Bireno. Se sentant trahie, Bradamante s’enfuit le cœur brisé, laissant la place à Alcina.

Bradamante retrouve Ruggiero, et le délivre du charme d’Alcina en lui présentant l’anneau qu’il lui avait donné en gage de fidélité. Il demande pardon, mais Bradamante le repousse. Ruggiero s’en veut et Orlando essaie de le consoler (Air : « Sorge l’irato nembo »).

Acte II : Astolfo, un ami de Ruggiero également ensorcelé par Alcina, mais jaloux qu’elle ne se limite pas à un seul amour, veut se venger. Alcina lui répond qu’elle ne peut se contenter d’un seul amour (Air : « Vorresti amor da me »). Bradamante et Ruggiero finissent par se réconcilier. (Air : « Che bel morirti »).

Angelica explique à Médor qu’elle va se débarrasser d’Orlando. Médor chante son bonheur d’être avec elle (Air : « Qual candido fiore »).

Vivaldi Orlando furioso Qual candido fioreCliquez sur Médor

Angelica lui répond sur le même ton (Air : « Chiara al pari di lucida stella »). Puis elle envoie Orlando dans la montagne chercher le remède que Médée a donné à Jason pour avoir la jeunesse éternelle, mais Orlando se retrouve piégé dans la grotte par la magie d’Alcina. Il réussit à s’échapper, et jure de se venger de la traîtrise d’Angelica.

Angelica et Médor se marient, devant Alcina qui se plaint d’avoir perdu Ruggiero (Air : « Cosi potessi anch’io »). Ils gravent le témoignage de leur bonheur (duo : « Belle pianticelle »), mais quand Orlando découvre ce témoignage de leur union, il devient fou de rage.

Acte III : Ruggiero, Bradamante et Astolfo veulent se venger d’Alcina (Air : « Dove il valor combatte »). Ils attendent Alcina devant le temple où elle garde les cendres de Merlin, d’où elle tire son pouvoir magique. Alcina arrive, furieuse et voulant se venger du dieu Amour, et ouvre la porte du temple. Bradamante se présente à Alcina comme étant Aldarico, un chevalier qui cherche à se venger de Ruggiero pour avoir séduit et abandonné une de ses sœurs. Alcina tombe amoureuse de lui. Arrive Orlando, toujours en plein délire. Bradamante et Ruggiero ont pitié de lui. Ils reprochent à Angelica son manque de pitié envers Orlando. Ils laissent seul Orlando (Air : « Fonti di piano »). Orlando, voyant la statue de Merlin, croit voir Angelica. Il veut s’en emparer et pour cela, se bat contre le gardien du temple et le tue. Il enlace la statue, ce qui met fin aux enchantements d’Alcina. Celle-ci, vaincue, veut tuer Orlando qui s’est endormi. Ruggiero et Bradamante l’en empêchent. Arrivent Angélique et Médor, puis Astolfo. À son réveil, Orlando, qui a retrouvé la raison, pardonne à Angelica et Médor. Final, où tout le monde, sauf Alcina, chantent le bonheur et la paix retrouvés (Ensemble : « Con mirti e Fiori »).

Vivaldi Orlando furioso finalCliquez sur le final

 

12 réflexions au sujet de “ORLANDO FURIOSO (de VIVALDI)”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s